Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Illustration pour le dessin animé "First Squad".

Dans ce post, j'aimerais revenir sur la Russie de RIFTS: vous en faire une petite présentation, exposer ce qu'elle m'inspire et mettre en avant les différences entre MA Russie de RIFTS et la Russie "officielle". Le sujet étant particulièrement riche, je l'ébauche à peine. Considérez qu'il s'agit d'une introduction.

Par "Russie", j'entends la Russie européenne, les Pays Baltes, la Biélorussie, l'Ukraine, la Moldavie (anciennement soviétique) et la Transcaucasie (Géorgie, Arménie et Azerbaïdjan), soit toute la partie européenne de l'ancienne URSS. Kevin Siembieda n'a pas vraiment tenu compte du fait que, dans la zone présentée, il y avait aussi, peut-être, des Ukrainiens, des Tatars, des Tchétchènes, des Lituaniens, des Ossètes, des Biélorusses... Et quantité d'autres peuples. Tous sont "russes" dans le texte. Les autres nationalités n'auraient pas survécu au Grand Cataclysme et à l'hiver de huit décennies qui a suivi? Mystère (mais il me semble que les Ukrainiens sont mentionnés)...

C'est une partie de la Terre des Rifts particulièrement bien servie par la gamme, avec trois World Books à elle seule (sur 36): Rifts World Book 17: Warlords of RussiaRifts World Book 18: Mystic Russia et Rifts World Book 36: Sovietski. Soit 624 pages cumulées de flingues, de monstres, de véhicules, de sortilèges, de D-Bees, de classes de perso, d'extensions bioniques/cybernétiques, de cyborgs (plein)... Et un peu de background aussi, mais pas trop. Si ça ne vous suffit pas, il y a aussi les divinités russes dans The Rifter #6. Chacun de ces ouvrages renvoie à des aspects particuliers de la Russie de RIFTS.

Rifts World Book 17: Warlords of Russia, comme son nom l'indique, s'intéresse surtout aux nouveaux maîtres de la Russie de RIFTS: les Seigneurs de la guerre (que j'ai renommés "Tsars"). L'ouvrage verse surtout dans le post-apocalyptique bionique militaire. Les Tsars fondent leur pouvoir sur des hordes de cyborgs de combat et la plupart des O.C.C. (classes de perso) sont des combattants. L'ambiance fait un peu "Mad Max dans la steppe", la bionique en plus. Sur sept Tsars, six sont des cyborgs ou des demi-cyborgs! C'est l'ouvrage qui présente les bases de la Russie de RIFTS: histoire, géographie, société...

Rifts World Book 18: Mystic Russia porte sur les monstres et la magie russes. L'ouvrage présente un certain nombre de créatures surnaturelles et magiques autochtones, mortellement dangereuses pour la plupart d'entre elles. De nouveaux arcanes apparaissent, avec les O.C.C., les pouvoirs et tous les sorts relatifs: Spoiling Magic, Bone Magic, Living Fire Magic, Nature Magic, Necro-Magic et Kuznya Magic. D'autres classes de perso de magos nous sont fournies aussi. Le livre donne plutôt dans le Fantastique et l'Horreur. La Russie est une contrée particulièrement marquée par le surnaturel et la magie.

Les Sovietskis, des néo-communistes du Futur, sont rapidement présentés, sur quelques pages, dans les deux ouvrages précédents. Mais on les découvre vraiment avec Rifts World Book 36: Sovietski, un gros supplément qui leur est entièrement consacré: Histoires, organisation, D-Bees néo-soviétiques, O.C.C. et R.C.C. communistes, matos, cyborgs, Grande Guerre patriotique contre les Brodkils et Mindwerks... Avec les Sovietskis, la Russie de RIFTS prend des couleurs plus S-F, avec ses extra-terrestres (les D-Bees sovietskis), ses pouvoirs psioniques, sa technologie avancée...

Il faut aussi compter avec les divinités russes. Absentes de Rifts Conversion Book 2: Pantheons of the Megaverse, elles ont droit à leur partie dans The Rifter #6. Elles auraient dû faire partie de Rifts World Book 18: Mystic Russia puisqu'elles participent du même univers magique et merveilleux.

C'est la somme de tous ces éléments qui fait la Russie de RIFTS: le post-apo bionique de Rifts World Book 17: Warlords of Russia, la magie et le surnaturel de The Rifter #6 et Rifts World Book 18: Mystic Russia et la S-F de Rifts World Book 36: Sovietski. La partie européenne de l'ex-URSS est une vaste désolation hantée par une foule de créatures extra-dimensionnelles hostiles. Pour s'en protéger, ses habitants se sont placés sous la protection de sept "Seigneurs de la guerre", auto-désignés comme les protecteurs de "la grande et sainte Russie". Ceux-ci se font la guerre entre eux autant qu'aux créatures vomies par les Rifts. Les Sovietskis, quant à eux, sont les héritiers directs de l'URSS pré-cataclysmique et contrôlent la région de Moscou, Saint-Pétersbourg et Kaliningrad; et font office de huitième prétendant à la domination du pays.

Illustration pour le dessin animé "First Squad".

Rifts World Book 17: Warlords of Russia nous donne 32,7 millions d'habitants pour la partie européenne de l'ex-URSS (c'est précis...), en 103 PA. 32,7 millions d'humains, rien n'est dit sur le nombre de D-Bees présents. À priori, ils sont (beaucoup) moins nombreux que les humains. 32,7 millions d'habitants humains sur un peu plus de 5 millions de kilomètres carrés (5 165 687 km2 précisément, je suis fou: j'ai compté), ça donne une densité de 6,3 habitants au km2. C'est peu mais ce n'est pas la misère non plus. La Russie est lentement en train de renaître de ses cendres. Si ils sont loin d'être des enfants de chœur -- ils me font penser aux chefs de bande de Hokuto no Ken par moment... --, les Tsars ont purgé une grande partie du pays des monstres qui l'accablent et ont permis une renaissance de l'Humanité dans la région. Tout à fait; des purges, une spécialité russe... Comme le dit si bien Erin Tarn (pour une fois), les Tsars sont vraiment des figures ambivalentes: "An amalgam of the modern and the ancient. The primordial and the civilized. The heroic and the corrupt."

Cyborg sovietski. Illustration de Ramon Perez.

En dehors des éléments du genre (S-F, Fantastique, post-apo...), la guerre entre les Tsars, plus les Sovietskis, me fait énormément penser à la Guerre civile russe, de 1917 à 1923. Avec les Sovietskis dans le rôle des Bolcheviks et les Tsars dans celui des Armées blanches. Des "Armées blanches" qui se battent entre elles autant qu'elles luttent contre les Sovietskis.

La Guerre civile russe n'est pas le seul parallèle historique que m'inspire la Russie de RIFTS, loin de là. J'adore l'Histoire et chacun des Tsars de Warlords of Russia m'évoque un·e ancien·ne  souverain·e russe et une partie précise de l'Histoire de la Russie. C'est très personnel et je ne pense pas que Kevin siembieda avait ce genre de parallèle à l'esprit lorsqu'il a rédigé Warlords of Russia.

La Tsarine Romanov est la "gentille" tsarine, la seule du lot à avoir un alignement "bon". De par son patronyme, "Romanov", je l'identifie à la figure d'Anastasia Romanov, et à la légende selon laquelle elle aurait survécu au massacre de sa famille. L'influence pernicieuse d'un dessin animé que j'ai particulièrement apprécié en son temps... En tant que femme et dirigeante russe, je l'associe aussi à la Grande Catherine. Elle-même se réclame et des Romanov, par le sang, et de Catherine II de Russie, par l'exemple. Enfin, la capitale de la tsarine Romanov étant sise à Kiev, j'imagine son état comme un avatar de l'ancienne Rus' de Kiev. Elle domine toute l'Ukraine (hormis les anciens oblasts de Donetsk, Louhansk, Zaporijia, Kherson, Odessa, Mykolaïv et la Crimée), la Moldavie et le sud-ouest de la Russie (anciennes régions de Belgorod, Voronej, Koursk, Orel, Tambov, Lipetsk et Penza). Ses adversaires mettent en doute sa "russité" et la qualifient régulièrement "d'ukrainienne".

Illustration de Gökberk Kaya.

Le Tsar Burgasov est tout sauf un tendre. C'est lui que j'associe à Ivan le Terrible! Avec Novgorod comme capitale, je pense naturellement à la République de Novgorod comme modèle historique pour son domaine. Il règne sans partage sur les anciennes régions de Novgorod (forcément), Psokv, Leningrad (contrairement à la ville de Saint-Pétersbourg, la région a conservé son nom "soviétique"), Tver, Vologda, Arkhangelsk, Kirov, l'Oudmourtie, l'Estonie et l'est de la Lettonie.

Le Tsar Kolodenko n'est pas très russe... Il règne sur les deux versants du Caucase: la Transcaucasie et la Ciscaucasie (moins les kraïs de Stavropol et Krasnodar). Ainsi que sur la rive orientale de la Caspienne: l'ouest du Kazakhstan, de l’Ouzbékistan et du Turkménistan. Les Cosaques, sans être ses sujets, lui sont particulièrement dévoués. KS a donné des noms anglais aux villes importantes de ses domaines, c'est un peu ridicule: poubelle. Perso, je lui donnerais plutôt Grozny comme capitale. Et je le verrais bien en Bohdan Khmelnytsky du Futur (le c-ôté "pogrom" en moins). Ou Alexandre Nevski! Ses états ont pour modèles les anciennes nations non-slaves de la région: les différents empires nomades qui s'y sont succédés et les antiques royaumes caucasiens. Si lui-même se définit comme "russe" et se fait appeler "tsar", nombre de ses sujets le qualifient plutôt de khan, tsaroste, hetman, sultan...

Illustration pour le dessin animé "First Squad".

Le Tsar Orloff est, avec le Tsar Sokolov, le méchant de service. Sa soif de sang et de pouvoir ne connait guère de limites et il me fait méchamment penser à Joseph Staline... D'ailleurs, je place sa capitale à Volgograd, qu'il a renommée Stalingrad pour faire style. Il règne sur les anciens oblasts ukrainiens de Donetsk, Louhansk, Zaporijia, Kherson, Odessa, Mykolaïv, la Moldavie et les anciennes régions russes de Rostov, Volgograd, Saratov, Orenbourg (la moitié occidentale), Oulianovsk, Perm, le Tatarstan et le Bashkortostan, soit un long ruban qui s'étire du Danube jusqu'à l'Oural. J'associe ses domaines à l'URSS stalinienne... Et à l'ancien empire Khazar!

Le Tsar Serijev règne sur la Lituanie, l'ouest de la Lettonie, la Biélorussie et les anciennes régions russes de Smolensk et de Briansk. Ça correspond pour partie aux frontières du Grand-duché de Lituanie, l'ancien état auquel j'associe le domaine de Serijev. J'ai été tenté, il fût un temps, de faire de la région un Grand-duché vampire mais l'envie m'est passé (Rifts Vampires Sourcebook). Les dentus seront beaucoup plus à leur place dans les Carpates, les Balkans et la grande plaine hongroise. Mais je garde le retour des divinités baltes païennes! La capitale de Serijev est Minsk. J'associe Serijev à Lénine. L'homme est intelligent, matérialiste et particulièrement malhonnête!

Illustration de Kasia Słupecka.

Le Tsar Sokolov fait plus penser à un khan asiatique post-apo qu'à un tsar russe! Ses modèles sont à chercher du côté de la Horde d'or et de Tamerlan plutôt que des Romanov. Il n'a même pas de capitale fixe: sa horde nomade EST sa capitale. Il règne sur un domaine où l'herbe ne repousse guère après son passage: les kraïs de Stavropol et Krasnodar, le nord-ouest du Kazakhstan, la région d'Orenbourg (la moitié orientale), le sud de l'Oural et les rivages septentrionaux de la Caspienne. La montée du niveau de la mer a créé un bras reliant la Mer Noire et la Mer Caspienne. Les flots séparent dorénavant le Caucase du reste de la Russie. La Mer Caspienne a vu sa superficie doubler et s'est largement étendue, vers le nord notamment: Astrakhan est sous les flots, Volgograd, Saratov et Oural se sont transformés en ports, les eaux salées remontent l'ancien cours de la Volga jusqu'à Samara et Togliatti (allez voir Flood Maps). En conséquence, les terres caucasiennes de Sokolov sont séparées de ses domaines ouraliens et kazakhs par la mer.

Le Tsar Alekseyevna est dans une situation particulière. Son domaine est un désert polaire puisqu'il s'agit des anciennes régions de Nénétsie, de la République des Komis et des îles arctiques. Difficile d'associer ces terres polaires, désertes ou quasi-désertes, à une période quelconque de l'Histoire russe. En dépit de cet isolement, Alekseyena ne manque pas de ressources et a déjà eu droit à son post. Je l'identifie volontiers à Pierre le Grand: ambitieux, moderne, progressiste... Et désireux d'étendre ses frontières!

KGB 105 PA. illustration de Sean "Raiko" Tay.

Les Sovietskis sont des néo-communistes lawful good. Dans ce jeu très très américain qu'est RIFTS, les communistes font partie des gentils, toujours. Curieux... Ils contrôlent les anciennes régions de Kaliningrad, Saint-Pétersbourg, Moscou, Iaroslav, Kostroma, Kalouga, Toula, Riazan, la Mordovie, Nijni Novgorod, Mari El et la Tchouvachie. Leur capitale, Néo-Moscou, est bâtie sur les rives de la Volga, au nord des ruines radioactives de l'ancienne Moscou. Les autres villes d'importance sont Kaliningrad, Néo-Leningrad, Nijni Novgorod ("la Forteresse de la Volga") et Kurlensk (localisation incertaine quelque part dans l'Oural...).

Dans les années qui précèdent la chronologie officielle de RIFTS, les Sovietskis ont connu une série de défaites face aux Tsars. Ils ont largement mésestimé la force des Seigneurs de la guerre et ont crû pouvoir réunifier, rapidement, la partie européenne du pays sous leur étendard. À tort: ils ont pris leur volée et sont maintenant sur la défensive.

Parlons un peu géographie maintenant.

Dans le RIFTS officiel, il y a une nouvelle chaîne de montagne qui sépare la péninsule scandinave du reste de l'Europe. Elle s'étire de Saint-Pétersbourg à la Mer Blanche. À part y mettre des gargouilles, cette chaîne montagneuse présente bien peu d'intérêt pour moi: je ne garde pas.

Cyborg tsariste, tout en délicatesse. illustration de Ramon Perez.

Par contre, "ma" montée des eaux de 30 mètres a des incidences majeures. J'ai déjà mentionné la Mer Noire qui rejoint une Mer Caspienne ayant doublé de superficie. J'ai aussi mentionné que la Volga rejoignait dorénavant la Caspienne à Togliatti et Samara. Mais il y a d'autres conséquences. La Crimée est désormais une île. Kaliningrad est sous les flots et a été rebâtie sur l'île au nord-ouest. Saint-Pétersbourg est tout aussi submergée et la nouvelle ville a été reconstruite sur la rive nord du nouveau bras de mer reliant la Baltique à l'ancien lac Ladoga. Le lac Ilmen, à 18 mètres d'altitude, a été rejoint, et submergé, par la Baltique. Le lac Peïpous, à 30 mètres d'altitude, est lui-aussi envahi par les eaux salées.

Certaines régions anciennement soviétiques échappent au contrôle des Tsars et des Sovietskis: la Crimée, la Carélie et Mourmansk. La Crimée est une porte ouverte sur la Méditerranée et on peut imaginer des résidents de toutes origines, y compris des entités en lien avec la Grèce antique, l'Empire Byzantin, la Gênes médiévale, l'Empire Ottoman, les peuples de la steppe... Un vrai carrefour des peuples, y compris des peuples surnaturels et magiques! La Carélie et Mourmansk sont le domaine, entre autres, des mythes finno-ougriens, caréliens, finnois et sames... Et des incursions de loups-garous nordiques!

Et puis il y a la Sibérie et l'Asie centrale. Des régions dont on ne sait rien, ou si peu puisqu'elles échappent quasi-totalement au contrôle des Tsars et des Sovietskis. Je propose que ces régions restent mystérieuses, on n'est pas obligé de remplir toutes les cases. 3 à 4 millions d'habitants humains seulement, sur plus de 13 millions de km2, ça pose une ambiance... Tout au plus, j'imagine un huitième Tsar, une sorte de baron ferroviaire, qui aurait remis en état l'ancien Transsibérien et contrôlerait la ligne de l'Oural jusqu'au Pacifique. Mais son pouvoir disparaît dès qu'on s'éloigne un peu des voies ferrées.

Illustration pour le dessin animé "First Squad".

J'adore ce setting et le mélange qu'il induit entre différent genres que j'apprécie beaucoup, notamment l'Histoire. La guerre entre Tsars et Sovietskis fait office, pour moi, de canevas général. Avec l'invasion des Brodkils et de Mindwerks en 106 PA qui vient redistribuer les cartes. Il me semble vraiment qu'établir des parallèles historiques est une perspective intéressante pour jouer et faire jouer dans la Russie de RIFTS. On en reparlera peut-être.

Bienvenue en Russie! Illustration pour le dessin animé "First Squad".
Tag(s) : #EUROPE, #RUSSIA, #SEAN "RAIKO" TAY ART, #RAMON PEREZ ART, #JOHN ZELEZNIK ART, #GÖKBERK KAYA ART, #OLGA TERESHENKO ART, #RIFTS UNIVERS MAISON
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :