Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Punisher. Illustration de Alex Maleev.

The Punisher est un personnage emblématique de l'univers Marvel. Les Dead Boys sont des personnages emblématiques de la Terre des Rifts. Vous voyez les points communs entre le premier et les seconds ? Moi, j'en vois au moins deux, ÉNORMES : le look et le fascisme. Franchement, vous ne trouvez pas que Frank Castle ressemble tout à fait à un vétéran des Forces spéciales de la Coalition qui aurait enlevé sa Body Armor? Le T-shirt noir à tête de mort en kevlar y est pour beaucoup... Le T-shirt et les pulsions nazies. Enfin "nazies"... Presque: le Punisher fait son petit Reich à lui. Il se fait justice tout seul sans forcément chercher à emmener le reste de la société américaine dans son délire meurtrier.

Tel n'est pas le cas de Karl Prosek, empereur de Chi-Town et dirigeant suprême de la Coalition dans l'univers de Rifts. Il a bien l'intention d'emmener tout le monde avec lui dans son trip "Ordre Nouveau": des D-Bees génocidés, des magiciens exterminés et des humains aux ordres, marchant tous au pas de l'oie. Voilà son idéal. Pour ce faire, il s'est constitué une armée de centaines de milliers (de millions?) d'hommes et de femmes musclées, avec des T-shirts noirs à crânes blancs et des idéaux fascisants. "Dead boys", c'est le surnom généralement attribué aux soldats de la Coalition, du fait de leurs casques, emblèmes et insignes en forme de crâne. Tous n'ont pas la carrure et l'envergure du Punisher mais, parmi les vétérans et/ou les troupes d'élite de la Coalition, le parallèle devient intéressant...

Rifts propose une foultitude d'O.C.C. (= classes de perso) de soldats coalisés. Je ne les ai pas comptées mais vous en trouverez plein dans Rifts Ultimate EditionRifts World Book 11: Coalition War CampaignThe Coalition States: Heroes of HumanityRifts World Book 22: Free Quebec... Et j'en ai peu-être oubliées dans quelques suppléments obscurs ou des numéros de The Rifter. Retenez juste qu'il y a l'embarras du choix. Autant pour fagoter des PJ que des PNJ. Mais, aujourd'hui, ce sont plutôt les Dead Boys en tant que PNJ, et adversaires, qui m'intéressent. 

On dirait vraiment un Coalition Grunt... Illustration de Alex Ogle.

À la lecture de Rifts, on peut avoir l'impression que les Dead Boys sont les méchants de base du jeu. Que c'est l'ennemi lambda que les PJ vont éliminer par paquets de douze. Et on aurait tort, car les règles de Rifts ne permettent pas de se débarrasser de ces adversaires aussi vite qu'on le voudrait. Parce que les combats sont particulièrement longs, avec les règles officielles du moins. Et parce que les Dead Boys sont des adversaires coriaces, sur le papier. Grâce à leur nombre -- ils ne se baladent pas tout seuls -- et à leur matériel.

Mais je ne veux pas discuter des règles de Rifts et des caractéristiques des soldats coalisés, non, je voudrais vous parler de la façon de les jouer. Et on en revient au Punisher. Frank Castle n'a aucun super-pouvoir. Ses atouts ce sont sa condition physique, son entraînement, ses compétences, son arsenal et une volonté inébranlable. Comme les troupes d'élite de la Coalition. Imaginons que les PJ aient affaire à un ou plusieurs soldats d'élite de la Coalition (et/ou, comme dit plus haut, des vétérans). Ces soldats d'élite vont être définis par leurs bonus aux dés, leurs jauges de PV, les Dégâts de leurs armes, la protection de leurs armures... Mais pas que. Il y a aussi la façon dont le MJ va les interpréter. Et, personnellement, je propose qu'on les joue comme le Punisher.

Les Dead Boys doivent lutter contre toutes sortes d'adversaires magiques et surnaturels avec leurs seules qualités humaines, et leur matos. Celles et ceux qui survivent doivent développer certains atouts pas piqués des hannetons: volonté, force mentale, courage, abnégation, patience... On pourrait mettre ces atouts au service du scénario, non? Je ne parle pas de bonus aux dés, je parle de la façon dont le MJ va interpréter les éléments d'élite de l'armée coalisée. Si le MJ les joue comme de vulgaires légionnaires dans Astérix, tout justes bons à prendre des claques, ceux-ci ne pourront compter que sur leurs valeurs chiffrées et les dés pour s'en sortir face à des PJ sûrs d'eux. Si, par contre, le MJ les joue comme le Punisher, alors là, ce n'est plus du tout la même... Même si les Dead Boys, joués à la Punisher, ont les mêmes caracs que les Dead Boys, joués à la Claudius Bouilleurdecrus, la façon dont ils vont être joués va avoir de profondes incidences en jeu. Jouez un PNJ comme un cafard et il finira écrasé sous une semelle. Jouez un PNJ comme un tueur et ce sont les PJ qui sont en danger.

On me rétorquera que les caractéristiques chiffrées restent déterminantes et l'on n'aura pas forcément tort. Mais, depuis quelques temps, j'essaye de me la jouer "Old School": ce sont les compétences des joueurs qui priment sur les compétences des personnages. Ce sont leurs choix qui déterminent l'évolution de la partie, plus que les jets de dés [en théorie; j'aime bien les dés et je fais du JdR pour ça aussi: la narration a une part éminemment chaotique, liée au total hasard du lancer de dé! Oui, je suis schizo]. 

Mais revenons à Frank Castle (je m'adresse à toi, MJ): joue ton Dead Boy comme le Punisher! N'attend pas que les PJ déboulent et que tes Dead Boys se prennent des claques. Anticipe et réagis comme une bête de guerre. Un soldat de la Coalition, joué "à la Punisher", ne va pas se contenter de tirer et lancer son dé. Il va viser les parties faibles, du groupe et du corps, il va piéger la zone, il va attaquer au pire moment, il va attendre son heure, il ne restera pas à faire le figurant dans un combat perdu d'avance et fuira pour revenir plus tard... Bref, il va faire en sorte que le combat se déroule dans des conditions optimales pour lui et catastrophiques pour les PJ. Si ces derniers prennent la mesure de ça (genre: après un premier affrontement), la partie devient vraiment intéressante. L'adversaire est certes un humain "standard" mais ce qu'il met en jeu fait appel à un imaginaire costaud: Rambo et tous ces films où le héros est une machine de guerre à lui tout seul. La victoire n'en aura que plus de valeur, pour peu que les PJ l'emportent, bien sûr...

Ce parallèle marche aussi avec d'autres figures de combattants, certes, mais le Punisher est le seul gars à porter des T-shirts de la Coalition donc...

Dead Boy au taf. Illustration de Ramon Perez.

 

Tag(s) : #AMÉRIQUES, #COALITION, #COALITION WAR CAMPAIGN, #BD, #ALEX MALEEV ART, #RAMON PEREZ ART, #DAVE SEGUIN ART, #ALEX OGLE ART, #MARVEL, #RIFTS UNIVERS MAISON

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :