Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Artiste inconnu·e.

After the Bomb Book 6: Mutants in Orbit est un supplément bâtard. Comme son nom l'indique, c'est un supplément pour After the Bomb mais c'est aussi un supplément pour Rifts. J'en parlais déjà ici. Il y a un autre supplément où on nous parle des humain·es du système solaire de Rifts, c'est Rifts World Book 9: South America Two. On y apprend que ces humain·es "de l'espace" ont maille à partir avec une race extra-terrestre belliqueuse: les Arkhon·es. Fort mystérieusement, ces Arkhon·es ne sont plus mentionné·es hors de la Terre des Rifts dans Rifts Aftermath qui fait le point sur la situation de la Terre des Rifts, et au-delà, en 109 PA.

Un supplément pour deux jeux, des extra-terrestres qui disparaissent d'un supplément à l'autre... Kevin Siembieda n'a pas l'air de savoir trop quoi faire du système solaire de la Terre des Rifts. Et ce manque d'assurance transparaît dans le background puisque ces deux settings, la Terre des Rifts et le reste du système solaire sont clairement séparés. En effet, les communautés humaines du système solaire imposent un blocus total à leurs "cousins" terriens depuis les premiers jours du Grand Cataclysme. Soit disant par peur des entités magiques et surnaturelles qui ont débarqué sur la Terre des Rifts par paquets de mille depuis bientôt trois siècles.

Mouais...

Couverture de Fufu Frauenwahl.

Que les communautés "stellaires" veuillent se protéger des créatures chelous vomies par les Rifts: soit. Mais de là à couper totalement les ponts avec les humain·es resté·es sur le plancher des vaches, j'ai comme un doute. Après — qu'on soit bien d'accord — ça reste un background de jeu de rôle, où la notion de vraisemblance reste un concept assez abscons. Mais, franchement, ce soit-disant blocus orbital qui dure depuis bientôt trois siècles, ça ne fait pas très sérieux. Les êtres humains — oui: nous — ont beaucoup de défauts mais ce sont des créatures sociables. Nous sommes constitutivement faits pour sociabiliser, échanger, communiquer... Plus ou moins pacifiquement. En conséquence, je ne crois pas à cet interminable blocus spatial. J'y crois d'autant moins que la background de Rifts me paraît plus intéressant sans ce blocus (ou alors un blocus beaucoup plus modéré).

Explication.

Il y a un jeu de rôle auquel je n'ai jamais joué — mieux: je ne l'ai jamais lu — mais dont l'univers m'a toujours fasciné c'est celui des Tigres Volants (kit d'intro gratuit ici). Et pour cause: ce jeu cumule plusieurs genres: Science-Fiction (y a des vaisseaux spatiaux), Fantasy (y a des elfes et de la magie), Post-apo (y a des mutants) et... Quoi? Que j'y connais rien? OK, c'est vrai, je ne connais pas vraiment Les Tigres Volants et je ne suis pas si sûr qu'il s'agisse d'un véritable jeu de rôle multi-genres. La partie sensée qui sommeille en moi me susurre que c'est plutôt un JdR de S-F (et c'est ainsi que le jeu est présenté). Je vous parle d'un ressenti là. Et mon ressenti il me dit que ce qui rend Les Tigres Volants particulièrement intéressant, entre autres éléments, pour un MJ amateur de multi-genres ce sont les connections entre le setting terrien (bien barré avec de beaux mélanges) et le setting spatial (qui cumule pas mal lui-aussi). Les PJ des Tigres Volants peuvent se balader entre la Terre et l'espace intersidéral, sans que le MJ n'ait à tordre le cou au background.

Vous voyez où je veux en venir?

J'ai envie que ça circule entre la Terre des Rifts, l'espace orbital et au-delà. J'ai envie que, en théorie, les PJ aient la possibilité de s'extraire du plancher des vaches et d'aller visiter notre système solaire. Et j'ai envie que les Stellaires soient un peu plus présents, y compris physiquement sur la Terre des Rifts. Et je pense tout particulièrement aux mégacorpos orbitales.

Je pense aux mégacorpos car je suis en train lire Câblé, un roman de 1986 de Walter John Williams. Si la fiction ne me transcende pas plus que ça — je le lis très lentement... —, je suis assez fasciné par l'univers où je retrouve tous les poncifs du genre cyberpunk. Je savais que Mike Pondsmith avait écrit Cyberpunk 2013 avec, entre autres, cet ouvrage en tête mais, à la lecture du roman, je me suis rendu compte à quel point Cyberpunk est un jeu de rôle au postulat éminemment littéraire: j'ai l'impression que le jeu reprend le background du roman tel quel. Et que les rares morceaux oubliés seront récupérés par Shadowrun (les panzerboys·girls devenant les riggers)^^. D'ailleurs Walter Jon Williams a participé aux playtests de Cyberpunk 2013 et contribuera ultérieurement à un supplément dédié à l'univers de CâbléHardwired.

Couverture de Philippe Gauckler.

Dans Câblé, la Terre et le système solaire colonisé sont contrôlés par les mégacorpos orbitales. Comme leur nom l'indique, celles-ci sont installées en orbite (aux points de Lagrange L₁ et L₂?). Pas seulement les sièges mais, aussi, les usines, les laboratoires, les entrepôts...

Des mégacorpos orbitales, il y en a deux de mentionnées dans After the Bomb Book 6: Mutants in Orbit: KLM (sur Freedom Station) et Cyberworks (sur la Lune). J'ai bien dit "mentionnées": on n'apprend pas énormément de choses les concernant dans le supplément.

Et si on en mettait plus?

Je veux dire: et si certaines mégacorpos de Rifts avaient leur siège en Orbite?

Pourquoi faire? Mais pour que ça bouge un peu plus entre la Terre des Rifts et le système solaire. Et pour imaginer des scénarios de jeu de rôle, pardi!

Je pense à deux mégacorpos en particulier: Wilk's Laser Technologies et Triax.

Dans la gamme, on ne sait pas qui possède Wilk's. Tout le monde s'accorde à trouver les produits de ce fabriquant d'excellente qualité mais personne ne sait d'où ils viennent. Il y a un blanc à remplir manifestement... Et si ils venaient de l'espace? Si les big boss de WLT étaient résidents d'une station orbitale? Je trouve l'idée assez plaisante. Ça répondrait à pas mal de questions, tout en ouvrant des pistes de scénarios (que je n'exploiterai jamais).

Et puis il y a Triax. LE gros morceau.

Dans le Rifts officiel, Triax EST la NDR. Ce n'est pas pour rien que les suppléments dédiés à l'Allemagne de Rifts se nomment Triax & The NGR et Triax Two. Dans mon Rifts à moi, c'est un peu moins évident. Certes Triax domine la Confédération, notamment les mégacités (Munich, Francfort, Düsseldorf, Cologne et, dans une moindre mesure, Berlin et la Ruhr), mais son influence se fait nettement moins sentir dans les autres länders. Et l'Allemagne de mon Rifts à moi présente de nombreux visages imaginaires, l'idée étant de mettre à profit, de valoriser, le caractère "fédéral" du pays dans le background: des länders médiévaux-fantastiques, des länders rétro-futuristes, des länders post-apocalyptiques, des länders S-F, des länders horrifiques, des länders bizarres... On parle quand-même d'un pays qui n'a réalisé son unité qu'en 1871, sur notre dos, et où la politique cultive les particularismes et inversement.

Mais la colonne vertébrale de la NDR c'est Triax.

Et si cette colonne vertébrale était en orbite?

Imaginons que Triax soit une mégacorpo (d'importance) sise sur Yuro Station, la station orbitale "européenne". Imaginons que, après le Grand Cataclysme, Triax ait ravitaillé et soutenu les quatre mégacités allemandes qui, plus tard, lui seront entièrement dévouées: Munich, Francfort, Cologne et Düsseldorf. Grâce au soutien ininterrompu de Triax (et de l'aile "allemande" de Yuro Station, voire de Yuro Station dans sa globalité), ces quatre mégacités vont croître, prospérer et finir par dominer la future NDR par leur seul poids démographique, militaire et économique.

Illustration de Doug Anderson.

Dans la mesure où, dans mon Rifts à moi, la NDR présente un visage multiforme, installer le gros morceau S-F japanime qu'est Triax à distance me paraît de bon aloi.

D'autres mégacorpos, comme Northern Gun ou Golden Age Weaponsmiths, sont par trop "terriennes" et il y a peu de raisons d'imaginer leur siège en orbite. Le Michigan et l'Alabama feront très bien l'affaire.

Les mégacorpos nippones présentent un cas assez intéressant. Dans After the Bomb Book 6: Mutants in Orbit, la station orbitale sino-japonaise — "Graveyard Station"... — a été détruite depuis des lustres. Et il n'en reste plus qu'un tas de ruines flottant dans l'espace. Hum... C'est dommage. Dans le Rifts officiel, les "technos" de la République du Japon ont vu leurs cités (dans la région de Hiroshima) faire un saut temporel dans le Futur, directement du XXIème siècle au XXIVème siècle. Dans mon Rifts à moi, ces mêmes technos ont fait leur saut temporel depuis leurs cités flottantes dans le Pacifique. Et si, à l'origine de la République — et d'autres nations technos nippones — il y avait, aussi, une ou plusieurs stations orbitales japonaises? Autre idée: on peut conserver l'origine océanique de la République et refiler un background "orbital" à Ichto? Et/ou au Shogunat d'Otomo. À réfléchir...

De même pour les Sovietskis et Laïka Station: ont-ils des liens? Et les Européen·nes de Yuro Station ont-ils des échanges avec leurs cousin·es restées sur Terre? Les Français 'de l'espace" avec les Français terriens (la Résistance?), les Britanniques avec les Britanniques (le royaume de Logres?), les Scandinaves avec les Scandinaves (l'Alliance Scandinave?)...

Et surtout — peut-être la question la plus importante — avec qui les Nord-américains de Freedom Station entretiennent-ils des liens (si ils en entretiennent, bien sûr)? Les Patriotes (Rifts Sourcebook One – Revised & Expanded)? La Coalition? Nooon...

Voilà, c'est des idées un peu en vrac mais il y a du potentiel. Modérons le blocus orbital...

Les connaisseurs du Méga-univers de Rifts pourraient protester que les PJ "terriens" peuvent déjà aller se balader dans les étoiles dans les Trois Galaxies (Rifts Dimension Book 2: Phase World et toute la gamme Phase World). Et ils auraient raison.Effectivement, les Portes sont nombreuses entre cette Dimension et la Terre des Rifts, sans aucun blocus. Sauf que les Trois Galaxies et le système solaire de Rifts constituent des cadres de jeu très différents l'un de l'autre. Ce sont, effectivement, deux univers S-F mais ils n'utilisent pas du tout les mêmes sources. Les Trois Galaxies c'est un univers de Space Opera grandiose, avec des gros morceaux de Space Fantasy, de super-héros, de Fantasy tout court, plein de trucs colorés et caloriques... Je vous cite quelques références en vrac: Star Wars, Le Cycle de Tschaï (et l'œuvre de Jack Vance en général), Warhammer 40K, Les Gardiens de la Galaxie (et le Multivers Marvel), Spelljammer... Le système solaire de Rifts — à l'exception notable de Mars — est beaucoup plus orientée Hard-SF: OutlandThe ExpanseAlien, Gravity, La Trilogie de Mars...

 

Tag(s) : #ORBIT, #FUFU FRAUENWAHL ART, #LIVRES, #COLLECTION JDR, #CYBERPUNK, #PHILIPPE GAUCKLER ART, #DOUG ANDERSON ART, #RIFTS UNIVERS MAISON
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :