Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans cet article, je vais vous causer livres-jeux, Pendragons et magiciens-PNJ-intéressants-susceptibles-de-relever-l-assaisonnement-de-votre-campagne-de-Rifts. En conséquence, il vous sera peut-être utile de (re)lire préalablement ce post, cet autre post et, si vous êtes motivés, tous ceux consacrés aux Pendragons de mon Rifts à moi!

Gallimard vient de rééditer les deux premiers volumes de Quête du Graal, une vieille série de LDVELH qui n'avait plus connu d'incarnation en français depuis des éons. Dans cette série, en huit volumes, on incarne Pip, un garçon de ferme appelé par Merlin à chaque volume pour venir en aide au royaume d'Arthur, les chevaliers de la Table ronde étant occupés ailleurs et non disponibles pour ce faire. Huit volumes où, en dépit du titre de la série, Pip ne cherche jamais le Graal...

J'aime beaucoup la Quête du Graal. Pour la mythologie arthurienne mais aussi, surtout, pour son ton unique. Car la série est drôle: Merlin est un vieil hurluberlu aux habitations toujours surprenantes, le roi Pellinor est régulièrement 1/ égaré et 2/ confondu avec le Chevalier noir, l'épée du héros s'appelle "Excalibur Junior", E.J. pour les intimes... Seul le roi Arthur est traité avec un peu de sérieux. On est quelque part entre Le Morte d'Arthur et Monty Python : Sacré Graal !

La réédition de ces deux premiers volumes m'a donné envie de vous reparler de l'Angleterre de Rifts, et de revenir un peu sur le background "arthurien" de Rifts, notamment sur le personnage de Merlin. Je suggère aux joueurs de Rifts (il y en a?) d'arrêter leur lecture ici si ils ne souhaitent pas se faire spoiler un élément essentiel du background anglais de Rifts... C'est bon? On peut continuer? Allons-y.

Dans Rifts,  à l'insu de tout le monde, Merlin l'Enchanteur est un Grand Ancien (Rifts World Book 3: England). Pas un vrai Grand Ancien comme Cthulhu, Hastur ou Dagon — ceux-ci ont des vrais blazes, qui claquent au vent de la destruction comme un étendard funeste — car l'entité siembiedo-lovacraftienne dissimulée sous les traits de l'Enchanteur a un nom ridicule: Zazshan. Ridicule et difficilement prononçable. Pire: sa race s'appelle "les Zllyphans"! Kevin Siembieda était bien peu inspiré le jour où il a imaginé ce seigneur du Mal. Car Zazshan est méchant. Il va de Dimension en Dimension, absorbant l'énergie magique des mondes où il passe et anéantissant toute vie.

Zazshan a déjà essayé d'absorber l'énergie magique de notre belle planète aux Vème et VIème siècles, à l'époque d'Arthur donc, mais la fin de l'Enchantement de la Bretagne (la disparition de la magie) l'a renvoyé dans les limbes. Jusqu'en 2098 où le retour de la magie sur Terre le fait s'incarner à nouveau sur notre belle planète. 

Zazshan le Zllyphan n'est pas un gros truc spongieux plein de tentacules et de dents, comme les Splugorths ou les Entités vampires, c'est plutôt une sorte de gros globe luminescent capable de se scinder en petites sphères énergétiques. Ces sphères sont des fragments de l'essence vitale de Zazshan: elles peuvent animer des corps morts (Merlin lui-même, Guenièvre, la Dame du Lac...) ou des objets (les armures vides des Chevaliers Nexus). Le Merlin de Rifts n'est pas Zazshan mais une partie seulement.

Merlin, option barbue et dégarnie. Artiste inconnu·e.

Dans mon Rifts à moi, j'avais fait de Zazshan le responsable de la chute d'Atlantis et du premier Grand Cataclysme. J'avais fait de lui, aussi, la source de la civilisation mégalithique européenne. Un méchant au CV déjà bien rempli quand il revient dans la Grande-Bretagne du Vème siècle, entre nobles romains, druides bretons, moines irlandais et envahisseurs saxons.

Mais la réédition du Château des Ténèbres et de L'Antre des Dragons m'ont donné envie de revenir sur cette partie de mon background. Car j'aime beaucoup le personnage de Merlin! Et j'ai un peu de mal à l'imaginer en "super-vilain"... Pour moi, Merlin est un bon gars! Un peu azimuthé mais sympa. Donc on va revoir tout ça.

Retour aux sources: mon Merlin de Rifts est né dans l'île de Bretagne au Vème siècle, alors que les seigneurs bretons tentent de résister aux peuplades germaniques qui envahissent l'île. Sa mère est une Vraie Atlante et son père un Démon. Malgré cette ascendance maléfique, Merlin n'est pas malveillant, juste un peu fou.

Je conserve les Pendragons en tant que clan atlante (Rifts Dimension Book 15: Secrets of the Atlanteans). Dissimulés parmi les humains de (Grande) Bretagne depuis la chute d'Atlantis, ils protègent l'île et ses habitants des sombres manigances de Zazshan le Zllyphan. Zazshan? Mais si Merlin n'est plus (une partie de) Zazshan, qui est Zazshan??? Zazshan est le Magicien Noir.

Le quoi? Le Magicien Noir. 

Une figure classique dans la tradition littéraire britannique: Sauron, Saroumane, Theleb K'aarna, Drachenfels, Voldemort... Et Ansalom! Je propose que, dans Rifts, cet archétype imaginaire so british soit incarné par Zazshan le Zllyphan. Quant à son adversaire mythologique, l'avatar local de Gandalf et Dumbledore, ce sera, bien évidemment, Merlin (à qui je prête volontiers les traits de Ian McKellen).

Reprenons depuis le début.

Je conserve ce qui est dit des Zllyphans dans Rifts World Book 3: England: Zazshan peut scinder son essence entre plusieurs sphères et ces sphères peuvent animer des corps — les ramener à la vie en quelque sorte, la conscience originelle en moins — ou des objets.

Mais, si Merlin n'est plus un fragment de Zazshan, quels personnages de la mythologie arthurienne sont possédés par l'essence de Zazshan le Zllyphan?

La Dame du Lac? Non, elle est beaucoup trop importante pour moi pour être réduite à un simple suppôt du Mal. Mais peut-être son incarnation juvénile, celle qui a séduit Merlin et l'a emprisonné pendant plusieurs siècles dans une prison de cristal, pourrait faire une bonne candidate pour le rôle...

Morgane la Fée? Que Morgane ait des liens avec le Magicien Noir, pourquoi pas, mais ça reste un personnage auquel je reste très attaché, du fait des œuvres citées dans le post à propos. Aussi je ne l'imagine pas autrement qu'indépendante et libre de ses agissements: elles n'est pas un fragment de Zazshan.

Mordred? Quelle figure tragique que ce fils rebelle, en guerre contre son père. Là encore, je le conçois comme entièrement responsable de ses actes: lui non plus n'est pas un fragment de Zazshan. D'ailleurs, est-on obligé de transformer des personnages arthuriens, réincarnés dans Rifts, en avatars du Zllyphan? Poser la question c'est déjà y répondre.

Par contre, ça m'a traversé l'esprit que le Sheriff de Nottingham et l'usurpateur du trône de Richard cœur de Lion soient des aspects de Zazshan, dans l'autre partie de la Grande-Bretagne... L'influence pernicieuse de Sherwood certainement.

Ça m'a aussi traversé l'esprit que le vrai Merlin soit toujours prisonnier de sa prison de cristal. Ou que, devenu vraiment fou (d'amour?), il erre parmi les landes et les forêts des Grande et Petite Bretagnes, d'Avalon ou de Lyonesse. Pendant ce temps, Zazshan le Zllyphan, notre Magicien Noir, a pris ses traits et sa place à New Camelot! Et il pousse Arthur et ses fidèles à la conquête de nouveaux territoires et à l'érection de nouveaux mégalithes sacrés (qui lui permettront d'absorber l'énergie magique de la Terre des Rifts et de partir). Comme ça, on fait d'une pierre deux coups: on conserve le Merlin "maléfique" de Rifts World Book 3: England et on réintroduit la figure du Merlin mythique.

Illustration de John Howe.

Récapitulons.

565 après J.-C.: Mort d'Arthur, de Mordred (manipulé par Zazshan) et de la plupart des chevaliers de la Table ronde à la bataille de Camlann. Merlin est emprisonné dans une Dimension parallèle par la fourbe Nimue (un fragment de Zazshan?).

Zazshan n'a pas le temps de profiter de sa victoire sur les Pendragons puisque la fin de l'Enchantement de la Bretagne le renvoie dans les limbes dimensionnelles.

Arthur et les Pendragons ne sont pas morts. La puissante magie de leurs tatouages dessinés par Merlin sur chacun d'entre eux (une table ronde) opère: ils ressuscitent en Avalon où ils sont plongés dans un sommeil magique, et néanmoins réparateur.

2098 après J.-C.: Second Grand Cataclysme. Retour de la magie. Zazshan se réincarne.

Après avoir parcouru la Terre des Rifts et Avalon quelques décennies, il met au point un plan vicieux au possible: il va se servir des Pendragons pour détruire le monde. Ayant retrouvé les cryptes où ils reposent en Avalon, il leur lance un puissant enchantement pour leur faire oublier les dernières décennies du règne d'Arthur (la conversion au christianisme, l'échec relatif de la Quête du Graal, l'adultère de Lancelot et Guenièvre, la révolte de Mordred...). Et il les réveille en ayant pris l'apparence de Merlin.

2386 après J.-C.: le Haut-royaume Pendragon étend son empire sur l'ouest de l'Angleterre, en Écosse, au Pays de Galles, en Irlande, dans l'ouest de la France, en Avalon, en Lyonesse... Partout où humains et D-Bees plient le genou devant l'étendard du Haut-roi, on dresse des mégalithes. Peu à peu, Zazshan tisse sa toile mystique qui lui permettra d'absorber l'essence vitale de notre monde pour mieux le quitter.

Charge à d'éventuels PJ de l'empêcher d'arriver à ses fins. Avec l'aide du vrai Merlin?

Je ne prétends pas que le Magicien Noir soit un personnage très intéressant. Moi il me plaît pour son côté lovecraftien — un Grand Ancien constitué d'un amas de sphères maléfiques! — mais c'est personnel. Par contre Merlin est beaucoup plus chouette selon moi: fou, à moitié amnésique, amoureux transi, sale, errant à moitié à poil dans la pampa... Quelle rencontre pour des aventuriers!

Zazshan le Magicien Noir en reine maléfique. Illustration de Jeff Simpson.

 

Tag(s) : #QUÊTE DU GRAAL, #LDVELH, #LIVRES-JEUX, #LIVRES, #EUROPE, #ENGLAND, #PENDRAGON, #JOHN HOWE ART, #DIDIER NGUYEN ART, #JEFF SIMPSON ART, #RIFTS UNIVERS MAISON, #ÎLES BRITANNIQUES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :