Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Assaut coalisé. Illustration de Ramon Perez.

Dans Rifts, on peut jouer un homme-chien intelligent. Et moi j'ai toujours un à priori favorable sur un jeu de rôle où on peut jouer un homme-chien. Intelligent ou pas.

En 68 PA (2354 ap. J.-C.), des explorateurs de la Coalition découvrent un gigantesque complexe scientifique souterrain dans le nord-ouest du Texas, le futur Complexe de Lone Star. Jackpot: les Coalisés viennent de mettre la main sur la plus grande partie des connaissances génétiques de l'Âge d'Or. Des connaissances et des outils: labos, machines, pipettes, cuves, génothèques... Tout est intact et super bien préservé. En 77 PA, les scientifiques du Complexe de Lone Star élaborent le premier contingent de "limiers-psis" — leur appellation officielle —, surnommés "Dog Boys", des chiens humanoïdes intelligents créés par manipulation génétique (Rifts World Book 13: Lone Star).

Les Dog Boys font partie des classes "de base" de Rifts Ultimate Edition. Et des figures iconiques de Rifts en général. Si j'étais joueur à Rifts, plutôt que meneur, j'adorerais en interpréter un [j'ai déjà fait le chien au théâtre et je le fais très bien].

Avec les Dog Boys, je crois que Palladium Books a voulu récupérer une partie du matériel de Teenage Mutant Ninja Turtles & Other Strangeness, et sa sous-gamme After the Bomb, pour Rifts. Et ils ont bien fait.

Illustration de Chuck Walton.

Les Dog Boys ont été conçus par la Coalition, pour la Coalition. Ce sont des soldats ET des esclaves.

Des soldats car la Coalition se sert de leurs pouvoirs psioniques innés pour lutter contre les magiciens et les créatures dotées de pouvoirs magiques: comme un chien renifle une trace, les Dog Boys sont capables de "sentir" la magie et ses utilisateurs. Les Dog Boys sont intégrés dans des unités spéciales, dirigées par des Psi-Stalkers.

Des esclaves car les Dog Boys n'ont aucun droit, ou si peu, hormis de servir et de mourir pour la Coalition. Les laborantins de Lone Star ont créé, aussi, des hommes-ours, des hommes-rats, des hommes-chats... Et même des créatures encore plus étranges, mais ils n'ont pas les qualités de fidélité et d'obéissance des Dog Boys. Ceux-ci sont tributaires de la part canine de leur capital génétique reconfiguré et sont aussi loyaux envers leurs maîtres humains que peuvent l'être de vrais chiens.

En conséquence, la Coalition a massivement investi dans la création et la formation d'unités de Dog Boys, beaucoup plus que dans celles d'autres mutants animaux. La plupart de ces Dog Boys vont mourir sur les champs de bataille du Minnesota et du Wisconsin, dans la guerre contre Tolkeen entre 105 et 109 PA (la série Rifts Coalition Wars: Siege on Tolkeen). Les survivants reprendront du service lorsque les hordes démoniaques de Dyval et de Hades déferleront sur la Terre des Rifts, et le Méga-univers, en 109 PA (Rifts World Book 35: Megaverse in Flames et toute la sous-gamme Minion War).

L'essentiel des informations concernant les Dog Boys se trouve dans Rifts Ultimate Edition et Rifts World Book 13: Lone Star. La technique dans Rifts Ultimate Edition et le background dans Rifts World Book 13: Lone Star.

Et ce background est un peu à vomir.

J'aime beaucoup Rifts, vraiment, et je serai toujours reconnaissant à Kevin Siembieda d'avoir écrit ce jeu totalement fou. Mais des fois il aurait mieux fait de ne rien écrire du tout... On avait eu droit à l'ethnologie passéiste et coloniale de Rifts World Book 4: Africa, aux Gitans voleurs de Rifts World Book 5: Triax & the NGR, au philo-fascisme de la plupart des ouvrages relatifs à la Coalition, et je passe vite fait sur les Natifs américains pour touristes de Rifts World Book 15: Spirit West (il est sorti après et c'est Wayne Breaux qui l'a écrit) mais là... Rifts World Book 13: Lone Star c'est un peu le pompon. Les Dog Boys coalisés ont une existence de merde. Ils sont élevés en dehors de tout cadre familial et formés pour faire de la future chair à canon. Vous vous demandiez où étaient les "Dog Girls"? Elles servent de reproductrices. Certaines sont inséminées artificiellement quand d'autres reçoivent les faveurs de fiers guerriers Dog Boys méritants de retour du front. Une sorte de Lebensborn canin... 

Dog Boy bull terrier "sauvage". Illustration de Madmanmike.

Viol, isolement, pas d'amour, lavage mental, boucherie... Voici ton destin ami chien! Lisez l'excellent article relatif à Rifts World Book 13: Lone Star du très bon FATAL & Friends.

Je ne pense pas pour autant que Kevin Siembieda soit nostalgique du IIIème Reich ou des États Confédérés, je crois plutôt que c'est de la maladresse et l'absence, pathologique, de relecture.

Après c'est de la fiction et, quelque part, on s'en fout: les Coalisés sont les méchants, non? Ben c'est pas si clair. Si, au début de la gamme, on a pu croire que les Dead Boys (les soldats de la Coalition) allaient faire office de stormtroopers riftsiens et que Karl Prosek serait le Palpatine local, par la suite la Coalition a été présentée sous un jour de plus en plus favorable. Pour dire, le dernier supplément sur la Coalition s'intitule The Coalition States: Heroes of Humanity! Kevin Siembieda, en vieillissant, trouve de plus en plus de bonnes excuses aux agissements des fascistes chicagoans...

Et on a ce genre de refrains nationaux-socialistes tout au long de Rifts World Book 13: Lone Star: le texte nous dit en long et en large l'existence misérable de ces pauvres Dog Boys mais c'est accompagné par tout un laïus comme quoi les Coalisés sont des maîtres très attentionnés, qui les soignent bien, tout ça tout ça. Gentil toutou, lève la patte, bon chien ça! Choppe! Choppe le mago!!!

De la merde.

Leurs maîtres coalisés ne sont pas des maîtres attentionnés. Ce sont des nazis. Des nazis de S-F, certes, mais des nazis quand-même.

Après l'effort... Illustration de Mark Evans.

Et côté technique, ça donne quoi? Les Dog Boys sont des psioniques. Comme dit plus haut, ils sont capables de "sentir" les magiciens, les créatures magiques, les entités surnaturelles, mais aussi les psioniques. Non seulement les Dog Boys peuvent sentir magie et psi mais, en plus, "l'odeur" n'est pas la même selon l'utilisateur des dits pouvoirs. La capacité des Dog Boys fonctionne comme leur flair: ils sont capables de reconnaître et de suivre une trace spécifique. Il faut ajouter à ça un gros +5 en perception, un vrai odorat canin, des pouvoirs psis dans la catégorie "Perception" ("Sensitive Powers"). Et des gros bonus: +1d4 en Constitution, +1d4 en Force, +2d6 en Vitesse, +4d6 en Capacité de Dégâts, +2 en Initiative...

Pour les connaisseurs de After the Bomb, les Dog Boys ont les traits humains suivants: Look: non, Hands: oui, Speech: oui ou partiellement (une petite tendance à grogner, aboyer, japper, couiner...).

Les scientifiques du Complexe Lone Star ne "fabriquent" pas des bâtards. Ils ne produisent que des "Dog Boys" pure race, au pedigree irréprochable: des Dog Boys fox terriers, des Dog Boys bouledogues, des Dog Boys bergers allemands, des Dog Boys pitbulls... Pure race: on reste dans la veine "nazie" sus-citée.

Et c'est cet aspect — leur côté "pure race" — là qui m'a amené à vous causer des Dog Boys aujourd'hui.

Je n'ai pas de chien personnellement — et, à priori, je n'en aurai jamais, je ne suis pas trop un ami des bêtes — mais je suis toujours impressionné par la façon dont ceux qui les aiment en parlent. Comment ils leur attribuent des traits de caractère très humains en définitive. Ça tombe bien, les Dog Boys sont pour partie humains, pour partie canins et, du coup, on va pouvoir jouer là dessus: sur le caractère que l'on attribue aux chiens. Que l'on attribue aux chiens selon leur race.

Extrait de la BD "Saga". Illustration de Fiona Staples.

Bon, c'est un peu culotté de critiquer le crypto-fascisme inconscient de Rifts World Book 13: Lone Star et, juste derrière, de vouloir prêter aux Dog Boys des traits de caractère dépendant de leur race... Certes, mais je ne suis pas à une contradiction prêt. Et ça ne serait pas la première fois, ni la dernière, que notre hobby pousse à la caricature et aux généralités, n'est-ce pas? Les elfes sont arrogants et les nains bourrus, tout le monde le sait...

Que l'on aime les chiens ou pas, que l'on en ait ou non, on attribue certains traits aux différentes races. Et il y a parfois un gros décalage entre ce qu'en disent les "connaisseurs" et les autres. Prenez les caniches, par exemple. De prime abord, je prenais cette espèce pour des chiens débiles et mauvais. Que nenni m'ont dit des amis des animaux, que le caniche est 1/ très intelligent et 2/ très affectueux. Mouais... Soit.

Et c'est pareil pour toutes les races: les "gens" ont des idées assez arrêtées sur leurs capacités et leur caractère. Allez faire un petit tour sur l'intertoile et on va vous parler de chiens plus ou moins affectueux, obéissants ou indépendants, sportifs ou casaniers, bon ou mauvais gardiens, adaptés aux enfants ou pas, malins ou stupides... Il y a de la matière, à profusion. Vous vous doutez bien qu'avec 30 millions d'amis, et plus, des wawas et autres bestiaux, y a du monde sur le net pour en parler en long et en large.

Je propose que l'on mette cette matière abondante au service de la caractérisation des Dog Boys de Rifts.

Artiste inconnu·e.

On peut faire ça de façon caricaturale: le Dog Boy doberman a un caractère de merde, le saint-Bernard est alcoolique, le beagle est gentil, le pitbull est violent... Peu importe que l'on prête aux Dog Boys des clichés ou des caractéristiques couramment admises par les connaisseurs des chiens, l'important c'est que leur roleplay parle aux joueurs... Et au MJ.

On peut jouer ça à contre-emploi: le Dog Boy caniche est vulgaire, le cocker philosophe, le dogue allemand lâche, le huski fainéant... Mais ça pourrait lasser très rapidement et se révéler peu intéressant en fait.

Et puis vous avez l'option progressiste — celle que je retiendrai peut-être — où le caractère du Dog Boy n'est pas corrélé à sa race. Comme les êtres humains en fait, genre "Touche pas à mon pote canin".

Quelques petites précisions pour finir. 

Sur certaine illustrations, les Dog Boys ont des jambes "humaines", avec, grosso modo, deux segments: fémur et tibia. Sur d'autres illustrations, les Dog Boys sont représentés avec des jambes "canines", avec, toujours grosso modo, trois segments: fémur, tibia et tarse-métatarse. Aucun illustrateur ne s'est trompé puisque — c'est écrit dans Rifts World Book 13: Lone Star — 85% d'entre eux ont des jambes humaines et 15% des jambes canines. Une erreur des généticiens de Lone Star? Ben non, plutôt des expériences qui continuent.

Les officiers des packs de Dog Boys sont des Psi-Stalkers. Ces mutants psioniques se caractérisent par, entre autres choses, leur affinité naturelle avec les canidés. Si si, les Psi-Stalkers s'entendent bien avec les chiens, les loups, les coyotes, les renards... Et les Dog Boys. À l'inverse, ils ne peuvent pas piffer les félins qui le leur rendent bien! C'est curieux parce que le physique et les aptitudes des Psi-Stalkers ont un côté félin justement, genre "prédateur silencieux qui se meut avec élégance et aisance". Comme quoi...

Dernier point: est-ce que les Dog Boys ont l'accent texan? Question vaine car je serais bien en peine de le faire et mes joueurs de le reconnaître...

Dog Boys avec leur officier Psi-Stalker. Illustration de Kevin Long.

 

Tag(s) : #O.C.C & R.C.C., #COALITION, #RAMON PEREZ ART, #LONE STAR, #CHUCK WALTON ART, #ÓSCAR MARTIN ART, #MADMANMIKE ART, #MARK EVANS ART, #MUTANTS, #ULTIMATE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :