Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Démons "mineurs", gardant l'entrée de la mine. Illustration d'Andrew Mar (comme toutes celles de ce post).

Un collègue MJ vient de se lancer dans RIFTS. Bon, pour être tout à fait honnête, il a préféré les belles mécaniques qui roulent: il s'est lancé dans Savage Rifts, l'adaptation Savage Worlds pour RIFTS. Il avait découvert Savage Rifts avant de découvrir mon blog, s'est auto-motivé et hop: il vient de mener sa première partie. Franchement, ça me fait très plaisir que mon modeste blog ait pu donner envie à un MJ d'emmener ses joueurs dans le Méga-univers totalement halluciné de RIFTS, avec ou sans les règles "officielles". Ça me fait d'autant plus plaisir qu'il a eu l'amabilité de m'envoyer le résumé de cette première partie. Et m'a donné son accord pour le partager avec vous. Un grand merci à lui!

Il s'agit d'un scénario d'introduction, avec pré-tirés. Ses joueurs -- ils étaient quatre -- interprétaient un Ley Line Walker, un Cyber-Knight, un Cyborg (doué en médecine) et un mercenaire Dog Boy (Rifts Ultimate Edition). Le scénario s'intitule "Welcome to the world".

Hop, copier/coller:

Les PJs étaient en patrouille pour voir si tout allait bien pour les péquins du coin. Arrivés dans un petit hameau, ils apprirent par un des habitants que le "Tout bleu" (un D-Bee bleu nuit doté d'un bec d'oiseau) avait croisé un groupe d'hommes armés. Ni une, ni deux, les PJs se sont empressés de remonter dans leur ATV pour les trouver et leur demander la raison de leur présence.

Les indications du D-Bee n'étant pas très claires, les PJs ont décidé de bivouaquer à la nuit tombée. En pleine nuit, un groupe de trois petits faeries surgit d'un fourré complètement apeuré, suivi de près d'un groupe de dix mercenaires prêts à tout pour les capturer. S'ensuit un combat dans lequel le cyborg expose la toute puissance de son light-railgun. D'un autre côté, le Ley line walker fait preuve de malchance à plusieurs reprises et fait des jets de dégâts misérables.

Kaazak, Shifter et big boss de fin de niveau.

Suite à ce combat sanglant, les PJs ont le réflexe de garder deux mercenaires en vie pour les interroger. Le dog boy me fait un jet d'intimidation monstrueux qui amène le captif à dire tout ce qu'il sait sur sa mission. Ils étaient payés pour traquer et ramener les faeries à Kaazak, une shifter qui créchait dans un village minier avec ses fidèles démons.

Guidé par le mercenaire, les PJs arrivent par un chemin détourné à l'orée du village (ils avaient réussi à le convaincre de les emmener au village s'ils lui laissaient la vie sauve). Persuadés que le village est complètement à la solde de Kaazak, le Dog boy décide de partir en éclaireur. Il découvre que l'entrée de la mine est gardé par trois démons mineurs [première illustration]. S'en suit un topo avec les autres PJs qui décide d'envoyer la Cyber-Knight en éclaireur à son tour.

Elle fait son tour du village discrètement avant d'alpaguer un vieil homme en train de chiquer. Ce dernier lui explique que les membres de ce village cherchent à survivre mais que leurs pires cauchemars se sont matérialisés et ont pris le contrôle du village. La cyber-knight en déduit que les villageois subissent la présence de la shifter et ses démons.

Suite à cette conversation, elle décide de retourner voir ses compagnons mais un fumble la fait rentrer dans un démon mineur en patrouille. Elle essaie de continuer son chemin comme si de rien n'était mais le démon souhaite laver cet affront en la dévorant. S'en suit une course poursuite. La cyber-knight parvient à se planquer avant de tuer le démon en hurlant.

En entendant la cyber-knight hurler "COMBAT" à la radio, les autres PJs prennent la décision de foncer sur la place du village en faisant le plus de bruit possible. Résultat, ils rameutent la horde de démons qui campaient dans la mine et les alentours.

La partie s'est achevée sur quelques tours de combat et, rattrapé par le temps, le MJ n'a pas pu terminer. Il semblerait que je ne sois pas la seule victime de cette antique malédiction qui empêche les MJ de conclure leurs one-shots. Je note aussi que les plans "discrétion & investigation" des PJ, tous jeux confondus, se terminent toujours en grosses bastons... La partie aurait dû s'achever dans la mine, avec le combat final contre Kaazak et son bras droit. Kaazak puisait dans les PPE des Fées pour ouvrir une Rift donnant sur le domaine d'une "déesse démon" (Ceyrana).

Ce petit résumé est intéressant car cette partie correspond totalement à mes propres représentations d'une partie type de RIFTS: une communauté isolée dans les Terres Sauvages du Midwest, une menace, un tyran local, du surnaturel, de la baston. Ça ressemble énormément à ce qui est proposé, comme ébauches de scénarios, dans Rifts Adventure Guide ou les différents numéros de The Rifter. C'est intéressant car nous avons donc un scénario "typique" joué avec des règles "atypiques" puisqu'il s'agit de celles de Savage Worlds.

Toutes les illustrations de post sont d'Andrew Mar. Elles avaient été préparées par le MJ spécifiquement pour cette partie. Faute de temps, seule la première a servi.

Le "bras droit" de Kaazak.

 

Tag(s) : #JOUER, #SAVAGE RIFTS, #AMÉRIQUES, #ANDREW MAR ART, #EOLIAS

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :