Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les X-Men. Artiste inconnu.

Enfant et ado, j'aimais bien lire les comics édités par Lug et, par la suite, Semic. J'avais une affection toute particulière pour les X-Men. En plus du répertoire classique du genre super-héroïque, les X-Men ajoutaient une dimension socio-politique extrêmement riche, avec les interactions entre les mutants et le reste de l'Humanité. Aujourd'hui encore, l'idée de base me fascine.

Jeune adulte, j'ai découvert les œuvres de Frank Miller et d'Alan Moore. Des claques graphiques et scénaristiques. J'ai aussi découvert les premiers Image Comics: Gen 13, Spawn, Darkness, Witchblade, Wild C.A.T.S.... Les scénarios et dessins de ces derniers étaient assez convenus mais ces BD avaient une belle énergie qui, à l'époque, ne me laissait pas insensible. À moins que ça ne soit les courbes de leurs héroïnes.

Puis j'ai lâché l'affaire. Pendant 10 à 20 ans, je ne me suis plus trop intéressé au genre. Et les BD de super-héros se sont faites rares sur mes étagères. L'arrivée, massive, des gros blockbusters Marvel sur les écrans de cinéma ne m'a pas poussé plus que ça à revenir à mes anciens amours. Ils ont plûtot eu l'effet inverse. Et pourtant...

J'aime ça! J'adore les univers qui mélangent les genres et, franchement, quoi de plus multi-genres que les univers super-héroïques? Super-pouvoirs, technologie futuriste, déesses et dieux, extra-terrestres, dimensions parallèles, magie, pouvoirs psioniques, robots, vaisseaux spatiaux, forces spéciales, espionnage, cybernétique... Que demande le peuple? Dans les univers Marvel, DC et autres, vous avez tout, absolument TOUT. Logiquement, je devrais être un gros fan de jeux de rôle super-héroïques mais tel n'est pas le cas. Mon trip ce ne sont pas les univers super-héroïques où il y a TOUT, ce sont les univers où il y a tout AVEC, aussi, des super-héros. Vous saisissez la nuance?

Par certains aspects, Rifts est un jeu de rôle de super-héros. La plupart des classes de PJ, surtout celles de Rifts Ultimate Edition, sont balèzes, très balèzes, et ceci dès le premier niveau. Les PJ sont puissants. Il y a même une O.C.C. très Superman dans l'âme: le Cosmo-Knight. Un truc indécent. Et injouable (Rifts Dimension Book 2: Phase World). Et il y a un endroit de la Terre des Rifts qui me paraît approprié pour accueillir des femmes et des hommes en collants dotés de super-pouvoirs: la Coalition. J'ai déjà évoqué le sujet ici et ici.

Illustration de Jim Cheung.

Dernièrement, je me suis remis aux comics de super-héros. Grâce aux New Avengers et à Civil War, précisément. Attention: je parle de séries où les scénaristes et les dessinateurs tournent plus vite que les clients d'un boxon amsterdamois. En conséquence, ces BD sont assez inégales. Vous pouvez avoir de chouettes histoires mal dessinées ou de beaux dessins au service d'histoires pas terribles. Mais certains segments, qui cumulent belle écriture et graphismes lêchés, déchirent tout.

Je connaissais le sujet de Civil War avant de lire la série et j'en avais parlé à plusieurs reprises dans mon Rifts à moi. Et pour cause: la loi de recensement des super-humains dans Civil War fait écho à la législation des États Coalisés demandant aux mutants et psioniques de se faire enregistrer auprès des autorités et de travailler pour elles. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Civil War, et qui veulent un exposé détaille, allez lire ceci. Si vous souhaitez quelque chose de plus synthétique, sachez juste que les super-héros de l'univers Marvel se déchirent en une lutte fratricide autour d'une loi les obligeant à révéler leur identité et à travailler pour le gouvernement américain. Une allégorie bédéistique du PATRIOT Act en quelque sorte...

La thématique des X-Men n'est guère éloignée de celle de Civil War: des mutants — les X-Men du professeur Xavier en l'occurrence — acceptent d'être contrôlés par les autorités tandis que d'autres — la Confrérie des mauvais mutants — s'y refusent.

Perso, je trouve que le sujet est de l'or en barres pour des scénarios de jeu de rôle! Et j'ai bien envie d'importer l'idée dans l'univers de Falling Sky comme je l'ai fait pour Rifts. Dans l'Amérique du nord post-apocalyptique de la Terre du Verseau, j'imagine volontiers des cités fortifiées hyper-technologiques: "méga-cités", "cités-forteresses"... Il faudra que je leur trouve un nom. En Amérique du nord, dans les semaines qui suivent l'Apocalypse, une révolution met à bas l'emprise de Majestic 12 sur de nombreux refuges. Alliés à des colonies stellaires, les rebelles reconstruisent les grandes cités du Midwest. C'est la naissance de Midwestia, une fédération urbaine, plus ou moins démocratique, coupée du reste de la Terre du Verseau par les hauts murs de ses cités fortifiées. 

Les magiciens et les non-humains n'ont pas accès aux cités de Midwestia. Celle-ci est une nation suprématiste humaine, peut-être pas aussi extrême que la Coalition de Rifts mais à peine. Par contre les humains dotés de pouvoirs paranormaux non-magiques — psioniques, mutants, super-humains — posent un réel problème aux autorités de Midwestia. En tant qu'humains, ils ne peuvent pas être chassés ou éliminés. En tant que détenteurs de pouvoirs paranormaux, ils constituent une menace, imaginaire ou réelle, pour les humains "normaux".

En conséquence, les lois de Midwestia imposent aux psioniques/mutants/super-humains de se faire enregistrer auprès des autorités, de servir celles-ci et de vivre dans des quartiers séparés (des ghettos donc). Bien évidemment, certain·es s'y refusent et rentrent en résistance... Vous connaissez la suite.

Cette résistance va prendre de nombreux visages. Il y a loin entre les partisans de la liberté et de l'égalité et ceux désireux de créer une nation où les méta-humains — non, parce que c'est pénible d'écrire tout le temps "psioniques/mutants/super-humains"... — régneraient sur les humains sans pouvoirs. Sans compter tous les méta-humains qui se cachent des autorités sans prendre parti pour un camp ou un autre. Parmi ceux-ci certains vont utiliser leurs pouvoirs à leur seul profit tandis que d'autres vont en faire usage pour le bien de tous. Comme dans la vraie vie en fait: chaque méta-humain va se servir, ou pas, de ses pouvoirs d'une façon singulière.

Rorschach des "Watchmen". Illustration de Dave Gibbons.
Tag(s) : #FALLING SKY: UNIVERS, #BD, #AMÉRIQUES [FS], #USA [FS], #MARVEL, #MIKE DEODATO ART, #MIDWESTIA [FS], #DAVE GIBBONS ART, #JIM CHEUNG ART, #FALLING SKY
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :