Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue dans les 'Burbs de Chi-Town, le bastion de la Nouvelle Humanité nord-américaine!

la Coalition trouve-t-elle les matières premières dont elle a tant besoin?

Bon, OK, ce n'est pas vraiment une question de première nécessité. On n'a jamais dit qu'un background de jeu de rôle se devait d'être cohérent ou réaliste. Soit. Mais quand-même... D'où proviennent les ressources grâce auxquelles la Coalition va pouvoir nourrir, chauffer et vêtir sa population, équiper ses armées, construire les murs de ses mégacités? D'Amérique du nord? Le territoire des États Coalisés est plutôt réduit: la moitié de l'Illinois, l'Iowa, un morceau de l'Ontario, un bout du Missouri et un autre bout du Texas, c'est bien peu (je ne compte pas l'État Libre du Québec qui constitue un cas à part). Réduit et largement exploité du XIXème au XXIème siècle, qui plus est. Le commerce ne va pas pouvoir fournir non plus ces matières premières puisque la Coalition n'entretient pas, ou si peu, de relations commerciales avec les autres nations nord-américaines. Quant au commerce international, il se limite à quelques échanges, très limités, avec la NDR.

Ceci dit, avec près de quinze millions d'habitants, la Coalition du RIFTS officiel peut encore prétendre se débrouiller avec les moyens du bord. Mais tel n'est pas le cas de la Coalition de mon RIFTS à moi: avec plus de 300 millions d'habitants rien que pour Chi-Town, le maïs de l'Iowa et le plomb du Missouri ne vont pas suffire, clairement. Et comme le commerce international n'est toujours pas une option, il va bien falloir que les États Coalisés trouvent les ressources dont ils ont besoin dans leur périmètre immédiat. Et comme celui-ci a bien peu à offrir, il va nous falloir imaginer un Rift par lequel les Coalisés vont chercher les matières premières dont ils ont tant besoin.

Des Elfes du Monde de Palladium (ou de Erde Zwei?). Illustration d'Efflam Mercier.

RIFTS use et abuse des invasions extra-dimensionnelles subies par la Terre des Rifts mais reste étonnamment silencieux sur l'option inverse: que les humains de la Terre puissent eux-aussi aller envahir la Dimension d'à côté! L'idée est brièvement évoquée dans Rifts World Book 8: Japan où la nation nippone de Takamatsu exploite une autre Dimension via un Rift situé sur son territoire, sur l'île de Shikoku.

Je me suis servi de ce concept très récemment pour la NDR. Comme la Coalition, la Nouvelle République Allemande a besoin de ressources pour subvenir aux besoins de ses 400 millions d'habitants (oui, je n'ai aucun sens de la mesure). Elle les trouve sur Erde Zwei, un monde médiéval-fantastique très librement inspiré de l'Empire de Warhammer, de l'Aventurie de L'Œil Noir, de la grande forêt de Davokar de Symbaroum... Des sources d'inspiration rôlistiques ET germaniques, essentiellement.

Illustration de Jim Lawson.

J'ai utilisé le même concept de la Dimension "colonisée" pour le Haut-royaume Pendragon et ses fiefs extra-dimensionnels en Avalon, Lyonesse et Isandlawana.

Et la Coalition? Dans un premier temps, j'avais imaginé que celle-ci puisse partir à la conquête du Monde de Palladium, via un Rift situé dans la Désolation de Baalgor (Palladium Fantasy RPG Book 9: The Baalgor Wastelands). Ça m'aurait permis d'utiliser les ressources de ma collection Palladium Fantasy RPG sans scrupules. Sauf que le Monde de Palladium est un univers que j'aime bien, suffisamment pour ne pas juger utile de le bouleverser en introduisant des mechas et des skelebots coalisés.

De manière générale, j'imaginais bien la Coalition envahir, et exploiter, un univers médiéval-fantastique. Les Coalisés sont tellement paranos par rapport aux non-humains et à la magie qu'un setting de Fantasy me paraissait un cadre intéressant pour introduire les sbires de Karl Prosek... Sauf que la NDR a déjà un monde médiéval-fantastique à coloniser de son côté. Deux univers avec elfes, nains et magos, ça commence à faire beaucoup pour deux puissances humaines technophiles et suprématistes. Et puis, en tant que puissance nord-américaine, on associe moins facilement la Coalition au médiéval et au fantastique que la NDR, une vieille nation de l'Ancien Monde.

Bon, on oublie les elfes, les nains et les magos.

Mais dans quelle Dimension vais-je envoyer les Coalisés se fournir en matières premières alors? La Fantasy n'étant pas, plus, une option pertinente, tournons nous plutôt vers la Science-Fiction. Plusieurs éléments m'y amènent.

Tout d'abord, j'associe plus facilement l'Amérique du nord avec le futur, l'avenir... On parle bien du Nouveau Monde après tout. Et ce n'est pas qu'un cliché car la S-F, si elle n'est pas née aux États-Unis, a connu des développements extraordinaires dans ce pays, qu'ils soient littéraires, cinématographiques, télévisuels, bédéistiques... À tel point qu'il serait extrêmement difficile aujourd'hui de parler de Science-Fiction sans mentionner la production, pléthorique, de nos amis d'outre-Atlantique.

Ensuite, il me faut vous parler des D-Bees nord-américains. Vous les trouverez dans le supplément Rifts World Book 30: D-Bees of North America. Contrairement à l'Europe, que j'imagine (re)peuplé de D-Bees issus de ses anciens mythes, la population non-humaine d'Amérique du nord a peu à voir avec les mythologies natives américaines. Il y a bien des créatures surnaturelles et magiques issues des mythes amérindiens dans l'Amérique de RIFTS (Rifts World Book 15: Spirit West) mais, dès qu'on s'intéresse aux D-Bees locaux, on se rend compte que la population non-humaine fait plus penser à la cantina de Mos Eisley qu'à une légende cherokee... Les D-Bees nord-américains ont de bonnes vieilles gueules d'extra-terrestres!

Et si je représentais les Cyborgs Kremin avec des images de Klingons? Hum...

Rifts World Book 11: Coalition War Campaign nous présente six races non-humaines communément croisées dans les 'Burbs de Chi-Town: les "Hommes-gorilles" N'mbyr, les "poings d'acier" Tirrvol, les Quick-Flex Aliens, les Vanguard Brawlers, les Trimadore et les Cyborgs Kremin. Tous font plus penser à Georges Lucas qu'à Tolkien.

Alors voilà mon idée du moment: les six RCC de D-Bees présentées dans Rifts World Book 11: Coalition War Campaign sont originaires du même monde. Et ce monde est en train d'être colonisé, et exploité, par la Coalition.

Homme-gorille de N'mbyr. Artiste inconnu.

J'imagine bien le Rift menant à ce monde situé dans les ruines de Old Chicago. En 14 PA (2300 après J.-C.), les troupes coalisées s'emparent de Old Chicago, capitale de la première Fédération des Magiciens et mettent la main sur le Rift menant à... Tiens, c'est vrai, comment s'appelle ce monde? Il s'appelle N'mbyr [prononcez comme vous voulez]. Comme les Hommes-gorilles N'mbyr? Oui, comme les Hommes-gorilles N'mbyr.

Explication.

N'mbyr était une planète tellurique isolée, dans un système solaire isolé, dans une galaxie... Bon, vous avez compris. Ses autochtones, les Hommes-gorilles, avaient un niveau technologique primitif, très primitif, genre paléolithique.

Arrivent les Cyborgs Kremin. Ceux-ci sont à la tête d'un petit empire trans-dimensionnel, avec [inscrivez ici un nombre qui vous sied] mondes où ils ont fondé des établissements permanents. Les Cyborgs Kremin ne connaissent pas le voyage inter-stellaire, encore moins inter-galactique, mais ils maîtrisent la technologie permettant d'ouvrir une Porte entre deux Dimensions. Ce sont des esprits curieux, d'insatiables voyageurs, toujours désireux d'aller découvrir la Dimension d'à côté. Ce ne sont pas des conquérants pour autant. Lorsqu'ils arrivent sur un monde déjà habité par une ou plusieurs races intelligentes, ils ne s'imposent pas et demandent la permission de s'installer. Ou, simplement, de passer.

Sur N'mbyr, ils fondent une colonie à l'emplacement de la Porte qu'ils ont créé. Celle-ci se situe sur un petit continent, sans aucun peuplement N'mbyr. La rencontre entre les Cyborgs Kremin et les Hommes-gorilles va se faire progressivement, les premiers étant soucieux de ne pas bouleverser la culture et le mode de vie des seconds.

Vanguard Brawler. Illustration de Jim Lawson.

Les Cyborgs Kremin ne sont pas venus seuls sur N'mbyr. Au fil de leur pérégrinations trans-dimensionnelles, leur nation a fini par accueillir d'autres races intelligentes. C'est ainsi que s'installent sur N'mbyr les "Poings d'acier" Tirrvol, les Quick-Flex Aliens, les Vanguard Brawlers,  les Trimadore et d'autres peuples.

La colonie Kremin de N'mbyr sert de tremplin vers d'autres mondes, la planète étant particulièrement propice à la création de Portes. Pendant plusieurs siècles n'mbyriens, les Cyborgs Kremins colonisent le continent où ils sont arrivés, y fondent des cités prospères et paisibles, à peine troublées par les agissements de quelques bandes de pillards et de pirates, formées de renégats de la société Kremin (notamment des Vanguard Brawlers).

Trimadore RCC. Artiste inconnu.

Tout change en 2098 (calendrier chrétien) lorsqu'un Rift s'ouvre entre Chicago, en proie au chaos le plus total, et l'un des plus grands lieux sacrés des Hommes-Gorilles N'mbyr. Très rapidement, les NEMA installent un périmètre de sécurité autour du Rift (Rifts Chaos Earth RPG). De leur côté, les Cyborgs Kremin ne tardent guère à apprendre l'existence de ce Rift.

Si, au début, les NEMA font en sorte que personne ne passe, les choses évoluent au fil des années. Tout d'abord les NEMA disparaissent petit à petit dans le grand chaos de l'Amérique post-cataclysmique. Non sans avoir réussi l'essentiel: sauver des millions de vies humaines dans le Midwest. Chicago devient un haut-lieu d'activité magique du fait des nombreuses lignes ley présentes. Et une communauté de magiciens s'y développe rapidement.

Face au dénuement matériel extrême des communautés humaines d'Amérique du nord au XXIIème siècle, nombreux sont les prospecteurs et réfugiés à passer le Rift pour aller explorer N'mbyr . Le Rift étant situé sur un territoire des Hommes-gorilles, les Cyborgs Kremin n'interviennent pas. Quant aux Hommes-gorilles eux-mêmes, ils sont plus qu'interloqués par l'ouverture du Rift à l’emplacement de leur sanctuaire. Et ce n'est pas l'arrivée de milliers de Terriens qui les détend. D'autant plus que, au fil des décennies, les maîtres de Old Chicago -- qui deviendront la Fédération des Magiciens en 1 PA (2287 ap. J.-C.) -- profitent de leur supériorité technologique pour s'emparer des territoires N'mbyr autour du Rift. Oui: supériorité technologique. La magie est assez faible sur N'mbyr et les Chicagoans doivent privilégier le rail gun plutôt que les sortilèges pour calmer les ardeurs des indigènes N'mbyr qui voudraient les bouter hors de leur Dimension..

Chi-Town au début du XXIVème siècle. Artiste inconnu.

Les Cyborgs Kremin n'interviennent toujours pas. C'est une culture bien peu belliqueuse et ils considèrent qu'ils n'ont pas à s'immiscer dans le conflit naissant entre Hommes-gorilles et Chicagoans. Et ils n'ont pas foncièrement tort car les Chicagoans finissent par trouver un accord avec les simiens. Ceux-ci récupèrent leur lieu sacré, dont ils avaient été chassés par les humains, mais ils laisseront dorénavant ces derniers circuler à leur aise à travers le Rift. À condition que les Terriens se contentent d'exploiter les (nombreux) territoires inhabités de la planète. Les Chicagoans se tournent vers les terres "sèches" de N'mbyr, les prairies, les savanes et les déserts. Ces territoires sont délaissés par les Hommes-gorilles qui leur préfèrent les marais, les jungles et les forêts. Des contacts pacifiques se nouent aussi entre les Cyborgs Kremin et les Chicagoans, qui prennent la forme d'échanges commerciaux. Les Cyborgs Kremin découvrent la Terre des Rifts et sa myriade de Portes et de Rifts s'ouvrant sur d'autres mondes.

Pendant plusieurs décennies, les ressources de N'mbyr vont permettre aux humains du Midwest de survivre puis de prospérer. 

Les habitants des futurs États Coalisés de l'Iowa et de l'Illinois en profitent aussi. L'exploitation de N'mbyr par les Chicagoans va permettre la transformation progressive de Chi-Town de vaste camp de réfugiés en mégacité futuriste tentaculaire. Les habitants de Chi-Town fabriquent et rénovent des biens technologiques qu'ils échangent contre les matières premières de N'mbyr que leur fournissent les Chicagoans. Old Chicago n'est pas le seul fournisseur de matières premières de Chi-Town puisque Tolkeen fournit aussi 

La naissance de la première Fédération des Magiciens (Rifts World Book 16: Federation of Magic) et de la Coalition en 2287 change la donne. Si les échanges marchands continuent, la création des deux entités politiques crispe un peu plus des relations déjà bien dégradées. Depuis plusieurs décennies, les magiciens de Old Chicago, et d'une grande partie de la future Fédération (à l'exception notable de Tolkeen, Dweomer, Stormspire...), se sont tournés vers des arcanes de plus en plus sinistres. Des pactes ont même été signés avec des entités considérées comme hostiles par la Coalition naissante. Même au sein de la Fédération, le malaise est palpable.

Un des maîtres de Old Chicago en 12 PA. Par Marko Djurdjevic.

Sur N'mbyr, les Hommes-gorilles et les Cyborgs Kremin ont pris conscience eux-aussi que leurs "partenaires" terriens filaient un mauvais coton. Et pour cause: si les premiers explorateurs humains venus de Chicago ressemblaient à Indiana Jones, leurs descendants ont plutôt la gueule de Pinhead...

12 PA: la Fédération lance une attaque éclair sur Chi-Town. Non seulement celle-ci échoue mais, très rapidement, les Coalisés passent à la contre-offensive. Lâché par Tolkeen et Dweomer, Lord Dunscon n'a pas les moyens de mener une guerre prolongée contre Chi-Town et, après deux années de combat acharné, les troupes coalisées enfoncent les dernières défenses de Old Chicago. Lord Dunscon est tué et la première Fédération des Magiciens échoue dans les poubelles de l'Histoire (de la Terre des Rifts) 14 ans après sa naissance.

Dans les ruines encore fumantes de Old Chicago, les soldats coalisés découvrent le Rift menant à N'mbyr. Celui-ci est fortifié et piégé par une cohorte de combattants fidèles à Lord Dunscon et il faut plusieurs semaines aux troupes de Chi-Town pour réussir à le passer et à s'emparer de la cité édifiée de l'autre côté du Rift. Les Fédérés, civils et militaires, capturés vivants sont passés par les armes. Tous.

La Coalition dispose dorénavant d'un accès direct à N'mbyr et à ses ressources.

De 14 PA à 72 PA, les Coalisés s'en tiennent aux accords passés autrefois entre les Hommes-gorilles et les Chicagoans: ils s'emparent des territoires anciennement exploités par la Fédération et n'empiètent pas sur les domaines contrôlés par les N'mbyr ou les Cyborgs Kremin. Cette colonie extra-dimensionnelle permet aux Coalisés d'être totalement auto-suffisants. Suffisamment pour cesser d'importer des matières premières de Tolkeen, ce qui va profondément refroidir les relations entre le Royaume et la Coalition au fil du siècle.

Les Cyborgs Kremin se rendent bien compte que les humains "de la Coalition" sont très différents des anciens colons de Old Chicago. Ils sont plus nombreux, plus avides et utilisent la seule technologie, plutôt que la magie qu'ils proscrivent totalement. Alors, certes, les Coalisés n'ont pas noué d'alliance avec des entités démoniaques, contrairement à leurs prédécesseurs, mais les Cyborgs Kremins et les Hommes-gorilles se rendent bien compte que les humains "du Rift" développent une société de plus en plus militarisée et de moins en moins tolérante. Ce qui n'est pas sans susciter quelques inquiétudes.

À raison puisque, en 72 PA le Chancelier Karl Prosek obtient les pleins pouvoirs du Sénat de la Coalition...

La suite un jour...

 

Tag(s) : #D-BEES OF NORTH AMERICA, #AMÉRIQUES, #COALITION, #COALITION WAR CAMPAIGN, #DIMENSION, #JIM LAWSON ART, #EFFLAM MERCIER ART, #MARKO DJURDJEVIC ART, #N'MBYR, #CHI-TOWN BURBS, #RIFTS UNIVERS MAISON

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :