Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'ai des phase. Avant-hier, j'avais envie de vous parler du l'État Libre du Québec. Hier, c'était la NDR et ses länder. Aujourd'hui, c'est l'Australie. C'est vraiment une question d'envie. Tout à coup, une partie précise de la Terre des RIFTS m'interpelle et m'inspire; et je me retrouve à rédiger post sur post la concernant. C'est ainsi que des endroits ayant eu droit à un paragraphe (le Danemark) ou à une ligne (le Moyen-orient) dans la gamme officielle se retrouvent dotés d'un petit bataillon d'articles alors que, de prime abord, rien ne les prédestinait à apparaître dans mon blog un jour. Prenons le Moyen-orient, par exemple, sa rubrique synonyme compte aujourd'hui 31 articles à son actif. Alors que, à la base, je n'étais guère inspiré par cette région qui me rappelait par trop l'actualité immédiate. Jusqu'à ce que je bloque sur une bête illustration qui m'a ouvert les synapses imaginaires et, surtout, donné envie d'imaginer et d'écrire.

L'Australie? Sa rubrique n'avait encore que deux misérables posts il y a trois semaines de ça. Des post qui n'étaient même pas consacrés à l'Australie de RIFTS en tant que telle mais qui la mentionnaient au passage. Je trouvais bien le supplément Rifts World Book 19: Australia sympathique mais ça s'arrêtait là.

Puis, en parcourant ce bouquin, mes yeux se sont arrêtés sur une classe de perso improbable: Sportsman O.C.C.. À peu près au même moment, j'ai trouvé les illustrations de Nik BuzHan qui n'attendaient que ça: illustrer un post. Des illustrations qui, aussi coquines soient-elles, font très contemporaines et, ce faisant, renvoyaient à d'autres imaginaires que ceux habituellement employés dans RIFTS. La Sportsman O.C.C. était basé sur un cliché très XXème-XXIème siècles: celui de l'Australien(ne) sportif(ve) et bronzé(e). Je me suis pris au jeu et j'ai commencé à (re)lire plus attentivement Rifts World Book 19: Australia en cherchant quels autres clichés Ben Lucas, l'auteur du supplément, avait semés dans son ouvrage: quels films, quels morceaux d'Histoire, quelles légendes... Et la pêche est, pour l'instant, assez fructueuse et me donne bien envie de continuer à explorer le sujet encore un petit moment.

Pour illustrer mon propos, je vous ai refilé des peintures d'Atey Ghailan. À dessein puisque ces images illustrent à merveille le mode de vie, définitivement "plagiste", que cultive une grande partie de la population des Tehno-cités de Melbourne et Perth. Enfin, surtout Perth, qui cultive son côté "rétro" autant que ses plages de sable fin. Des plages hyper-surveillées parce que nous sommes, quand-même, dans RIFTS...

 

Tag(s) : #AUSTRALIA, #ATEY GHAILAN ART, #FAN SERVICE, #OCÉANIE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :