Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le background concernant Amsterdam, dans RIFTS, est assez contradictoire. Voici ce que je lis dans RIFTS première édition: "Amsterdam is a cultural, educational and entertainment center with about three million people, predominately humans. It is a ally of the New Republic (la NDR), whom it relies on for military and economic support." Ces quelques lignes sont censés concerner Amsterdam en 100 PA (2386 après J.-C.). Mais, dans Rifts World Book 31: TRIAX Two, on apprend que Amsterdam a été détruite par les Gargouilles en 38 PA (2324 après J.-C.). Les cartes qui accompagnent ce supplément précisent "Ruins of Amsterdam" à l'emplacement de l'ancienne capitale batave. La cohérence n'est vraiment pas le point fort de Palladium Books.

Drapeau d'Amsterdam en 109 PA.

Autre élément étrange: la géographie. La Terre des Rifts a vu une augmentation du niveau de la mer plus que conséquente. Les Pays-Bas devraient avoir les pieds dans l'eau et Amsterdam tout particulièrement. D'ailleurs, non, Amsterdam n'a pas les pieds dans l'eau. Amsterdam a carrément la tête sous la flotte: la ville se trouve quasi au niveau de la mer et, dans le RIFTS officiel comme dans mon RIFTS à moi, les océans ont vu leur niveau monter de 30 mètres (30,5 mètres précisément; Rifts Sourcebook 4: Coalition Navy). Hum...

Commençons par régler l'erreur de background. Quid de la destruction d'Amsterdam par les Gargouilles? Est-ce qu'on part de RIFTS première édition: Amsterdam est une cité humaine alliée à la NDR? Ou est-ce qu'on part de Rifts World Book 31: TRIAX Two: Amsterdam a été détruite par les Gargouilles? On va partir sur l'idée que la cité a été effectivement détruite en 38 PA. Et n'a jamais été vraiment reconstruite puisque, en 109 PA, il s'agit encore d'un vaste champ de ruines à moitié immergées dans la Mer du Nord. La subtilité réside dans le "vraiment reconstruite"... Mais reprenons au début.

Une Gargouille dans les ruines d'Amsterdam, en 103 PA.

Amsterdam a été balayée par le Grand Cataclysme le 22 décembre 2098. Des vagues de 300 mètres de haut ont submergé la ville et le reste du pays. Comme au Danemark, 99,99 % de la population des Pays-Bas est éradiquée en quelques heures. Dans les deux siècles qui suivent, Amsterdam va renaître grâce à l'alliance entre les Sea Gypsies et les Allemands du IVème Reich (et de la NDR par la suite).

Les prospecteurs se sont installés les premiers, pour fouiller l'ancienne mégacité hollandaise. Les aquaculteurs et les pêcheurs ont suivi, bientôt rejoints par les artisans, les commerçants, les marchands et les mercenaires. Tous ces Sea gypsies ont fini par refonder une cité flottante de plusieurs millions d'habitants, peut-être la plus grande cité sea gypsy de toute la Terre des Rifts. Leurs voisins allemands leur ont fourni un partenaire commercial essentiel: la Confédération absorbait 95% des exportations de la nouvelle Amsterdam; et cette dernière importait d'Allemagne un pourcentage équivalent de ce qu'elle ne produisait pas elle-même. En plus de ces échanges indispensables au développement de la ville, les Allemands ont fourni -- et fournissent encore -- une assistance technique et militaire essentielle.

Amsterdam dans toute sa splendeur passée, en 38 PA, juste avant l'attaque gargouille. Illustration de Leon Tukker.

Amsterdam est devenue une des plus belles villes de la Terre des Rifts. À l'inverse des autres "cités" sea gypsies, qui ne sont que des agrégats, branlants et flottants, de bateaux et de plate-formes, les Amsterdamois ont bâti une ville en dur, dont les fondations reposent dans le sol, à trente mètres sous la mer. Une ville de toute beauté où l'ingénierie teutonne s'est bien mariée au sens artistique des Sea gypsies.

Sea Druid. Auteur inconnu.

Amsterdam aurait pu devenir un land confédéré allemand peuplé de Sea gypsies, comme Brême ou Bremerhaven, mais les Amsterdamois ont préféré conserver leur indépendance. Et les Allemands n'étaient pas très chauds pour absorber un territoire en dehors des frontières pré-cataclysmiques du pays (rapport à une Histoire tumultueuse au XXème siècle soit-disant...). Et lorsque le IVème Reich devient la NDR en octobre 2245, le nouvel État ne souhaite pas forcément renforcer ses relations avec une cité flottante peuplée, pour une part conséquente, de D-Bees, de mutants et de magiciens.

L'attaque surprise des Gargouilles en 38 PA provoque la mort de centaines de milliers d'Amsterdamois. Et l'exil des survivants. La cité est anéantie. Les villages flottants installés sur les ruines des anciennes cités néerlandaises sont eux-aussi détruits, dont celui du général Rasheen (Rifts World Book 31: TRIAX Two). Les réfugiés prennent la mer, sont secourus par d'autres Sea gypsies ou gagnent la NDR ou l'Île de Gueldre (l'une des rares parties encore émergées des anciens Pays-Bas; c'est l'île avec Arnhem sur sa rive sud sur Flood Maps).

Des miliciens amsterdamois en patrouille. Illustration de Kenneth Solis.

Les Sea gypsies se remettent assez vite de la catastrophe et viennent se réinstaller à Amsterdam, du moins ce qu'il en reste, dans les années qui suivent. Mais l'attaque gargouille a convaincu les chefs des clans sea gypsies que la construction en dur était une erreur, que beaucoup plus de monde aurait pu être sauvé si, comme partout ailleurs sur la Terre des Rifts, la cité sea gypsy avait été constituée uniquement de bateaux et de plate-formes. Les ruines sont laissées en l'état, abandonnées. Les Amsterdamois s'installent en périphérie, sur des structures flottantes. La nouvelle-nouvelle-Amsterdam a pour cœur un champ de ruines, peuplé de monstres marins et de clochards, et sa banlieue, vivante et dynamique, est une noria de milliers de nefs.

L'agora sous-marin de la Nouvelle-amsterdam en 109 PA. Auteur inconnu.

La cité est prospère, grâce à l'aquaculture et aux échanges avec la NDR, l'Alliance Scandinave et la Grande-Bretagne. Les Sea gypsies en ont (re)fait une de leurs capitales. Plus que Brême, c'est vraiment le carrefour des habitants humains de la Mer du Nord, de la Manche, de la Baltique, et de l'Atlantique nord en général. Telle quelle, elle correspond à ce qui en est dit dans RIFTS première édition: "Amsterdam is a cultural, educational and entertainment center with about three million people, predominately humans. It is a ally of the New Republic (la NDR), whom it relies on for military and economic support." Mais, de par sa structure urbaine si particulière (des quartiers bâtis quasi-déserts en ruines et des quartiers mobiles habités), elle apparaît sur les cartes comme "Ruins of amsterdam".

En 103 PA, Amsterdam est attaquée une fois encore par les Gargouilles. Cette fois-ci, la structure mobile des habitations permet à la population civile de prendre le large (dans tous les sens du terme!) avant que les hordes volantes de Zerstrum arrivent sur la ville. Dans les mois qui suivent, après que la contre-offensive allemande ait chassé les Gargouilles au sud des Ardennes, les habitants viennent se réinstaller sur le site. Malheureusement, Zerstrum leur a laissé un petit cadeau avec plusieurs centaines de monstres planqués dans les ruines de l'hyper-centre. En 109 PA, le nettoyage n'est toujours pas achevé...

Le titre de ce post fait, bien évidemment, référence à la filmographie de Dick Maas.

Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #EUROPE, #UNDERSEAS, #PAYS-BAS, #SEA GYPSIES
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :