Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hergé bien sûr! Dans "Tintin et le temple du soleil".

Tiens, et si je vous décryptais une couverture moche pour une fois?

Il y en a une qui me fait de l'œil depuis un certain temps, c'est celle de Rifts World Book 9: South America Two, par Kevin Long. Entendons nous bien: j'aime bien le style de Kevin Long. Il a largement contribué à donner une jolie patte graphique au Méga-univers de Rifts. Et, côté couvertures, il a fait plus qu'assurer avec celles de Rifts World Book One: Vampire KingdomsRifts Sourcebook OneRifts Sourcebook 3: MindwerksRifts World Book 5: Triax & The NGR... Mais, avec celle Rifts World Book 9: South America Two, il s'est méchamment fourvoyé. Cette couverture est d'un vide... Dans tous les sens du terme!

Ça donne ça: 

Vide et ridicule.

Qu'y voit-on? Trois mechas — oui, ce sont des mechas: il y a des pilotes à l'intérieur — en train de tout défoncer, deux humains dans une tenue qui se veut inca, un mur (inca lui aussi), des toits (incas certainement) et des montagnes avec, au sommet de l'une d'entre elles, des constructions (ruines?) qui ne sont pas sans évoquer celles du Machu Picchu. Et beaucoup de ciel, avec des nuages, plein.

Il n'y aurait pas les trois mechas, on pourrait croire qu'il s'agit de la couverture d'un jeu de rôle proposant de vivre des aventures dans les Andes au XIVème siècle. Mais non, nous sommes bien vers 2386 après J.-C. et c'est bel et bien le Pérou de Rifts.

Rifts World Book 9: South America Two nous présente le Pérou donc mais aussi l'Équateur, la Bolivie, le Paraguay, l'Uruguay, le Chili et l'Argentine. Ce qu'il en reste du moins. Si vous souhaitez en savoir plus, lisez l'ouvrage. Si vous voulez juste rigoler, lisez plutôt ceci.

Dans Rifts, les divinités incas ont fait, elles aussi, leur grand retour sur Terre ("elles aussi" car TOUTES les anciennes divinités sont revenues en fait ► Rifts Conversion Book 2: Pantheons of the Megaverse). Assez naturellement, elles se sont (ré)installées dans les Andes, où elles ont aidé les humains survivants à recréer l'ancien empire inca d'avant la conquête espagnole.

Viracocha, dieu créateur. Illustration de R.K. Post.

La nouvelle nation s'appelle l'Empire du soleil. Elle a pour modèle l'ancien empire inca et met en avant les cultures locales d'avant l'arrivée de Pizarro. Une sorte de gros revival précolombien en fait. Même si la technologie est bien considérée (et utilisée), on lui préfère la magie, et l'héritage espagnol, moderne et occidental est passé à la trappe. 

C'est un empire sans empereur ni impératrice. Les divinités incas et leurs enfants issus d'unions avec les humain·es de la région règnent sur l'Empire. Il y a des dieux et des déesses vivants et incarnés, des demi-dieux et demi-déesses, un clergé très très présent, des magiciens en veux-tu en voilà... Et des hordes paysannes qui sont revenues à la permaculture, aux sociétés coopératives participatives, à la quinoa sans intrants ni pesticides, aux échanges locaux... Tout ça mêlé à un fonctionnement pseudo-démocratique au mérite un peu naïf et peu crédible.

Bref, une sorte d'utopie baba cool andine. Une utopie car les divinités régnantes de l'Empire sont plutôt des "gentilles". On n'est pas dans le trip sanguinolent des divinités mésoaméricaines plus au nord (Rifts World Book One: Vampire Kingdoms et Rifts Conversion Book 2: Pantheons of the Megaverse).

Tout ça ressemblerait à un rêve éveillé d'éleveur ovin du Larzac si il n'y avait pas quantité de menaces diverses et variées — hé! C'est Rifts —, la plus redoutable étant celle des Arkhons.

Qui sont les Arkhons? Ce sont des extra-terrestres. Oui: des extra-terrestres. Ils ne viennent pas d'une autre Dimension mais de la nôtre. Ils sont même venus en voisins puisqu'ils sont originaires du Bras d'Orion (me semble-t-il mais je n'ai pas retrouvé cet élément dans Rifts World Book 9: South America Two...). Si vous devez ne lire qu'un seul article de la rubrique que je leur consacre, lisez celui-ci.

Qu'est-ce qu'ils sont laids... Illustration de Vince Martin.

Les Arkhons ont déjà tenté de conquérir notre belle planète par deux fois. La première fois vers 400 après J.-C.. Hélas pour eux, leur flotte d'invasion s'est faite anéantir par la magie de l'ancienne civilisation de Nazca, quand les fameux géoglyphes ont fait office d'artillerie arcanique orbitale. La seconde fois en 74 PA (2360 après J.-C.). Deux fois hélas: ils sont accueillis par les feux croisés des satellites tueurs qui ceinturent la Terre des Rifts. Nouveau fiasco.

Les survivants de la flotte d'invasion — celles et ceux qui ne sont pas allés se cacher dans des coins reculés du système solaire — ont atterri dans les Andes. Ils n'ont pas atterri là par hasard: ils se rappellent de l'accueil réservé à la première flotte d'invasion et souhaitent se venger. Ils considèrent les habitants de la région comme étant les héritiers/légataires de la civilisation de Nazca et désirent leur poutrer la face en conséquence. Et qui c'est qu'on trouve à l'emplacement de l'ancienne civilisation de Nazca au XXIVème siècle sur la Terre des Rifts? Les Néo-incas de l'Empire du Soleil. Donc, depuis 2360, les Arkhons mènent une guerre acharnée contre l'Empire du Soleil.

La couverture de Rifts World Book 9: South America Two, ce sont des Arkhons, dans des mechas, en train d'attaquer une cité de l'Empire du Soleil. Et du ciel, beaucoup, avec des nuages.

Je n'aime pas cette couverture pour trois raisons. La première c'est que je la trouve peu harmonieuse: l'espace y est très mal occupé et la place prise par le ciel sur l'illustration dessert l'ensemble. Ça fonctionnerait mieux si le mecha arkhon et le magicien inca au premier plan étaient plus mis en avant (= un peu plus gros). La deuxième raison c'est le manque de vision et de perspective de la scène. On a une sorte de vue en légère contre-plongée là j'aurais souhaité voir plus d'éléments: plus d'incas, plus de mechas, plus de bâtiments, plus de montagnes, un condor, des lamas, des joueurs de flûte de Pan... La troisième, enfin, c'est la gueule des mechas arkhons.

Great Cyclops Assault Robot. Par Kevin Long.

Dans l'ouvrage, on trouve des illustrations en noir et blanc, de Kevin Long et Wayne Breaux, des véhicules arkhons, dont les mechas. Je ne sais pas lequel de ces deux artistes a élaboré le design général des véhicules arkhons mais, franchement, ce n'est pas une réussite. Ils ont beaucoup moins de gueule que pas mal de mechas des mangas et animes du genre. 

Il y a bien quelques éléments sympathiques dans leur look — j'aime bien leur tête — mais, dans l'ensemble, je ne suis pas super convaincu. Kevin Long avait déjà copié de nombreux jouets, mangas et animes japonais pour illustrer les mechas teutons et gargouilles de Rifts World Book 5: Triax & The NGR, ben peut-être que, pour les mechas arkhons, il aurait dû continuer à copier...

Les trois mechas arkhons que l'on voit sur la couverture sont des "Great Cyclops Assault Robot". Des gros machins de 35 tonnes, 10,5 mètres de haut et 3310 CMDg cumulés (si j'ai bien compté). On ne les voit pas sur les illustrations mais ils ont des canons à triple-faisceau, au dos de leurs mains, capables de tirer des double blasts à 4d4x10 MDg, 4d8x10 MDg avec mes règles maison! Sans parler de leurs 20 missiles embarqués dans le torse et les 48 mini-missiles dans les jambes. Là encore, on ne voit pas les lance-missiles sur les illustrations.

Pauvres Incas... Je ne vois pas bien comment les deux hommes de la couv' vont bien pouvoir résister à ces gros machins tout en métal...

Vous voyez le gars en train de balancer une sorte d'éclair magique sur le mecha arkhon? Dans Rifts, ce genre d'éclair magique fait quelques d6 MDg, au mieux. Ça ne sera pas suffisant pour vaincre. Surtout en tirant sur une épaule à 150 CMDg...

Et pourtant nos deux héros n'ont pas l'air de s'enfuir. J'ai plutôt l'impression qu'ils arrivent en courant pour arrêter les déprédations des méchants arkhons. Enfin je crois... Le gars sur le mur: il monte ou il descend en fait?

En tous cas, ces deux braves sont des Incas. Ou des Néo-incas si vous préférez. J'ai sur mes étagères un chouette bouquin: Les voyages d'Alix: les Incas, avec quantité d'illustrations de Jean Torton représentant les habitants des Andes pré-colombiennes. Les vêtements dessinés sont magnifiques et l'ouvrage présente un grand intérêt pour qui voudrait mener un scénario de Rifts dans l'Empire du Soleil. Mais, sur la couverture de Rifts World Book 9: South America Two, j'ai plutôt l'impression que Kevin Long est allé chercher l'inspiration — et des modèles — du côté du Temple du soleil.

Que veulent défendre ces deux hommes au juste? Il y a plusieurs cités de l'empire évoquées dans Rifts World Book 9: South America Two. Au vu du décor, je suis partagé entre Cuzco, la capitale de l'Empire du Soleil, et le Machu Picchu. C'est comme pour la pyramide "aztèque" de Rifts World Book One: Vampire Kingdoms, j'aimerais bien avoir Kevin Long sous la main pour l'interroger sur ses modèles et références...

Et vous? Vous en pensez quoi? Franchement, elle est mal fichue cette couverture? On aurait dû redemander à Gerald Brom de s'en occuper...

Tag(s) : #LA COUVERTURE DÉCRYPTÉE, #AMÉRIQUES, #SOUTH AMERICA, #ARKHONS, #KEVIN LONG ART, #HERGÉ ART, #VINCE MARTIN ART, #R.K. POST ART, #EMPIRE DU SOLEIL
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :