Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans ce récent post post, j'évoquais ma toute aussi récente acquisition de  Terra X, le jeu de rôle où le Grümph revisite RIFTS à sa façon. Dans Terra X, pas de magie, peu de pouvoirs psis, pas d'entités surnaturelles ou magiques, pas de Rifts ou de Portes s'ouvrant sur d'autres dimensions... Dans Terra X, le Grand Cataclysme prend la forme d'une nef spatiale extra-terrestre gigantesque, le "Vaisseau-monde", qui s'écrase dans les steppes du Kazakhstan. Ce Vaisseau-monde est une sorte de réserve biologique, où une entité cosmique hyper-évoluée, le "Conservateur", "récoltait des spécimens biologiques locaux et repartait vers une autre planète qu'il savait elle aussi peuplée. Son astronef de la taille d'une petite lune regorgeait d'échantillons incroyables, parfois libres d'aller et venir, de le servir et de se mêler aux autres passagers; parfois soigneusement conditionnés et compartimentés en fonction de la menace qu'ils représentaient et de leur toxicité."

Le naufrage du Vaisseau-monde libère libère la faune, la flore, les êtres intelligents ainsi que quantité de virus et de bactéries extra-terrestres sur Terre, provoquant la mort de milliards d'individus et la chute de la civilisation.

La Terre de Terra X est xénoformée.

Selon les endroits, les systèmes biologiques ont été plus ou moins transformés par l'irruption de formes de vie extra-terrestres. Si certains coins de notre planète ont été peu ou pas touchés, d'autres, à l'inverse, ont vu la faune et la flore terrestres disparaître totalement au profit des organismes vivants issus du Vaisseau-monde. Entre ces deux extrêmes, il existe tout un dégradé de biotopes originaux, où ces différentes formes de vie, terrestres et extra-terrestres, se mêlent et créent de nouveaux écosystèmes complexes. Et, selon les endroits, la part "xéno" du nouvel environnement est plus ou moins importante. Les humains s'adaptent d'autant plus facilement à ce nouveau monde quand ils habitent un lieu pas ou peu transformé.

La Terre des Rifts devrait, à priori, connaître le même genre de bouleversement environnemental.

Depuis 2098, jusqu'en 2386 (et au-delà), des Rifts se sont ouverts un peu partout, emmenant sur Terre quantité d'êtres vivants non-terriens sur notre belle planète. Parmi ces immigrants extra-dimensionnels, RIFTS met surtout l'accent sur les entités magiques et surnaturelles, les extra-terrestres (les "D-Bees"; Rifts World Book 30: D-Bees of North America pour n'en citer qu'un) et les créatures hostiles (Rifts Bestiary: North America - Volume One et Rifts Bestiary: North America - Volume Two sont en approche). Mais on ne sait pas grand chose des parties plus pacifiques de la faune et de la flore extra-dimensionnelles... Pour la simple et bonne raison que c'est un sujet qui n'intéresse pas vraiment Kevin Siembieda. Et que l'impact environnemental de l'ouverture des Rifts ne cadre pas, de prime abord, avec l'aspect WTF du jeu.

Et pourtant il y aurait beaucoup de choses à en dire.

Tout d'abord les maladies. Avec la mise en contact de la Terre avec d'autres mondes, on aurait pu penser, croire, que des maladies inconnues auraient ravagé l'humanité lors du Grand Cataclysme. Alors, oui, effectivement, les humains contemporains du Grand Cataclysme, et les générations suivantes, ont été victimes de pestes extra-dimensionnelles mais celles-ci n'avaient rien d’ordinaires puisqu'il s'agissait de "pestes démoniaques" (Rifts World Book 35: Megaverse in Flames), d'origine surnaturelle. Mais rien n'est dit des bacilles, microbes et autres virus "ordinaires". Ça a peu d'importance puisque, trois siècles plus tard, on peut considérer que les humains de la Terre des Rifts ont développé une résistance particulière aux germes extra-dimensionnels. De même les D-Bees se sont accoutumés aux maladies terriennes. Qui a envie d'affronter une grippe extra-dimensionnelle dans un jeu de rôle?

Restent la faune et la flore.

Quantité d'ouvrages de la gamme nous présentent des créatures extra-dimensionnelles, le plus souvent griffues et dentues, qui se sont acclimatées sur la Terre des Rifts et représentent une adversité quelconque pour des PJ. Ce sont les aspects "baston" et "danger" qui sont mis en avant, plus que l'altérité biologique. Dans RIFTS, la faune et la flore extra-dimensionnelles sont des adversaires, des menaces.

Mais, à la lecture des différents ouvrages de la gamme décrivant (de façon succincte le plus souvent) la Terre des Rifts, il apparaît que celle-ci n'a pas été particulièrement envahie par les écosystèmes "aliens". Ou presque. Quatre régions terrestres ont vu leur environnement profondément impacté par l'ouverture des Rifts: les territoires xiticixs, le Grand marais mésozoïque, l'Angleterre et la Péninsule Antarctique.

Les Territoires xiticixs sont situés entre le Canada et les USA, au nord-ouest des Grands Lacs. Les Xiticixs sont des créatures insectoïdes intelligentes extra-dimensionnelles. Organisés en "ruches", particulièrement belliqueux, ils transforment les zones conquises en espèces de termitières géantes (Rifts World Book 23: Xiticix Invasion).

Le Grand marais mésozoïque, c'est ainsi que je nomme le Dinosaur Swamp de Rifts World Book 26: Dinosaur Swamp et Rifts World Book 27: Adventures in Dinosaur Swamp. Et pour cause: les anciens états de Géorgie, de Floride et les deux Carolines ont été envahies par la faune et la flore du Mésozoïque. Pour le coup, l'invasion biologique a traversé le Temps, plus que l'espace. Mais le Grand marais mésozoïque accueille aussi des formes de vie qui n'ont rien à voir avec le passé de la Terre.

L'Angleterre de Rifts World Book 3: England me fait penser à la planète Pandora dans Avatar. L'invasion biologique extra-dimensionnelle semble avoir été plus que conséquente et l'écosystème local particulièrement altéré. Les spécimens extra-dimensionnels les plus impressionnants sont les Arbres millénaires (Millenium Trees), des arbres intelligents, et bienveillants, de plusieurs centaines de mètres. Bon, on s'éloigne du sujet car ces Arbres millénaires ne sont pas de bêtes végétaux mais des entités surnaturelles (ou magiques, allez savoir). On en rencontre ailleurs sur la Terre des Rifts mais ils y sont particulièrement rares tandis que, en Grande-Bretagne, ils sont suffisamment nombreux pour marquer le paysage et structurer les biotopes. Trois siècles plus tard, les différentes formes de vie de la verte Albion, terrestres et extra-terrestres, semblent avoir trouvé un point d'équilibre. Peut-être sous l'influence des Arbres millénaires et des druides locaux.

La Péninsule Antarctique, quant-à-elle, a été envahie par une végétation extra-dimensionnelle capable de supporter les conditions extrêmes du continent austral (Rifts Antarctica - Raw Preview Limited Edition): températures inférieures à 0°C, nuit polaire, glace, neige, vents catabatiques... On peut imaginer que la faune de ces "jungles de glace" (Ice Jungles en VO) a immigré elle-aussi. À côté des organismes "étrangers", on rencontre aussi (encore) des témoins du passé de la Terre puisque l'Antarctique accueille des mammouths! Logiquement, ni les jungles de glace ni les côtes ni la banquise ni l'inlandsis ne sont susceptibles d'accueillir ces animaux mais RIFTS n'est un jeu logique. Là encore, les auteurs ont privilégié le fun et l'imaginaire à la vraisemblance: on associe facilement ces pachydermes à poil, la variété laineuse du moins, aux grandes étendues glacées et/ou enneigées.

Ces quatre régions -- le nord-ouest des Grands Lacs, le sud-est des anciens USA, l'Angleterre et la Péninsule Antarctique -- ont été massivement xénoformées, pour reprendre les termes du Grümph. Tel n'est pas le cas du reste de la Terre des Rifts. Si celle-ci a connu des transformations majeures, avec et depuis le Grand Cataclysme, il semblerait que les paysages et les écosystèmes n'aient pas été bouleversés outre mesure. Pour une raison essentielle: le sujet n'intéresse pas Kevin Siembieda. Partant du postulat du retour en force de la magie et de l'ouverture de failles dimensionnelles, il a privilégié certaines incidences du dit postulat et a ignoré les autres, dont la "xénoformation" partielle de la Terre des Rifts.

Alors, si le sujet n'intéresse pas Kevin Siembieda, peut-être que toi, MJ, la xénoformation partielle de la Terre des Rifts te botte? Auquel cas, je te renvoie à à la classification des écosystèmes élaborée par le Grümph pour Terra X (page 133). Ceux-ci sont classées sur une échelle de 1 à 5: terratope (1), terrotope (2), ternotope (3), ténotope (4) et xénotope (5). Une échelle un peu bâtarde puisqu'elle indique deux choses différentes: la dangerosité et la part prise par les organismes extra-dimensionnels dans l'environnement local (notamment la flore, la "xénosylve"). c'est ce deuxième indicateur qui nous intéresse présentement. Un terratope est un écosystème terrien à 99,99%. Un xénotope est un écosystème extra-dimensionnel à 99,99%, où les organismes étrangers ont quasi-totalement remplacé les organismes terrestres. Terrotopes, ternotopes et ténotopes constituent les niveaux intermédiaires entre ces deux extrêmes. [J'ai pris quelques aises avec la véritable classification de Terra X...]

Selon cette échelle -- que j'aime bien! --, les écosystèmes anglais sont des ternotopes (niveau 3): "Les environnements où la xénosylve commence à représenter la majorité du peuplement, avec sa cohorte de créatures associées. Généralement, c'est très bizarre, suffisamment pour que personne ne s'y sente bien, mais pas directement toxique ou agressif." Le Grand marais mésozoïque se classe plutôt parmi les ténotopes (niveau 4): "Les environnements xénos dangereux par leur nature même -- plantes toxiques, prédateurs et parasites xénos, etc." Quant aux territoires xiticixs et aux jungles de glace de la Péninsule Antarctique, il s'agit, incontestablement, de xénotopes (niveau 5): "Les environnements les plus mortels où on ne s'aventure pas sans protection ou préparation".

Toujours selon cette échelle, le reste de la Terre des Rifts est constitué de terratopes (niveau 1: "Ce sont les zones où subsistent de vastes vestiges de la nature terrienne d'origine (...)") et de terrotopes (niveau 2: "(...) les zones où la xénosylve a commencé à s'implanter, du moins ses représentants les moins étranges et les moins dangereux."). Avec tous les dégradés possibles et imaginables. Rien n'empêche d'imaginer des ternotopes ou des ténotopes au sein du ternotope anglais, ou des xénotopes isolés en Afrique, en Australie, en Russie... Faites vous plaisir. Comme source d'inspiration, entre autres, je vous renvoie à l'excellentissime Athanor.

Les scientifiques des marges (Rogue Scientist O.C.C.) conviennent parfaitement pour créer des xénobiologistes pour la Terre des Rifts. Il existe d'ailleurs une compétence "Xenology" dans Rifts Ultimate Edition. Une compétence qui doit être particulièrement mal vue dans les mégacités coalisées... 

Toutes les illustrations de ce post sont de Leo.

 

Tag(s) : #BESTIAIRE, #LEO ART, #BD, #TERRA X, #RIFTS UNIVERS MAISON
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :