Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photomontage de Stéphane de Decker, de son blog "Archéorôliste".

Et si Kevin Siembieda avait copié Torg pour créer Rifts? En partie du moins.

La première édition de Torg a été publiée en janvier 1990, celle de Rifts en août 1990, soit sept mois après. Torg comme Rifts surfaient tous les deux sur une vague initiée par Shadowrun, le "multi-genres" était à la mode à l'époque. Je ne pense pas que que K.S. ait voulu faire sa copie de Torg — l'écriture de Rifts devait déjà être bien avancée lorsque Torg est sorti — mais il n'est pas impossible que la publication de Torg ait quelque peu influencé certaines parties du background de Rifts...

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas l'univers de Torg, je vous cite le Grog: "Torg, le "Jeu de Rôle de la Guerre des Réalités", est un jeu multi-univers à forte connotation héroïque. Dans ce monde, l'Indonésie et la Malaisie forment une contrée d'inspiration steampunk peuplée d'horreurs en tous genres ; la France est transformée en une sombre théocratie technologique sous l'emprise d'un pape adepte de cybernétique ; l'Angleterre est un royaume moyenâgeux habité par des nains, des trolls et des vikings ; l'Amérique du Nord est recouverte par une jungle préhistorique qu'une brume permanente et des hommes-lézards rendent dangereuse ; l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient fusionnent pour créer l'Empire du Nil, un vaste territoire de super-héros et autres savants diaboliques de pulps ; enfin le Japon est un haut lieu de technologie et de finance. Le reste de la planète, qui n'a pas été corrompu par des Réalités étrangères, s'appelle désormais la Terre Pure et forme un Royaume à part entière, bien qu'indépendant.

Cet assemblage disparate d'univers est relié par la théorie du Multivers : il existe une multitude d'univers parallèles, à divers degrés de technologie, spiritualité, etc. qui forment une Réalité. Le Multivers est sous-tendu par les Possibilités, une énergie présente, en plus ou moins grande quantité, dans chaque univers. Et devinez quoi ? La Terre possède justement la particularité d'être extrêmement riche en Possibilités ! Des êtres, appelés Pillards des Possibilités, ou encore Seigneurs, ont trouvé le moyen de passer d'un univers à l'autre afin de piller leurs richesses en Possibilités. Six d'entre eux se sont donc ligués pour envahir la Terre, et récolter cette énergie qui leur est nécessaire pour devenir le Torg, un être immortel aux pouvoirs illimités."

Dans Torg certaines parties de la Terre correspondent à un ou plusieurs genres fictionnels. Un peu comme dans... Ben, comme dans Rifts en fait. Du coup, on va comparer la géographie imaginaire de la première édition de Torg à celle de Rifts et voir si Kevin ne serait pas aller piocher quelques idées du côté de chez West End Games...

 

Illustration de Aaron Riley.

Le Japon

Dans Torg: "La force du Japon Technologique, c'est que son invasion passe inaperçue, particulièrement sur Terre. Les lois et les axiomes du monde sont subtilement différents : profits, trahison, criminalité, désespoir ambiant et technologie sont accentués, magie et spiritualité sont totalement gommés. L'installation des Stellae se fait par achat de terrains et installation de machines anodines. (...)

Le monde dont il est issu, Marketplace, façonné par son obscurificateur, est un monde où l'on meurt dès que l'on cesse de faire du profit, même si une rébellion s'est mise en place. Ce monde est riche en intrigues, en espionnage, en ninjas, en yakuzas et en arts martiaux."

Dans Rifts, le Japon est divisé entre une multitude d'états aux influences diverses et variées. Par exemple, l'Empire du Japon a fait un saut dans le passé en ressuscitant les traditions et la culture du Japon pré-industriel, la magie et les Kamis en plus, tandis que l'oligarchie d'Ichto a fait un bond dans le futur, faisant de la technologie l'alpha et l'omega de la société corporatiste. Entre ces deux extrêmes, on trouve tous les nuances: Takamatsu fait dans le steampunk, le Shogunat d'Otomo allie technologie et Japon ancien, la République est à peine moins futuriste que l'oligarchie d'Ichto, la Zone est peuplée d'Onis et de monstres... Dans le Japon de Rifts, quelques kilomètres suffisent à changer d'univers (Rifts World Book 8: Japan).

Le Japon Technologique de Torg ressemble énormément à la République du Japon de Rifts. Car les deux ressemblent énormément au Japon contemporain! On y retrouve l'influence de la tradition, le goût pour la haute-technologie et le poids des grands corps économiques.

Est-ce que K.S. s'est "inspiré" du Japon Technologique pour imaginer celui de Rifts? Hum... 50% de chances.

 

Illustration de Aaron Riley.

Les îles britanniques

Dans Torg: "Aysle est un royaume magique de type médiéval fantastique dont le Seigneur des réalités, Uthorion, a envoyé un pont abyssal sur l'Angleterre et la Scandinavie avant d'être lui même renversé par des chevaliers des tempêtes (décrit dans le tome 3 de la trilogie Torg, le cauchemar).

Le royaume lui même est divisé entre ombre et lumière puisque Uthorion a semé la zizanie en possédant le corps de Dame Pella Ardinay de la lumière pour mener en secret son oeuvre de corruption. A présent qu'il a été chassé de son corps et que Dame Pella Ardinay a repris ses esprits, elle tente de rétablir le règne de la lumière sur Aysle et de gérer au mieux cette invasion. L'Angleterre est donc maintenant confrontée à un envahisseur qui n'est pas un pillard des possibilités mais quelqu'un de relativement bienveillant, si tant est que son histoire soit digne de confiance."

Dans Rifts, les îles britanniques cumulent une magie très présente, avec des hordes féeriques et une multitude de lignes ley et de Nexus, la mythologie arthurienne [des références plutôt Fantasy], et une flore et une faune extra-dimensionnelles conquérantes [une référence S-F] (Rifts World Book 3: England). 

Les îles britanniques de Torg et de Rifts ont un socle commun très médiéval-fantastique dans l'âme. Mais ça diverge rapidement. Aysle est assez classique: des nains, des elfes, des chevaliers, des magos... On n'est pas très éloigné d'un univers "D&D" standard. Par contre, du côté de Rifts, une fois que l'on a enlevé la magie, les Fées, les druides et le mythe arthurien, le reste est franchement bizarre... Et n'a plus grand chose à voir avec la Fantasy de papy Tolkien. Est-ce que K.S. s'est "inspiré" d'Aysle pour imaginer les îles britanniques de Rifts? Hum... 50% de chances.

 

Illustration de Aaron Riley.

La France

Dans Torg: "Le royaume de Magna Verita ressemble à une terre où les papes seraient restés en Avignon et auraient instauré une théocratie très autoritaire empêchant la technologie de progresser. C'est la réalité qui aurait dû s'installer en France si, au moment de l'invasion, des chevaliers des tempêtes n'avaient réussi à greffer une puce cybernétique sur le pape Jean Malraux Ier, modifiant ainsi ses axiomes. La France fut donc envahie par une cyberpapauté au lieu d'une théocratie post-médiévale.

Tous les ingrédients du style cyberpunk sont présents avec la possibilité de naviguer en mode virtuel sur un réseau informatique détaillé dans le supplément réseau divin et dont les nœuds/terminaux sont les églises du pays contrôlées par les agents de la cyberpapauté. Comme dans le cyberpunk traditionnel, une grande variété d'accessoires cybernétiques peuvent être greffés sur le corps, et l'excès de prothèses peut entraîner des formes de folie. Des puces spéciales contenant des âmes en purgatoire ou des puces de foi permettant l'endoctrinement complètent la panoplie traditionnelle du cyberpunk : prothèses mécaniques ou sensorielles ultra-puissantes, armes et senseurs sophistiqués, drogues puissantes.

Un effort particulier a été fait pour détailler le devenir des différentes régions de France. La résistance à l'envahisseur prend des formes inspirées de l'imaginaire collectif français : réseaux de résistance, bandes de loubards cyberpunks qui s'appellent les rois-soleils. La ville de Paris est restée un point inflexible de la Terre pure où s'est installé un gouvernement provisoire, la commune de Paris."

Dans Rifts, le devenir de la France reste un grand mystère. On a quelques lignes dans les bouquins de base ("une douzaine de royaumes féodaux en guerre", "plein de lignes ley et de Nexus") et un paragraphe dans... Rifts World Book 3: England! On y apprend que la France est plus ou moins dominée par les infâmes Druides rouges, un culte maléfique vénérant le chaos, la mort et la destruction. Et c'est bien la seule chose en commun que la France de Rifts et celle de Torg partagent: un clergé malveillant. Et c'est tout. Parce que, pour le reste, il y a loin entre la Cyberpapauté futuriste de Torg et la France féodale et monstrueuse de Rifts. À l'exception notable des références à la Résistance mais c'est propre à mon Rifts à moi, pas à celui de K.S..

Est-ce que K.S. s'est "inspiré" de la Cyberpapauté pour imaginer la France de Rifts? Hum... 10% de chances.

 

Illustration de Aaron Riley.

L'Égypte

Dans Torg: "À quoi peut bien ressembler cet Empire du Nil ? Il est sous-titré le guide de la Réalité des Pulps, ces écrits américains bons marchés des années 1930 peuplés d'êtres machiavéliques aux inventions incroyables et de mondes oubliés refaisant surface. Pour parfaire le tout, ajoutez des super-héros (et donc des supers-méchants), l'Égypte des pharaons a à sa tête un pharaon définitivement à la masse mais extrêmement intelligent. Cette bien belle Réalité a élu domicile en Afrique du Nord, de la Libye au Soudan, en Éthiopie, en Israël et dans l'Ouest de l'Arabie Saoudite."

L'Égypte de Torg est un empire maléfique et conquérant dirigé par un pharaon dément. Tandis que l'Égypte de Rifts est un empire maléfique et conquérant dirigé par un pharaon dément (Rifts World Book 4: Africa). Ah oui, quand-même...

Bon, pour être tout à fait honnête, les références imaginaires ne sont pas les mêmes. L'Empire du Nil de Torg a comme sources d'inspiration le Pulp indianajonesque et les super-héros. L'Empire du Phénix a comme sources d'inspiration... Heu... Ben, on ne sait pas trop en fait mais plutôt la mythologie égyptienne, la Fantasy et l'Horreur. Dans mon Rifts à moi, l'Égypte cumule un peu tout ça: le pulp façon Indiana Jones et La Momie, les mythologie égyptienne et arabo-musulmane, l'Horreur lovecraftienne, la Science-Fantasy chelou (de Rifts World Book 2: atlantis) et d'autres influences diverses et variées.

Est-ce que K.S. s'est "inspiré" de l'Empire du Nil pour imaginer l'Empire du Phénix? Hum... 50% de chances.

 

Illustration de Aaron Riley.

L'Indonésie

Dans Torg: "Orrorsh, le royaume du Décharné, est le résultat de nombreuses expériences de son maître pour distiller l'horreur sous la forme qui lui permette de drainer le plus de Possibilités. Ce guide de la réalité de l'horreur a l'ambition de proposer un univers dédié aux enquêtes angoissantes et désespérées capable de rivaliser avec des ténors comme l'Appel de Cthulhu. Les lois du monde d'Orrorsh contiennent en effet une loi de la peur qui limite sérieusement les pouvoirs des Chevaliers des Tempêtes (même venant d'autres Cosms) tant que leur enquête ne leur a pas assez donné d'éléments de réponse sur le monstre principal de l'aventure. On n'est donc pas sûr de pouvoir se réfugier derrière les pouvoirs du personnage avant le dénouement. (...)

Mais, en Orrorsh, les envahisseurs ne sont pas seulement les monstres, mais surtout les Victoriens qui sont venus délivrer la Terre dans le plus pur esprit colonial : leur civilisation correspond à l'Angleterre du 19ème siècle avec un christianisme transformé par le Décharné en une religion vengeresse armée de miracles efficaces contre certains monstres, et un goût de l'occulte qui en pervertit plus d'un. Toute une panoplie, de l'allié ambigu au traître fini... Leur monde est une terre parallèle partiellement annexée par les monstres mais comportant quelques originalités dont une race de yogis, les Swamis."

Ce n'est pas précisé dans ce qui précède mais Orrosh domine la Malaisie, une grande partie de l'Indonésie, Brunei et des morceaux de la Thaïlande et des Philippines.

Dans Rifts, on ne sait absolument rien, ou si peu, de cette partie de la Terre des Rifts. J'ai regardé dans la première édition du jeu, dans Rifts Ultimate Edition, dans Rifts Aftermath, dans Rifts World Book 8: Japan, dans Rifts World Book 19: AustraliaRifts World Book 24: China One – The Yama KingsRifts World Book 25: China Two – Heroes of the Celestial Court... Rien, nada, zob, que dalle, cacahuète... Les Philippines ont droit à un petit paragraphe rachitique, reproduit de supplément en supplément, mais, pour le reste de l'Asie du sud-est, c'est la misère. Cette partie du monde n'a pas l'air d'exister sur la carte mentale de Kevin Siembieda.

La nouvelle édition de Torg a déplacé Orrorsh en Inde. Rifts est à peine plus disert sur cette partie de la Terre des Rifts: quelques lignes éparpillées dans les différents ouvrages avec "de la jungle", "des D-Bees cannibales", "des divinités en guerre"... Pas grand chose (mais suffisamment pour vous pondre des articles un de ces quatre).

Bref, est-ce que K.S. s'est "inspiré" d'Orrorsh pour imaginer l'Asie du sud-est de Rifts? Hum... 0,001% de chances.

Illustration de Aaron Riley.

La Russie

Dans Torg: "Le chapitre sur Thratchen dans le supplément Orrorsh avait levé quelque peu le voile sur un des techno-démons de Tharkold mais il a fallu attendre un nouvel assaut de la terre pour découvrir l'impressionnante terre parallèle qu'est Tharkold. Suite à un changement de pouvoir, les Tharkoldu décident à nouveau d'envahir la terre, principalement pour des raisons de politique interne mais aussi pour se venger du Seigneur Kanawa qui les a empêchés d'envahir la Russie.

La planète Tharkold est habitée par deux races en guerre depuis toujours : les humains et les techno-démons qui s'appellent les Tharkoldus, un terme qui dans leur langage s'apparente à "chasseurs de l'univers". Une étrange écologie régit les tharkoldus, faite de relations dominant-dominé, d'un sens aigu du territoire et d'esclavage humain. Les humains ont des états libres sur une partie de la planète et sélectionnent les plus forts pour survivre dans le plus pur style "Terminator".

L'invasion de Los Angeles prend place à la fin de la deuxième année d'invasion, elle n'a pas été aussi réussie que prévu et seul un petit territoire obéit aux axiomes du monde de Tharkold : un axiome social élevé pour les actes de guerre et faible pour tout autre relation sociale (par exemple l'économie), un peu de magie, une technologie équivalente à la Cyberpapauté, mais plus mûrie, et un axiome spirituel fort. Les lois du monde sont la férocité qui favorise la violence par rapport à la diplomatie, la douleur qui accorde des possibilités à la brute autant qu'à la victime, et la domination qui permet d'établir des relations de soumission quasi permanente, qui peut être à l'échelle planétaire et que seul un miracle peut délier."

Si, dans la première édition de Torg, l'invasion de la Russie par Tharkold a échoué, elle est couronnée de succès dans la deuxième édition.

Dans Rifts, la Russie se nourrit de deux imaginaires: le post-apo cyberpunk, avec des hordes de guerriers cyborgs (Rifts World Book 17: Warlords of Russia) et l'Horreur démoniaque survivaliste, avec des entités surnaturelles maléfiques qui infestent les steppes, taïgas et autres toundras du plus grand pays du monde (Rifts World Book 18: Mystic Russia). Si on résume, ça donne du Cyberpunk et de l'Horreur... Comme pour Tharkold.

Est-ce que K.S. s'est "inspiré" de Tharkold pour imaginer la Russie de Rifts? Hum... 75% de chances.

 

Illustration de Aaron Riley.

Les USA

Dans Torg: "La Terre Vivante est un univers de type "monde perdu", très primitif, grouillant de vie, et très religieux. (...)

(...) le royaume de Takta Ker, un monde tropical, primitif, envahi par la brume, peuplé de dinosaures et d'une race d'hommes lézards, les Eidenos qui vénèrent Lanala, une force de vie extrême qui considère que même la souffrance est une jouissance et qui rejette toutes les choses mortes comme les outils. L'Obscurificateur de Baruk Kaah est manifestement une chose morte qui perturbe beaucoup les adorateurs de Lanala et qui cause une sorte de schisme dans la religion Keta Kalles. Les Gotaks sont des sortes de prêtres spécialement institués par Baruk Kaah pour manipuler les choses mortes associées à l'Obscurificateur."

Pour résumer, la Terre Vivante de Torg est une jungle foisonnante de vie, peuplée de dinosaures, d'humains primitifs et d'hommes-lézards mystiques. Sont envahies par la Terre Vivante le nord-est et l'ouest des USA.

J'ai quelque chose qui ressemble beaucoup à la Terre Vivante dans Rifts: le Grand marais mésozoïque ("Dinosaur Swamp" en VO; Rifts World Book 26: Dinosaur Swamp et Rifts World Book 27: Adventures in Dinosaur Swamp). Dans Rifts, le sud-est des anciens USA est envahi par une jungle foisonnante de vie, peuplée de dinosaures, d'humains primitifs et d'hommes-lézards mystiques. Bon, pour les "hommes-lézards mystiques", j'exagère. il y en a bien dans Rifts mais pas forcément dans cette partie du background. Pour les reste, par contre, tout correspond: le Grand marais mésozoïque ressemble furieusement à la Terre Vivante!

 Est-ce que K.S. s'est "inspiré" de la Terre Vivante pour imaginer une certaine partie des USA de Rifts? Hum... 90% de chances.

 

Ça commence à faire pas mal de similitudes... Et je me demande si les tempêtes magiques de Rifts ne sont pas une copie, à peine déformée, des "tempêtes des réalités" de Torg...

Bon... On va considérer que le doute profite à l'accusé et disculper Kevin pour cette fois-ci. Mais quand-même...

Toute une gamme de JdR, riche et fournie, utilisable pour un autre JdR! Merci qui? Merci "Mon RIFTS à moi"!

 

Tag(s) : #COLLECTION JDR, #STÉPHANE DE DECKER ART, #WTF!, #TORG, #DANIEL R. HORNE ART, #AARON J. RILEY ART

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :