Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aujourd'hui, on décrypte la couverture de Rifts World Book 8: Japan, un ouvrage qui réussit l'exploit d'être super mal fichu (lisez ceci ou ça) tout en produisant des méga-tonnes de bonnes idées. J'ai envie de dire "Comme d'hab'". Ah oui: c'est une couverture de John Zeleznik, l'homme qui a réalisé pas loin de la moitié des couvertures de la gamme. L'homme qui, malheureusement, était beaucoup plus inspiré lorsqu'il réalisait des couvertures pour Shadowrun. Ceci dit, celle-ci est pas si mal. Moi, je l'aime bien, perso.

Que voit-on sur cette illustration? Au premier plan, une femme et une sorte de dragon robot. Au deuxième plan, un mur (ou une banderole?) avec des caractères japonais. Et, au troisième et dernier plan, une cité futuriste. On se fait ça dans le désordre puisque je vais commencer par vous parler de l'arrière-plan.

 

Le Japon de Rifts est un patchwork de nations S-F (la République, le Shogunat d'Otomo, Ichto Robotics), de régions beaucoup plus orientées Fantasy (l'Empire, la Zone) et de coins où on mélange tout (Takamatsu). Kevin Siembieda s'est encore fait plaisir et a réussi à caser, dans un archipel à la superficie relativement modeste, tout ce que le Japon lui inspirait. Le décor et les personnages de cette couverture sont futuristes, sans le moindre doute. En conséquence, cette scène prend place dans l'une des trois nations "technologiques" du Japon de Rifts: la République du Japon, le Shogunat d'Otomo ou l'enclave corporatiste de Ichto Robotics.

Le décor, bleuté, est très "zeleznikien". Et tranche pas mal avec les illustrations intérieures, plutôt moches, du supplément. Ça tranche aussi avec les représentations habituelles d'un Japon futuriste que l'on trouve dans les mangas et les animes produits, par paquets de cent, par l'Empire du Soleil Levant.

Mais j'aime bien le contraste entre les lumières (bleues donc) de la ville et le gris sale des premiers plans. Le contraste entre les deux a, indéniablement, un petit côté cyberpunk bienvenu. Et comme le cyberpunk est l'une des références majeures de cet ouvrage... L'arrière-plan bleu symbolise la richesse et la puissance du Japon corpo de Rifts — les trois nations "techno" sont toutes contrôlées par les méga-corpos nippones — tandis que l'avant-scène grisâtre c'est le cadre des péripéties de nos aventuriers. Car, oui, les deux personnages représentés sont des PJ potentiels et des OCC certifiées!

 

La femme a des épaulières et un sabre qui évoquent ceux des samouraïs d'antan. Le reste de sa tenue est censée faire "nippone trad'" je suppose. Sauf que son bras gauche est une prothèse bionique! Elle a donc toute sa place dans notre décor futuriste.

Je dirais bien qu'il s'agit d'une OCC de Cyber-Samouraï (pages 80-82, RWB8), le pendant cyberpunk du samouraï "traditionnel" (pages 43-49, RWB8). Des samouraïs qui se font blouser quelque part: ils n'ont que deux OCC dans cet ouvrage tandis que les ninjas en ont six: Mystic Ninja, Ninja 'Borg, Ninja Crazy, Ninja Juicer, Ninja Techno-Wizard (???) et Tech-Ninja. Peut-être que Kevin Siembieda était plus inspiré par les hommes en pyjama noir que par ceux en armures en bois... Peut-être qu'il s'est retenu et que, si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait continué à décliner des OCC de ninjas en mixant avec TOUTES les OCC du bouquin de base: Ninja Ley Line Walker, Ninja Wilderness Scout, Ninja Burster, Ninja Vagabond... Arf.

Les Cyber-Samouraïs sont des combattants demi-cyborgs qui se réclament plus ou moins du bushido ("la voix du guerrier"). Grosso modo, ce sont des Headhunters nippons. Un quart d'entre eux·elles possèdent des katanas magiques. Chose curieuse si l'on considère que, dans Rifts, on ne peut pas concilier des prothèses bioniques ou cybernétiques avec l'usage de la magie... Kev... La relecture, bordel! Le texte dit aussi que certains Cyber-Samouraïs sont susceptibles d'avoir une armure mecha comme véhicule. Cyber-Samouraï ET Pilote d'armure mecha? Hum...

Mais — si ça se trouve — je vous baratine pour rien et Zeleznik a dessiné une ninja.

 

Penchons nous maintenant sur le compagnon draconique de notre samouraï/ninja. Ce n'est ni un robot ni un drone ni un mecha (pour hobbit), c'est un·e Cyborg. Un·e "Tsunami 'Borg" précisément (pages 102-105, RWB8). C'est-à-dire que, à l'intérieur de ce corps métallique, il y a un cerveau humain, façon Ghost in the Shell mais sans le physique du Major Motoko Kusanagi.

Le cerveau est situé dans la tête. C'est curieux d'ailleurs: la logique voudrait qu'il soit situé dans le tronc, où il est mieux protégé. Mais, d'un point de vue dramatique, la tête c'est bien...

Notre Cyborg Tsunami — en plus de ne pas trop se relire, K.S. n'est jamais très inspiré pour les noms... — fait 1204 CMDg cumulés, si j'ai bien compté. Il courre à 192 kmh. Il a une Force de 26 et une Prouesse de 23. Il tape, par ordre croissant de violence, à 6d6 Dg (coup de queue), 2d4 MDg (vibro-épée), 2d6 à 4d6 MDg (yeux lasers), 4d6 MDg (vibro-hache), 5d6 MDg (canon à faisceau de particules) et 1d4x10 MDg (mini-gun). Il a aussi deux mini-missiles sur le dos (1d4x10 ou 1d6x10 MDg, selon le type) et des compartiments secrets dans ses jambes où il·elle peut cacher sa vibro-dague (1d4 MDg je crois) et ses grenades, au cas où... Rifts quoi.

Au vu de cette liste, assez impressionnante, d'armes, vous aurez tous compris que le·la Cyborg Tsunami n'est pas là pour faire la circulation ni pour déclamer des haïkus (quoique, sur ce dernier point, ce n'est pas incompatible).

Mais il est là pour quoi alors? Pour faire mal.

Tsunami 'Borg. Illustration de Vince Martin.

C'est bien précisé: "Heavy Assault". Les Dragons Cyborgs servent dans les unités de police et l'armée de la République du Japon. Si je ne dis pas de bêtises, ils·elles sont conçu·es par ArmaTech (encore un nom bien peu nippon...), une des méga-corpos majeures de la République. Trois autres modèles sont présentés dans Rifts World Book 8: Japan: le Wing Blade 'Borg ("Espionnage & Light Assault", pages 100-102, RWB8), l'"Imperial" Combat 'Borg" ("Heavy Assault", pages 105-107, RWB8) et le "Flame Cloud" Attack 'Borg ("Heavy Air Assault — il vole à 800 kmh! — Assault", pages 107-109, RWB8). Que quatre OCC de Dragons Cyborgs? Je suis presque déçu: le concept est débile ET génial en même temps. Retenez juste que les Russes de Rifts World Book 17: Warlords of Russia n'ont pas le monopole des cyborgs improbables et hallucinés.

Mais qu'est ce qui peut bien pousser un être humain à abandonner son corps définitivement pour ça? J'en parle ici.

Au début de ce post, je disais que cette couverture avait pour cadre l'une nations "techno" du Japon de Rift. La présence d'un·e Cyborg Tsunami en train de glander tranquillou bilou sur un mur me laisse penser qu'il s'agit précisément de la République du Japon (il·elles ne seraient pas les bienvenu·es dans le Shogunat ou la Province d'Ichto* et se la joueraient beaucoup plus discrets).

* Les Japonais n'ont pas de provinces. On remplace par "préfecture" ou "département"?

 

Ah! On arrive à la partie la plus drôle! Celle où l'on se rend compte que, vu de Détroit, le Japon c'est surtout un magnifique décor en carton-pâte.

Vous voyez les symboles sur le mur à droite? Les trois gros, à la verticale, et les quatre petits, en dessous, à l'horizontale? Vous voulez savoir ce que ça veut dire? Moi, j'ai voulu savoir. Aussi j'ai fait une requête sur Casus NO pour savoir ce qu'il en était de ces mystérieux symboles qui font TELLEMENT nippon.

Et voilà le résultat:

束 c'est un bouquet, une brassée, une botte (de radis, pas celle qui va au pied ^^), ce genre de choses. 

ろ c'est juste une syllabe (le japonais est un mélange d'idéogrammes, porteurs de sens, et de "kana" qui ne sont que phonétiques et n'ont pas de sens en soi. Par exemple l'idéogramme 行 qui a le sens (entre autres) d'aller, va être suivi de kanas différents pour le conjuguer ; 行く je vais, 行った je suis allé, 行かない je ne vais pas, etc.). Écrit derrière 束, ça ne veut rien dire.

斗 c'est une unité de mesure désuète (c'est environ 18L).

Ces trois symboles mis les uns à la suite des autres n'ont absolument aucun sens.

Encore mieux: vous voyez les quatre petits symboles en bas à droite? Et bien ce sont des caractères inventés, qui n'existent pas...

Voilà... Il s'agit donc de symboles destinés aux seuls touristes. Heu, pardon: aux seuls rôlistes. [Un grand merci à KamiSeiTo pour la traduction et les remarques!]

 

C'est assez édifiant. Et très représentatif du peu de considération de Rifts World Book 8: Japan pour le Japon "réel", son histoire, sa culture... Après, certain·es pourront toujours me dire que ce n'est que du jeu de rôle et il·elles n'auront pas forcément tort. Cependant, quitte à faire jouer dans le Japon de Rifts, ça me paraît beaucoup plus intéressant de s'intéresser un minimum aux sources (qui sont aussi des ressources). Qui étaient les samouraïs? Que faisaient-ils? Comment pensaient-ils? Et les ninjas? Et que représentent les "dragons" dans la culture japonaise? Et est-ce qu'il est possible d'écrire une phrase en japonais correctement?

J'adore le Japon de Rifts (je suis un gros fan de mangas et d'animes). J'adore ce supplément totalement fou. Mais, Kevin, un peu de sérieux bordel...

 

Tag(s) : #LA COUVERTURE DÉCRYPTÉE, #JAPAN, #ASIE, #JOHN ZELEZNIK ART, #O.C.C & R.C.C., #CYBORGS, #SAMOURAÏS, #VINCE MARTIN ART

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :