Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La couverture de Rifts World Book 6: South America One a deux grandes qualités. La première, c'est que, comme celle de Rifts World Book 5: Triax & The NGR, elle ne présente pas trop d'éléments et ne va pas me prendre la journée (contrairement à d'autres: Rifts première édition, Atlantis, England...). La seconde, c'est qu'elle est peinte par Gerald Brom!

Cet artiste — dont j'adore le trait — a réalisé d'autres couvertures pour Palladium Books: NightbaneThe Rifter #2Yin-Sloth Jungles et Western Empire. Et, perso, je suis bien content que mon jeu de rôle préféré ait bénéficié des talents de l'un de mes artistes préférés (son site ici, sa rubrique à moi là).

Que voit-on sur cette (superbe) couverture? Deux "monstres", l'un vivant et l'autre mort, un volcan actif, un bout de jungle, des insectes volants... Où sommes-nous? Comme le titre de l'ouvrage l'indique, nous sommes en Amérique du Sud. Plus précisément, comme le titre ne l'indique pas, nous sommes dans le nord-ouest du continent, quelque part en Colombie à priori. J'y reviendrai. Et, en dépit des apparences, l'un des deux "monstres" de l'illustration est un être humain. Un être humain et une classe de personnage.

L'être humain c'est la "chose" victorieuse qui tient la tête de la créature insectoïde à bout de bras. Il s'agit d'un "Anti-Monster O.C.C.", un cyborg arcanique (pages 34-37, Rifts World Book 6: South America One). "Cyborg" car on a intégré le corps d'un être humain à un corps métallique, retirant à ce même être humain la plus grande partie de ses organes au cours du processus. "Arcanique" car la transformation en "Anti-Monster" n'est pas une conversion technologique — comme pour les Cyborgs de Combat — mais magique: l'enveloppe métallique devient vivante, fusionnant totalement avec la partie organique.

Les Anti-Monsters sont créés uniquement en Nouvelle-Grenade (la République de Colombie dans le background officiel). Aussi je propose qu'on les renomme "Anti-Monstruos", en espagnol.

Comme leur nom l'indique un peu, ce sont des chasseurs de "monstres". Marrant si l'on considère qu'eux-mêmes ont plutôt une sale gueule, une gueule "monstrueuse". Et il faut effectivement deviner qu'il y a un être humain à l'intérieur...

D'où vient le procédé permettant de créer les Anti-Monstruos? Rifts World Book 6: South America One ne nous le dit pas, se contentant d'avancer plusieurs hypothèses:

  • les bio-sorciers splugorths soupçonnent une divinité (Rifts Conversion Book 2: Pantheons of the Megaverse) ou une entité surnaturelle (Rifts Dark Conversions) à l'origine du procédé.
  • les Anti-Monstruos ressemblent énormément — des êtres humains "bons" dans un corps de métal devenu vivant — aux Saintes Terreurs de Wormwood ("Holy Terror R.C.C." en VO, pages 66-68, Rifts Dimension Book One: Wormwood).
  • un mystérieux "génie extra-dimensionnel", le Docteur Articulus, pourrait être à l'origine du procédé (ce personnage est déjà mentionné page 71 dans Rifts Sourcebook One).

Et c'est tout. Pour mettre cette origine mystérieuse en relief, il faut quand-même préciser que les humains qui deviennent Anti-Monstruos sont, à priori, des Néo-Grenadins, c'est-à-dire des citoyens d'une dictature militaire catholique conservatrice, voire réactionnaire. Le modèle imaginaire de la Nouvelle-Grenade de Rifts ce sont les dictatures militaires sud-américaines du XXème siècle me semble-t-il. Dans mon Rifts à moi, je suis aussi influencé par les régimes oligarchiques sud-américains, conservateurs ou réactionnaires, du XIXème siècle.

Anti-Monstruo. Illustration de Gerald Brom & Kevin Siembieda.

En plus de faire partie d'une nation conservatrice, les Néo-Grenadins ne sont guère accueillants avec les D-Bees, à l'exception notable d'une communauté de nains techno-mages (des nains!? dans un imaginaire sud-américain!!??). En dehors de ces derniers, ils craignent, et rejettent, tout ce qui peut provenir d'une autre Dimension.

En conséquence, il est vraiment surprenant que les autorités de Nouvelle-Grenade encouragent la création de "cyborgs mystiques" issus d'une "bio-sorcellerie extra-dimensionnelle avancée". Il y a comme un contraste entre l'humain ultra-conservateur qui se soumet au processus et le dit processus qui le transforme en cyborg arcanique créé à partir d'une magie étrange et inconnue. Qui a dit indicible?

D'où vient le processus de transformation en Anti-Monstruo? Qui l'a amené en Nouvelle-Grenade? Pourquoi les autorités néo-grenadines y recourent-elles? Parce que "nécessité fait loi"? Qui réalise le processus? Où? Comment? Qui accepte de s'y soumettre? Des soldats? Des religieux? Des condamnés?

Bref, voilà une O.C.C. bien mystérieuse...

Et je vais vous dire le fond de ma pensée: j'ai l'impression tenace que l'Anti-Monstruo est, avant toute autre chose, une illustration. Celle de la couverture, par Gerald Brom, bien évidemment, et celle en noir et blanc page 35 de Rifts World Book 6: South America One, par Gerald Brom et Kevin Siembieda. Cette classe de perso est tellement déconnectée de son background que j'ai l'impression que C.J. Carella s'est contenté de coller une O.C.C. vite fait (mais pas bien fait) sur le concept graphique de Brom. Qu'il s'agit de jouer l'O.C.C. d'une œuvre de Brom en fait.

Telle quelle, dans mon Rifts à moi, j'aurais besoin de remanier un chouïa le background pour expliquer que les militaires catholiques de Nouvelle-Grenade recourent à cette forme de magie étrange. Je serais même tenté de séparer les Anti-Monstruos des autorités du pays, que les premiers ne soient pas inféodés aux secondes. Ce qui ne les empêche en rien d'aller chasser le monstre au fin fond des forêts guyanaises si l'envie leur en dit. Mais peu importe, je n'ai pas de partie sud-américaine en vue, ni de PJ Anti-Monstruo à fagoter, donc le mystère peut rester en l'état pour l'instant.

Est-ce que j'ai précisé que les Anti-Monstruos avaient des pouvoirs magiques? Non? Bon, alors c'est fait.

Passons à l'innocente victime maintenant. Sur la couverture de Brom, l'Anti-Monstruo vient de tuer une créature. Qu'est-ce donc que cette chose?

C'est un "Pincer Warrior", un monstre surnaturel. Alors attention: "surnaturel" est employé à toutes les sauces dans Rifts mais sa signification est plus que vague. La plupart des créatures et entités surnaturelles sont originaires d'une Dimension précise, une Dimension dans laquelle elles sont renvoyées, pour un temps plus ou moins déterminé, si elles sont tuées dans une Dimension étrangère (comme la Terre des Rifts ou les Trois Galaxies, par exemple). Tel n'est pas le cas du Pincer Warrior ("guerreiro de pinça"?) qui ressemble à une créature organique tout ce qu'il y a de plus ordinaire, sans pouvoirs magiques, psioniques ou autres (pages 136-137, Rifts World Book 6: South America One).

Pinceur (ou "guerreiro de pinça"). Illustration de Gerald Brom & Kevin Siembieda.

On ne sait pas grand chose d'eux, à part qu'ils sont très très méchants. On ne sait pas si ils sont issus d'une évolution naturelle sur un monde lointain (et, à priori, hostile) ou si ils ont été créés/fabriqués. On ne sait pas si ils se nourrissent de la chair de leurs victimes ou de leur énergie vitale. On sait juste qu'ils ont été au service d'une sorte de "Grand Ancien" il y a des éons de cela.

Le Grand Ancien en question avait à son service les "Soul Worms" (des "Vers des Âmes"?), des sortes de "Petits Anciens" du coup. L'un de ces Vers des Âmes, Inixclajk dit "Inix" — ça sonne tout de suite moins bien que Azathoth, Shub-niggurath ou Nyarlathotep... —, régnait sur une Dimension de poche: Cibola. Un carrefour trans-dimensionnel mal fréquenté où l'on fabrique et échange des produits alchimiques. Après le Grand Cataclysme, Inix a migré sa cité dimensionnelle sur la Terre des Rifts pour profiter des ressources magiques abondantes et des Portes et Rifts menant au reste du Méga-univers. Au doigt mouillé, Cibola est situé quelque part à l'ouest de l'état de Bahia, au Brésil. Son maître et la plupart de ses habitants sont à ranger parmi les "méchants". "Cibola la dorée" est un spot capitaliste ET maléfique. Les humains et les autres races "bonnes" y sont plus souvent esclaves qu'autre chose. Cibola est aussi un avatar — avec deux autre cités brésiliennes: Manoa et Omagua — de la mythique Eldorado.

Maintenant, revenons aux Pinceurs (une VF comme une autre...). 200 000 Pinceurs habitent Cibola où ils servent loyalement Inix en tant que soldats. Chose curieuse si l'on considère que les Pinceurs ne sont guère plus costauds et effrayants que les "Gatherers, Minions of Inix", une autre race monstrueuse insectoïde de Cibola. Ces "Cueilleurs" font office d'ouvriers-pillards-espions-voleurs pour le compte d'Inix. Ils ont quelques pouvoirs — les Pinceurs n'en ont aucun — et beaucoup plus de CMDg que les Pinceurs.

Un Pinceur fait 2m70, et plus, de haut. Et entre 270 et 407 kg (sic). Ce qui, grâce à la couverture, nous donne un ordre d'idée pour la taille d'un Anti-Monstruo puisque Rifts World Book 6: South America One ne nous dit rien de leurs mensurations.

Où sommes-nous?

En Amérique du Sud mais dans quelle partie? Rifts World Book 6: South America One nous présente la partie septentrionale du sous-continent: la Colombie, le Venezuela, les Guyanes et la plus grande partie du Brésil.

Les Anti-Monstruos viennent de Nouvelle-Grenade. Dans Rifts World Book 6: South America One, la République de Colombie (le vrai nom de ma Nouvelle-Grenade) est située, grosso modo, sur le territoire du... Venezuela. La Colombie, sa plus grande partie du moins, étant envahie par les vampires du Royaume d'Haktla.

Les Pinceurs viennent de Cibola qui se trouve, pour rappel, dans l'ouest de Bahia, au Brésil. Cibola la brésilienne (comme Manoa et Omagua): une version maléfique d'Eldorado, ville légendaire issue d'un mythe... Colombien. Ne cherchez pas à comprendre, c'est Rifts.

Où notre Anti-Monstruo et notre Pinceur se sont-ils rencontrés?

Sur la couverture, on voit du relief, un volcan actif, des gros insectes et un bout de jungle. Des indices peut-être? Oui, sauf que le relief, la jungle et les gros insectes, ce n'est pas ce qui manque sur le sous-continent... Reste le volcan actif. Les volcans sud-américains sont situés dans les Andes, de la Colombie au Chili. Conjugué à la forêt tropicale du décor, je pencherais pour une localisation dans les Andes colombiennes. Et notez bien que le volcan de la couverture de 2386 peut tout à fait être un volcan éteint de 2019: la plupart se sont réveillés lors du Grand Cataclysme (pauvre Auvergne...).

Il y a pas mal d'incohérences dissimulées dans cette couverture mais ça n'a aucune espèce d'importance: elle est de Gerald Brom! Et ça c'est cool.

Tag(s) : #LA COUVERTURE DÉCRYPTÉE, #GERALD BROM ART, #SOUTH AMERICA, #AMÉRIQUES, #KEVIN SIEMBIEDA ART, #NOUVELLE-GRENADE, #CIBOLA, #BRÉSIL, #O.C.C & R.C.C., #ANTI-MONSTERS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :