Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venez visiter le sud de la Tunisie en 2112! Illustration de Ralph McQuarrie.

Je suis un gros gros fan de la première trilogie Star Wars (les épisodes IV, V et VI). J'aime les films, les personnages, l'histoire, l'univers, les lieux... Parmi ces derniers, aujourd'hui, je voudrais vous parler de Tatooine, la planète qui a vu grandir Anakin puis Luke Skywalker. Une planète qui doit son nom à Tataouine, une ville du sud-est de la Tunisie. Et pour cause: Georges Lucas a filmé les scènes de l'épisode IV se déroulant sur la planète désertique dans le sud de la Tunisie, en 1976. Et il y est retourné en 1997 pour le tournage de l'épisode I.

Ça me donne quelques idées...

Et si, pour Rifts et Falling Sky, on faisait du sud de la Tunisie un repère de malandrins extra-terrestres et de trafiquants trans-dimensionnels? Et si, comme Georges, on mélangeait la science-fiction et l'architecture traditionnelle de la région?

Voilà l'idée: dans Falling Sky — mais ça marche aussi pour Rifts — le sud de la Tunisie appartient à des barons du crime extra-terrestres! Trafiquants, esclavagistes, mercenaires, pillards, spadassins, receleurs... Ils ont posé leurs valises dans le coin et ont fait de la région une plaque tournante du crime de la Terre du Verseau. Et pourquoi dans le sud de la Tunisie précisément? Pour profiter de l'imaginaire starwarsien de la région, certes, mais ça ne va pas suffire comme explication. Comme carrefour de commerces illicites? Mouais... Ce ne sont pas les routes marchandes, même illégales, qui se bousculent au portillon dans cette partie de mon background...

Un petit rafraîchissement? Illustration de Ralp McQuarrie.

Alors j'ai pensé à la drogue. Ou à toute autre substance qui pousserait très bien dans le climat désertique local et qui serait susceptible d'engendrer des bénéfices plus que conséquents. En vrac, je pense au Triangle d'or, au Croissant d'or ou, dans un registre beaucoup plus S-F, aux fleurs à sequins des Carabas dans Le Dirdir de Jack Vance...

Bref, il y a une plante, extra-terrestre à priori, qui pousse très bien dans les sables et les rocs du sud tunisien. Cette plante, transformée ou pas, est interdite dans suffisamment d'endroits — sur la Terre du Verseau, dans le système solaire et/ou dans d'autres Dimensions — pour que son commerce rapporte plein de brouzoufs. Résultat: des barons de la drogue extra-terrestres se sont installés dans cette partie de la Tunisie post-apocalyptique de Falling Sky pour exploiter cette mystérieuse plante (si c'est une plante, bien sûr...). La présence des barons a engendré toute une économie criminelle et attiré les gredins des quatre coins du Multivers. Ceci dit, tout le monde n'a pas forcément le casier judiciaire chargé dans le coin et il faut aussi compter avec les honnêtes cultivateurs (de drogue, certes...), les artisans, les nomades, les voyageurs, les esclaves, les employés...

Vous trouverez sans peine sur l'intertoile des cartes des lieux de tournage tunisiens de Star Wars. Vous noterez d'ailleurs qu'il s'agit plus du centre-sud que du sud proprement dit. Ces lieux de tournage se situent au sud-est — dans la région de Gabès, Djerba et Tataouine — et dans le gouvernorat de Tozeur. Tozeur... Ça pète comme nom, ça sonne carrément bien! J'en ferais bien le fief d'un de nos barons de la drogue, une sorte de Jabba le Hutt local...

Nos barons du crime ne sont pas les seuls maîtres de la Tunisie en 2112. Déjà, ils ne règnent que sur une (petite) partie de celle-ci. Ensuite, pour mon Rifts à moi, j'avais imaginé faire des Baal-rogs de Hades (Rifts Dimension Book 10: Hades - Pits of Hell) les nouveaux seigneurs d'un nouvel empire carthaginois 50% phénicien, 50% hadesien et 100% maléfique (post ici). En effet, la gamme de Rifts ne dit rien, ou si peu, de cette partie de la Terre des Rifts. Et comme j'aime bien remplir les vides sur les cartes imaginaires... Cet empire néo-carthaginois démoniaque, je compte bien l'importer, tel quel, dans mon background de Falling Sky.

Donc, sur la Terre du Verseau, le dieu Baal — à moins que ça ne soit un puissant démon ayant usurpé son nom — règne sur une nouvelle Carthage. La ville, bâtie à l'emplacement de l'ancienne, est un mélange de l'antique cité punique, de Pan Tang et de Melniboné. Un endroit sympa, idéal pour des vacances pourries. Baal ne règne pas seul, il est assisté dans sa tâche par des légions de baal-rogs, de démons, de prêtres, de cultistes et autres créatures maléfiques issues des mythes phéniciens ou d'un enfer quelconque.

Rebelle tunisienne. Illustration de Z. W. Gu.

En Tunisie, les Baal-rogs règnent sur le nord du pays. À l'ouest, leur autorité s'estompe dès que l'on monte un peu sur les hauteurs de l'Atlas. Qu'elles soient arabes ou berbères, les entités mythiques et les tribus humaines règnent sur les hautes terres de l'Atlas. Polythéistes ou musulmans, les locaux mènent une guerre de guérilla acharnée contre les "démons" de Carthage. Au sud, c'est le désert... Et le domaine des barons criminels. Il est possible que ceux-ci reconnaissent du bout des lèvres — si ils ont des lèvres... — l'autorité de Carthage sur la région... Et reversent un pourcentage aux Baal-rogs pour acheter la tranquillité indispensable aux affaires. En conséquence, il est possible de croiser, dans les rues de Tataouine ou Tozeur, une patrouille de soldats carthaginois dirigés par un prêtre humain, un Baal-rog ou un autre démon.

La région de Djerba constitue un cas à part: le coin cumule sites de tournage de Star Wars ET ancienne présence punique. En conséquence, cette partie de la Tunisie est contrôlée directement par les Carthaginois, ce qui ne l'empêche en rien d'accueillir quelques barons criminels, de ceux qui utilisent les canaux commerciaux de l'Empire pour écouler leurs marchandises. Ils bénéficient de la bienveillance, et de la protection, de l'Empire en échange de pourcentages plus conséquents reversés aux maîtres de Carthage.

Il faut des adversaires aux maîtres maléfiques de la Tunisie de 2112. J'ai déjà mentionné les entités mythiques et les tribus humaines de l'Atlas. Il faut aussi compter avec certains nomades sahariens, les esclaves fugitifs, les agents de police infiltrés... De nombreux gouvernements — terriens et extra-terriens, humains et non-humains — ont à cœur d'affaiblir les despotes locaux et fournissent matériel, conseillers et renseignements aux rebelles tunisiens. 

Deux choses pour conclure. La première: vous venez de lire mon deuxième post consacré à un "spot" criminel de la Terre du Verseau. Le premier concernait Macao et — décidément! — il était déjà inspiré de l'univers de Star Wars. La deuxième: il existe des circuits touristiques dédiés aux sites de tournage de Star Wars en Tunisie. Alors soutenez la lutte de ce pays contre la peur et le fondamentalisme: allez visiter Mos Eisley, Mos Espa, Anchorhead, la ferme des Lars, la Mer des Sables...!!! Dans un désert lointain, très lointain...

Chasse à l'homme à Tataouine. Illustration de Ralph McQuarrie.

 

Tag(s) : #CINÉMA, #FALLING SKY: UNIVERS, #AFRIQUE [FS], #TUNISIE [FS], #TOURISME, #AFRICA, #RALPH MCQUARRIE ART, #Z.W. GU ART, #FALLING SKY, #STAR WARS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :