Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Non, je ne vais pas vous faire TOUTES les couvertures des suppléments Rifts. Aujourd'hui, on décrypte celle de Rifts World Book 3: England, de Keith Parkinson, et, par la suite, j'escompte bien vous présenter celles de Rifts World Book 5: Triax & the NGR et Rifts première édition. Après celles-ci, on verra.

Rifts World Book 3: England est la troisième couverture réalisée par Keith Parkinson pour Rifts. L'artiste a déjà à son actif la couverture iconique de la première édition et celle, décryptée ici, d'Atlantis. Par la suite, il réalisera celle de Rifts World Book 16: Federation of Magic et ce sera là sa dernière contribution à Rifts. Keith Parkinson est surtout connu pour ses illustrations de fantasy et, notamment, la foultitude de couvertures pour AD&D qu'il a peintes (allez voir sa fiche du Grog). Son site officiel, c'est par ici.

Si elle a quelques qualités, la couverture de Rifts World Book 3: England n'est pas sa plus réussie et je lui préfère, largement, celles d'Atlantis et Rifts première édition. Présentement, on va voir ensemble en quoi cette couverture correspond, ou pas, à ce qui est dit de l'Angleterre de Rifts dans cet ouvrage.

Où sommes nous? Dans quelle partie de l'Angleterre de Rifts? Je ne pense pas que Keith Parkinson avait l'idée d'un endroit précis quand il a réalisé cette couverture mais rien ne nous empêche de l'imaginer et de rechercher cet endroit! Une rivière, des gorges, une forêt... Et une "montagne" en arrière-plan. Derrière la cime des arbres, sous le ciel, on distingue une élévation du relief sur l'horizon. L'Angleterre n'est pas connue pour ses hauteurs et ses dénivelés: y a-t-il des montagnes en Albion? Ou vais-je être obligé de délocaliser cette couverture dans le Pays de Galles voisin ou en Écosse?

Je me suis renseigné — j'adore la géographie — et, effectivement, il y a des montagnes en Angleterre. Pas dans la même catégorie que les Alpes ou les Pyrénées, ni même celle du Massif central, mais des montagnes quand-même. D'autant plus aisément qu'il n'existe pas de définition unique à ce qui fait une montagne donc les Anglais peuvent nommer "montagne" n'importe quelle colline un peu pentue au fond de leur jardin. Oui, je me moque.

Cette couverture peut avoir pour décor le Lake District — où se situe le point culminant de l'Angleterre: le Scafell Pike et ses 978 mètres d'altitude (948 mètres dans mon Rifts à moi...) —, le Dartmoor, l'Exmoor, les Pennines, la partie anglaise des Monts Cambiens... L'Angleterre regorge de zones sauvages "en altitude" susceptibles d'accueillir une baston entre un géant mutant et des hommes d'armes au look médiéval! Le Dartmoor et l'Exmoor feraient aussi des localisations intéressantes de par leur proximité avec Camelot. Les Pennines tout autant puisque, dans mon Rifts à moi, il s'agit de la frontière entre le Haut-royaume Pendragon et le Haut-royaume de Cœur de Lion. Quant à la partie anglaise des Monts Cambriens, elle a pour elle la proximité du Pays de Galles, une terre sauvage et dangereuse dans Rifts, peuplée d'orks et de gobelins (si si). Et une terre marquée par le mythe arthurien surtout! Peut-être que c'est le Pays de Galles que l'on distingue en arrière-plan... Mais je leur préfère une localisation dans le Lake District, pour des raisons propres aux éléments présents sur cette couverture. J'y reviendrai.

Continuons avec le décor. Je suis un chouïa intrigué par la végétation. Vous voyez tous ces conifères? On dirait des épicéas... Mais qu'est-ce qu'ils font en Angleterre? Je m'explique: dans Rifts, la Grande-Bretagne a été envahie par une faune et une flore extra-terrestres qui, si elles n'ont pas rendu le coin aussi dangereux que d'autres portions de la Terre des Rifts, ont quand-même profondément modifié les écosystèmes et les paysages (lisez ce post). Mais, manifestement, Keith Parkinson n'a pas noté cet élément majeur, n'en a cure ou apprécie particulièrement le charme discret des épicéas...

Quant au décor avec la rivière encaissée, l'Angleterre a plusieurs sites de gorges, dont certaines situées dans les régions "montagneuses" sus-citées. Mais, sachant que Keith Parkinson n'en a tenu aucun compte, on ne va pas chercher laquelle est la bonne.

Tiens, une baston? Cool, un peu d'action. Ce décor bucolique a des acteurs, ils sont sept: un "géant cornu", quatre humains, une sorte d'homme-lézard et un cheval. Oui, j'ai compté le cheval: dans Rifts, il vaut mieux tout compter, on ne sait jamais... Le géant cornu paraît bien parti pour démonter la face aux quatre humains costumés et au cheval tandis que l'homme-lézard regarde la scène d'un œil... Heu... Je serais bien en peine de dire ce que ses yeux reptiliens expriment (et, ça se trouve, ils sont fermés ses yeux).

Notre géant belliqueux est un gigantes. Les gigantes sont surtout associés à Palladium Fantasy RPG, le grand frère médiéval-fantastique de Rifts, et au Monde de Palladium. Dans l'univers fantasy de Palladium Fantasy RPG, les géants constituent une race majeure... Et un gros morceau de background. Ils sont divisés en plusieurs races, plus ou moins grandes, plus ou moins intelligentes, plus ou moins belliqueuses (Rifts Conversion Book One et PFRPG Book 10: Mount Nimro - Kingdom of Giants)... 

Les quatre humains de notre couverture sont des poissards. De toutes les races de géants du Monde de Palladium, ils sont tombés sur l'espèce la plus violente, la plus hargneuse, la plus vorace... Je cite Rifts Conversion Book One (page 96): "Perhaps the most feared and bizarre of all the Palladium giants is the gigantes. They are undoubtedly mutants, with an ever-changing genetic structure responsible for a host of monstrosities. The gigantes are ignorant, aggressive misanthropes with a lust for bloodletting. Although humans and elves are their primary victims, the other non-human races, as well as other giants, also fall prey to their senseless aggression."

Ils sont d'autant plus poissards que, en plus d'être très très méchants, les gigantes sont sensés être rares sur la Terre des Rifts: "The gigantes possess a host of powers and abilities which vary greatly from individual to individual. Insanity also plagues these monsters. They are found throughout the Palladium world but are most numerous in the Yin-Sloth jungles and the Northern Mountains. They are fairly uncommon in Rifts Earth, which is fortunate as they become mega-damage beings on Earth. However, their simple-mindedness, senseless savagery, and low numbers will always keep them from becoming a serious threat to humans." Pas de chance...

En plus de leur taille et de leur méchanceté, les gigantes se caractérisent par leurs mutations. On effectue quatre tirages sur une table pour déterminer les dites mutations. La liste est sympa, aussi je vous la refile telle quelle:

Gigantes. Illustration de Mike Gustovich.

"Special Mutations and Abilities: Roll four times to determine random abilities and features.

  • 01-05 Nightvision 3D6x10 yards/meters
  • 06-10 See the invisible
  • 11-15 Turn invisible at will
  • 16-20 Impervious to M.D. fire (and add 20 M.D.C.)
  • 21-22 Poisonous bite (3D6 S.D.C. damage)
  • 23-24 A second mouth (bite does 1D6 M.D.)
  • 25-26 Single large horn (add 1D6 M.D. to ram attack)
  • 27-32 Additional arm (adds one melee attack)
  • 33-40 Scaly skin (2D6x10 additional M.D.C.)
  • 41-45 Thick, lumpy skin (1D6x10 additional M.D.C.)
  • 46-50 Leather wings (50% chance can fly: speed 2D6x10)
  • 51-54 Additional eye ( + 2 to initiative, nightvision 30 ft/9 m)
  • 55-59 Large, heavy tail (can strike with tail, doing 2D6 M.D.)
  • 60-64 Large fangs (bite does 3D6 M.D.)
  • 65-69 Ape-like body covered in fur (add 10 M.D.C.)
  • 70-75 Feather wings (50% chance can fly: speed 3D6 x 10)
  • 76-80 Claws (an additional 1D6 M.D. to punch)
  • 81-84 Large, flat teeth (bite does 2D4 M.D.)
  • 85-90 Breathe fire (20 foot/6.1 m range, does 3D6 M.D.)
  • 91-95 Spit acid (20 foot/6.1 m range, does 4D6 M.D.)
  • 96-00 Additional leg (adds 20% to balance, + lD4x10 speed)"

Chouette non? Sauf pour celles et ceux qui croisent la route de ces bestiaux, bien évidemment. Mais, fort curieusement, il n'y aucune paire de cornes dans cette liste... Notre gigantes aurait tiré deux fois "Single large horn"? Keith?

Si si, il s'agit bel et bien d'un gigantes. C'est écrit page 58 de Rifts World Book 3: England:"The cover of this book depicts a cernun mentally controlling a gigantes to attack a group of travelers."

Le cernun c'est "l'homme-lézard" caché derrière l'arbre. Je cite (toujours page 58): "The appearance of these supernatural creatures is especially interesting considering the "ram-horned" serpent was a major icon of the ancient Celts, especially in Gaul (ancient France). It seems likely that these serpent men, who call themselves Cernun, have visited Earth in the past and the superstitious people of the Celtic world saw them as gods. This is all the more likely when one considers that there is a ley line nexus in France that is linked to the Cernun dimension. A particularly powerful cernun may have been Cernunnos, Lord of Animals, one of the oldest Celtic deities and the symbol of fertility, growth, and renewal/regeneration. The serpent men's ability to regenerate and their control over the gigantes would explain much of this symbolism.

Cernun have a thick body that ends in a thick, powerful tail. The arms are thin and human-like, the legs are muscular, with large, clawed feet for climbing. When they disrobe and lay flat on their belly, they look very snake/serpent-like. All are ambidextrous and double jointed at the hip, shoulder and wrist."

L'association avec Cernunnos ne m'enthousiasme guère. J'associe plus facilement le dieu gaulois aux Keltois d'Aarklash ou à la saga celtique des Rois du monde de Jean-Philippe Jaworski. Quant au "serpent-bélier", il est représenté sur le célèbre chaudron de Gundestrup... Et dans le bestiaire de Légendes Celtiques (avec une chouette illustration de Didier Guiserix)! Toujours est-il que les cernuns disposent de toutes les capacités et pouvoirs des Mystiques (Rifts Ultimate Edition). Et que, effectivement, ils peuvent communiquer télépathiquement et empathiquement avec les gigantes et, surtout, ils peuvent les contrôler mentalement! Du moins celles et ceux qui ont 6 ou moins en Intelligence (les gigantes ont 2d6 en INT). Donc le gigantes de la couverture est un gros crétin. Très gros, malheureusement pour nos voyageurs.

Regardons ces voyageurs d'un peu plus près d'ailleurs. Avant qu'ils ne soient réduits en british stew. Je suis assez intrigué par leur équipement qui me paraît quelque peu anachronique... 

Rifts World Book 3: England récupère toute la mythologie arthurienne pour l'intégrer au background de Rifts. Et j'adore! En conséquence, l'Angleterre de Rifts a, effectivement, des aspects très "fantasy". Notamment, le supplément comprend plusieurs O.C.C. (classes de perso) de chevaliers, de la Table ronde ou pas. Mais les chevaliers de Rifts n'ont plus grand chose à voir avec ceux de Chrétien de Troyes... Ils disposent d'armes et d'armures magiques, techno-magiques ou futuristes. Leurs épées peuvent être enchantées, ou alors ce sont des vibro-blades. Leurs armures sont MDC. Ils peuvent avoir des implants bioniques ou cybernétiques (on peut même jouer un cyborg chevalier!), des pistolets lasers, des lances à plasma, des boucliers électriques... Ils peuvent monter des chevaux robots, des monstres ou des créatures magiques (griffons, hippogriffes, pégases...). Rifts quoi.

Rien de tel sur notre couverture. Les deux hommes en cottes de mailles n'ont que ça: des cottes de mailles. Je ne vois nulle armure corporelle MDC. Quant à leurs armes, il s'agit d'une épée et d'une hache tout ce qu'il y a de plus ordinaire, du bête acier. En fait leur équipement paraît sortir tout droit du XIIème siècle plutôt que du XXIVème. À défaut d'avoir des armes MD et des armures MDC, m'est avis que nos voyageurs vont se prendre une méga-tannée...

Le cheval est, quant à lui, un équidé tout ce qu'il y a de plus ordinaire: aucun attribut magique, techno-magique, bionique, robotique... Rien. Ça sent la boucherie chevaline ça.

On dirait bien que Keith Parkinson a retenu l'argument "médiéval-fantastique" de Rifts World Book 3: England (c-a-d le mythe arthurien) sans pour autant chercher à être raccord avec le texte du supplément. Dit autrement, il a mis en avant la partie "médiévale" de "médiéval-fantastique" mais a totalement omis la partie "fantastique". Quant aux éléments futuristes de Rifts, y compris ceux qui concernent les chevaliers de l'Angleterre de Rifts, ils sont absents de cette couverture. Ce faisant, Keith Parkinson se montre moins rigoureux que pour la couverture de Rifts World Book 2: Atlantis, où l'illustration correspondait bien au texte du supplément.

Et c'est quoi cette croix? Rifts World Book 3: England ne nous dit rien de la religion dans l'Angleterre de Rifts. Les divinités celtes sont de retour mais elles n'ont pas l'air de déchaîner l'adoration des foules. Il y aussi un retour en force du druidisme mais il a bien peu à voir avec l'ancienne religion celte. Quand je dis "retour en force du druidisme", je veux dire que Rifts World Book 3: England comprend plusieurs O.C.C. de druide, mal fichues mais sympathiques. Elles ont quelques atours celtes, pour le décorum, mais les druides de Rifts ne sont pas des prêtres, juste des magos branchés New Age, earl grey et écologie trans-dimensionnelle.

Mais je m'éloigne du sujet. La croix du chevalier est un symbole chrétien avec une iconographie médiévale. Quid du christianisme dans l'Angleterre de Rifts? Rien, nada, zob. Pas plus que l'ancienne religion celte, il n'est fait mention d'une quelconque survivance du christianisme dans la verte Albion. Si la légende arthurienne, depuis Chrétien de Troyes (avant?), fait du roi Arthur un modèle de monarque chrétien, rien de tel dans Rifts World Book 3: England. Le roi Arthur de 2386, ses dames, ses chevaliers et ses sujets sont-ils chrétiens? Païens? Athées? Raëliens? Aucune idée: le supplément n'en dit rien, comme la plupart des suppléments Rifts. Kevin Siembieda a une sorte de retenue avec les sujets religieux (ce n'est pas Greg Stafford, du tout).

Du coup, j'ai l'impression que Keith Parkinson s'est juste servi du modèle d'un croisé du XIIème siècle, ou d'un soldat anglais pendant la Guerre de cent ans au XIVème-XVème siècles, pour dessiner son cavalier...

Et puis il y a ce gars qui cherche à échapper aux baffes. Coutures dorées, tissus dorés, bijoux dorés, ceinture dorée, chevelure dorée... Ça se la pète à mort. Un aristocrate? Un bourgeois? Un fils de ? Un vaniteux? Aucune idée.

J'ai pensé à un Herbaliste, une O.C.C. emblématique de l'Angleterre de Rifts. Sans raison puisque les Herbalistes ne sont pas plus riches que les autres O.C.C. anglaises. C'est la bourse à la ceinture de ce personnage qui m'a laissé penser qu'elle contenait des trucs d'herbaliste: onguents, élixirs, earl grey... Mais c'était dans ma tête. 

On distingue bien un fourreau à sa ceinture mais ça ressemble plus à un fourreau de dague qu'autre chose. Or, si cet homme était vraiment un aristocrate, il devrait être équipé en tant que tel: avec une épée ou toute autre arme susceptible de faire style. Et ce n'est pas le cas. Si ça devait être un bourgeois, un marchand, j'imagine qu'il aurait des habits plus sobres, plus discrets, mais ça n'est pas le cas non plus. Et, en plus, il m'a l'air bien jeune, même de dos, pour jouer le marchand prospère... Un magicien alors? Ben non. Si c'était un mago, il serait en train de balancer des Fire Balls au lieu de se crapahuter.

Le blondinet mystère... Un herbaliste, très certainement! Un herbaliste riche. Un fils de.

J'ai dit plus haut que je situerais bien volontiers cette couverture dans le Lake District. Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, je souhaitais situer cette illustration en Angleterre. Rifts World Book 3: England parle aussi de l'Écosse, du Pays de Galles, de l'Irlande, d'îles diverses et variées et même de la France, mais une localisation "anglaise" va bien avec le titre de l'ouvrage: "England". Ensuite j'avais l'idée que les cernuns rassemblaient une petite armée de gigantes en Écosse, pour embêter le Pendragon, mais j'ai été bien incapable de retrouver cette info dans Rifts World Book 3: England... Or le Lake District est frontalier de l'écosse, et éloigné des royaumes civilisés plus au sud. Bref, associés à son relief et ses étendues sauvages, le Lake District me paraît pas mal pour accueillir une petite embuscade. Mais on pourrait la situer n'importe où ailleurs en Grande-Bretagne, pour peu qu'on puisse mettre une montagne à l'arrière-plan.

Gigantes, Cernun, Chevalier, Druide et Herbaliste sont toutes des races et des classes jouables: un joueur de Rifts peut tout à fait en interpréter un·e si il le souhaite (Rifts Conversion Book One pour le premier et Rifts World Book 3: England pour les autres).

La prochaine fois, on se refait une couv' de Keith Parkinson: la couverture de Rifts première édition! Celle avec les nanas en monokini cuir MDC. Un collector.

 

Tag(s) : #LA COUVERTURE DÉCRYPTÉE, #ENGLAND, #EUROPE, #KEITH PARKINSON ART, #MIKE GUSTOVICH ART, #O.C.C & R.C.C., #ÎLES BRITANNIQUES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :