Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Enfin! J'ai mené un scénar dans l'Australie de RIFTS! Depuis le temps que j'attendais ça... À la base, je souhaitais conclure ma mini-campagne située à Iwo Jima mais, fort malheureusement, je n'avais pas tous les joueurs de disponibles à la date concernée. Du coup je me suis rabattu sur une vieille envie: jouer en Australie, un coin de la Terre des Rifts qui m'a bien tapé dans l'œil à l'automne dernier, quand je vous ai gratifiés d'une grosse série de posts concernant cette "région" (une région de plus de 7 millions de km² tout de même...).

Concernant les PJ, j'ai proposé différentes OCC de Rifts World Book 19: Australia aux joueurs. J'ai écarté les OCC propres aux Techno-cités ainsi que les OCC "aborigènes". Pour ces dernières, je n'ai pas eu trop de mal à m'en passer puisqu'elles n'existent pas: le supplément consacré à l'Australie aborigène n'est jamais sorti! Le scénario se déroulait dans l'Outback -- c'est-à-dire toute l'Australie en dehors des Techno-cités -- et nécessitait des personnages "du cru", des membres des communautés "blanches" qui survivent comme elles peuvent dans le bush depuis bientôt trois siècles.

Francky Trick, Bushman (ce sont les joueurs qui choisissent le nom de leur PJ...).

Les joueurs ont tous opté pour des persos humains ET costauds. Et quand je dis "costaud", je ne pense pas forcément à des persos combattants, plutôt à des PJ endurants et tenaces. Dans la troupe: un Bushman, une Jillaroo, un Bushranger et un Road Sentinel. Du costaud je vous dis. Mais pas du super-héros comme les OCC "de base" de Rifts Ultimate Edition. Bon, à ma grande déception, personne n'a souhaité interprété d'Homme-kangourou ou tout autre Mutant animal à la sauce aussie (After The Bomb Book 3: Mutants Down Under). Quel dommage...

Si le Bushman et le Road Sentinel correspondaient assez bien à leurs modèles imaginaires, Michael J. Dundee et Max Rockatansky en l'occurrence, tel n'était pas le cas de notre Jillaroo, qui avait peu à voir avec Tank Girl. Pour casser les clichés misogynes dont ce blog n'est guère avare, j'ai proposé à la joueuse d'interpréter "une vieille". Pas une nonagénaire, plutôt une vieille guerrière de cinquante, soixante ans. La joueuse a bien adhéré à l'idée et s'est retrouvée avec, comme PJ, une vieille chasseuse de primes grisonnante. Afin de changer des midinettes dont le genre (et moi-même) est si friand. Quant au Bushranger, il correspond à un imaginaire qui nous est peu ou prou inconnu à nous autres Européens. Le joueur et moi avions peu de références, hormis la page wikipédia relative à ces individus, et nul archétype à associer au PJ concerné, hormis -- en ce qui me concerne -- la figure historique de Ned Kelly.

Ruth "Payback", Road Sentinel. Avec son shotgun.

Quand le scénario débute, nos quatre PJ ne se connaissent pas encore mais tous se dirigent vers Noonkanbah, une communauté plutôt prospère (car installée sur un puits de pétrole) où se tient un grand marché bi-annuel.

Francky Trick, le Bushman, s'y rend pour échanger les peaux de crocodile qu'il a récolté depuis six mois. Son vieux pote, Old Sam (un aborigène issu d'un clan peu adepte du retour aux "anciennes traditions"), est passé le récupérer avec son vieux pickup rafistolé pour l'emmener au marché, à 300 km de ses marécages.

Ruth "Payback" y va pour récupérer sa voiture (une Ford Falcon XB GT 1973) et ses armes (un couteau et, surtout, son Sawed-off VG Bentley Double-Barreled Shotgun). Au tout début de la partie, Payback s'est fait dévaliser par deux gredins -- une sorte d'elfe (très con) et un nain (un "vrai" nain, atteint de nanisme), qui se font appeler "Jack" tous les deux --, dans les ruines d'un bled à 20 km de Noonkanbah. Mais l'absence de liquide de refroidissement (c-a-d de l'eau en 2386...), plus une "sécurité" installée par Payback, vont obliger nos deux bandits à finir leur voyage à pied, en poussant la caisse, jusqu'à Noonkabah. Payback compte bien les y retrouver pour 1/ leur casser la gueule 2/ récupérer ses affaires.

Elizabeth "Ultima" Stanton, Jillaroo reconvertie en Bounty Hunter.

Elizabeth "Ultima" Stanton, la Jillaroo chasseuse de primes, et Dick O'Reilly, le Bushranger, commencent la partie ensemble puisque le second est prisonnier de la première. En effet, les riches marchands d'Australie-Occidentale -- je ne vous avais pas dit que le scénario se déroulait en Australie-Occidentale ? -- ont mis une belle prime sur la tête de Dick O'Reilly. Pas une prime en laine de mouton ou en viande de kangourou, non, une vrai prime. En or: des pépites. Une prime que Elizabeth Stanton compte bien récupérer lorsqu'elle aura remis O'Reilly aux marchands d'Argyle et que ceux-ci l'auront pendu haut et court. Avec les deux joueurs concernés, nous avons calé l'épisode de la capture d'O'Reilly par Elizabeth Stanton dans la voiture en allant chercher les pizzas. O'Reilly s'est fait toper par Stanton alors qu'il était en train de faire popo dans un fourré. Le pantalon sur les chevilles, il s'est retrouvé sans défense lorsque, alors qu'il tendait sa petite main pour choper une feuille d'eucalyptus pour s'essuyer les fesses (sous le regard peiné d'un koala*), il s'est retrouvé avec le canon du flingue d'Ultima entre les deux yeux. Mes joueurs sont des poètes. [J'ai appris -- merci Wikipédia -- qu'il n'y a pas, plus, de koalas en Australie-Occidentale! Pas en 2018 en tous cas. On n'a qu'à dire que ça va beaucoup mieux pour eux en 2386 et que, profitant de la raréfaction des humains, ils ont (re)colonisé toute l'Australie où l'on trouve leurs eucalyptus adorés.]

Quand la partie débute, Ultima et O"Reilly arrivent à Noonkanbah dans la Nissan Navara de la Jillaroo (j'y connais rien en voitures; c'est la joueuse d'Ultima qui a demandé ce "modèle"; perso, je ne trouve pas ce genre de véhicule très "madmaxien" mais qui suis-je pour résister aux désirs de mes joueurs?). O'Reilly est sur la banquette arrière, pieds et poings menottés et le cou enchaîné. Il est assis, les mains attachées derrière le dos, à la barre métallique entre le dossier et l'assise. Ses pieds sont attachés à ceux du siège passager avant. Il n'a même pas le luxe de cracher sur Ultima puisque celle ci le laisse crever de soif gentiment. La garce.

Dick O'Reilly, Bushranger.

Ces deux là sont des vedettes dans leur catégorie respective. Dans l'Outback, dans cette partie de l'Australie du moins, tout le monde connaît Elizabeth "Ultima" Stanton, la chasseuse de primes, et Dick O'Reilly, le desperado. Stanton est réputée la chasseuse de primes la plus coriace du bush, celle qui ne lâche jamais sa proie avant de lui avoir passé les menottes aux poignets... Ou une balle entre les deux yeux. Quant à O'Reilly c'est un peu la légende locale des outlaws, un mélange entre Robin des Bois et Billy the Kid. Enfin... Plutôt Billy the Kid en fait.

Payback, quant à lui, arrive à Noonkanbah à pied, en portant son jerrican de flotte pour refroidir sa caisse, au cas où il aurait rattrapé ses deux voleurs. Un jet de d12 nous indique que nous sommes au mois de janvier ("1"): il fait méga chaud. Payback a transpiré comme un chacal (oui, je sais...) et n'en peut plus. De son côté, après six mois, totalement isolé, à chasser et tanner le croco, Francky Trick prend un peu de bon temps: filles, sieste dans un "vrai" lit, bière... Alors qu'il traverse le parking "des marchands", il découvre O'Reilly attaché à l'arrière de la voiture d'Ultima. Les deux hommes sympathisent et, avant que Ultima ne lui dise de dégager de là, Trick remet discrètement une épingle à O'Reilly pour qu'il puisse crocheter ses serrures et se libérer de ses entraves.

Il y a beaucoup d'agitation lorsque une horde de Roadgangers se présente devant les portes de Noonkanbah. Ce sont les Warriguys, des dingos humanoïdes (des Mutants animaux donc; voir After The Bomb Book 3: Mutants Down Under) réputés pour leur violence et leur goût pour la chair humaine, ou toute autre viande à deux pattes et intelligente. Mais le grand marché de Noonkanbah est une place "neutre", où tout se négocie et s'échange sans que l'on ne pose trop de questions sur l'origine des marchandises échangées.

Les Warriguys sont là pour faire le plein de leurs véhicules et échanger de la viande -- dont vous ne souhaitez pas connaître l'origine -- contre d'autres produits. Leur convoi est constitué d'un énorme train routier et d'une foultitude de camions, motos, buggies, quads, 4x4... Une petite armée post-apo façon Immortan Joe..

Warriguy.

Prudents, les maîtres de Noonkanbah n'en laissent rentrer que quelques uns et déroulent un tuyau pour remplir le réservoir du train routier à l'extérieur de l'enceinte. L'ambiance s'est tendue. Le sang séché et les têtes coupées qui "décorent" les véhicules des Warriguys ont rempli Noonkanbah d'une odeur de putréfaction et d'un sentiment de malaise prégnant... Les Pompistes (les boss de Noonkanbah) sont sur le qui vive et braquent ostensiblement leurs armes, lourdes et légères, sur les Warriguys. Pour info: les Pompistes avaient un look "Hommes des sables". Pour que vous visualisiez bien...

Un camion de guerre, à la Fury Road, vient se garer juste à côté du véhicule d'Ultima. Toujours prisonnier, O'Reilly entend la voix d'une petite fille lui demander de l'eau (alors que lui-même est particulièrement déshydraté!). Il aperçoit ses petits doigts sales (ou ensanglantés) se tendre vers lui entre les planches de la remorque du camion de guerre! Entre ces mêmes planches, il devine des corps humains pendus à des crocs de boucher... Il croit comprendre le sort que les Warriguys réservent à la petite.

Il doit se libérer. Et libérer la gamine.

Pendant ce temps, Payback arrive en ville. Il la joue discret car il a repéré les Warriguys et a déjà eu affaire à eux. Il s'attarde vers le camion de guerre, curieux de voir ce que manigancent les Warriguys. L'arrière de la remorque est ouverte et Payback découvre les corps humains pendus aux crochets. Mais il ne voit pas la petite fille. Un Warriguy est en train de négocier la "cargaison" avec un humanoïde revêtu d'une robe de bure. Malgré la capuche, "à la Palpatine", Payback voit de petites branchies, une dentition impressionnante et une peau blafarde. Un Mutant requin? Côté discrétion, c'est un échec, il bouscule un Warriguy, qui le reconnaît et lui promet les pires sévices lorsqu'il sortira de Noonkanbah. Il part à la recherche de ses biens et des deux voleurs. Il découvre le premier en train de danser après avoir pris des substances. Il n'a aucun mal à récupérer son couteau, sans même que le bandit s'en aperçoive tellement il est perché. Il retrouve aussi sa caisse, avec toutes ses affaires hormis le shotgun. Il se dirige vers le saloon (comment dit-on "saloon" en Australie?).

Une petite bière au saloon de Noonkanbah? Illustration de William McAusland (pour le JdR The Mutant Epoch RPG).

Francky Trick et Ultima y sont déjà, au saloon. Francky interroge Ultima sur son prisonnier, son métier, ses aventures, tout ça tout ça... Il n'a pas tous les jours l'occasion de rencontrer une légende vivante et en profite. Ils sont interrompus par Jack, le bandit nain, qui veut vendre à Ultima le Double-Barreled Shotgun de Payback. L'échange vire à l'aigre très rapidement -- Ultima a vite compris qu'elle avait affaire à un gredin -- et, fulminant, le bandit s'apprête à partir quand Paypack déboule sur les lieux. S'ensuit une petite bagarre où Payback récupère son shotgun et le bandit des hématomes. Du coup, Payback fait connaissance avec Ultima et Francky Trick.

Pendant ce temps, O'Reilly a enfin réussi à se libérer les mains et le cou. Immédiatement, il s'attaque aux menottes retenant ses chevilles. Ultima, qui a une vue sur sa voiture, ne voit plus la tête du Bushranger! O'Reilly est juste penché sur le siège avant. Elle fonce vers sa caisse suivi par Payback et Trick. O'Reilly se libère totalement et retrouve son colt planqué sous le siège passager avant! 

Le camion de guerre des Warriguys en LEGO!

S'ensuit une scène assez stressante lorsque Ultima arrive au niveau d'O'Reilly, toujours assis à l'arrière de la voiture, et que les deux PJ braquent leur flingue l'un sur l'autre. Tout en pointant Ultima, O'Reilly leur dit qu'il y a une gamine vivante, et prisonnière, dans la remorque du camion de guerre. D'ailleurs, il ne le dit pas vraiment, il le crie! Les Warriguys du camion -- ils ne sont que deux: le conducteur et le "négociateur" -- commencent à s'inquiéter de l'animation suscitée par les armes dégainées et les hurlements des PJ. Payback se dirige vers l'arrière de la remorque mais le Warriguy, qui négociait avec "Sharky", referme les portes, vite fait, et grimpe sur la remorque.

Le conducteur du camion de guerre démarre.

Il n'est plus temps de causer. O'Reilly arrête de mettre en joue Ultima et tire sur un pneu du camion de guerre. Celui-ci démarre et donne un coup de sirène pour prévenir les autres Roadgangers que les choses dérapent. Un pneu crevé n'arrête pas le camion qui accélère et fonce vers l'une des sorties de Noonkanbah. O'Reilly se précipite sur le siège du conducteur... avant de s'apercevoir qu'il ne sait pas conduire de voiture ("Conduite: moto" seulement!). Ultima décide qu'elle coffrera O'Reilly plus tard: une gamine est en danger. Elle pousse O'Reilly du siège conducteur et démarre. Francky Trick et Payback grimpent sur la plate-forme arrière. C'est bon, j'ai enfin mes quatre PJ ensemble avec un objectif commun: sauver la gamine.

Dans tout Noonkanhah, c'est un peu le chaos. La plupart des Warriguys, à l'intérieur et à l'extérieur de l'enceinte, ne savent pas ce qui se passe et se contente de se précipiter vers leurs véhicules respectifs. Le train routier, en réponse à la sirène-klaxon du camion de guerre, a déclenché la sienne pour rameuter les troupes.

Dans Noonkanbah, tout le monde s'écarte du camion de guerre et de la Nissan Navara d'Ultima. Celle-ci rejoint le camion quand il passe l'entrée de la communauté. Les Pompistes ont l'index cramponnés sur leurs gâchettes mais les laissent passer. Quoiqu'il se passe exactement, ils souhaitent que ça se passe À L'EXTÉRIEUR de Noonkanbah.

Dès qu'il est sorti de la petite ville, le camion de guerre cherche à rejoindre le train routier et les Roadgangers, de l'autre côté de Noonkanbah. Nos héros ne leur en laissent pas le temps. Deux autres pneus explosent sous les balles de Payback et Ultima. Le camion de guerre se renverse, avec la remorque effectuant une magnifique envolé.

Ultima plus jeune. Illustration de Muhammad Falih.

Ultima arrête son véhicule. Le temps presse. La horde motorisée des Warriguys approche, vite. O'Reilly descend vite de la Navara, fonce sur le camion, défonce la porte de la remorque et retrouve la petite fille prisonnière. Celle-ci est évanouie et saigne au niveau de la tête. Ni une ni deux, le Bushranger la prend dans ses bras et l'embarque sur la plateforme arrière alors que les hurlements sauvages des Warriguys commencent à se faire entendre.

Ultima redémarre. Deux choix s'offrent à elle. Le premier: traverser la horde motorisée des Warriguys pour essayer de rejoindre Noonkanbah. Le deuxième: fuir à travers le bush, vers les marécages plus au nord où elle sait pouvoir se cacher... Si les Warriguys ne les rattrapent pas avant! Les trois autres PJ sont partisans de tenter de regagner Noonkanbah. Mais c'est Ultima qui conduit. Et elle craint de trouver les portes closes si elle retourne à Noonkanbah. Pourquoi les Pompistes se mêleraient ils de leurs bisbilles avec les Warriguys ?

Elle fonce vers le nord. Fin de la partie.

Ça devait être un one-shot initialement. Comme Legacy of FireRumble in the Night, Hiroshima 2 et Iwo Jima. Une fois encore, je n'arrive pas à boucler en temps et en heure et le one-shot se transforme en mini-campagne! Bon, sur des parties de trois, quatre heures, c'est toujours malaisé, et trop ambitieux, de faire jouer tout ce que l'on avait prévu (dit le gars qui se cherche des excuses). Car j'avais prévu beaucoup plus!

ATTENTION SPOILER. Si tu as joué ce scénario australien avec moi, arrête ta lecture immédiatement. Sous peine de te faire spoiler la suite.

S'ensuit une poursuite furieuse entre les PJ et les Warriguys. Si ils s'en sortent, nos héros atteignent les marais et trouvent refuge dans une communauté agricole: Fitzroy Crossing (le bled existe). Ils y sont rejoints par les Warriguys qui mettent le siège à la petite ville et lancent un ultimatum aux habitants pour qu'ils leur livrent les PJ. Au sein de la communauté de Fitzroy Crossing, une illuminée (Miss Carmody dans The Mist!) désigne la petite fille sauvée par les PJ, une albinos prénommée Jessica ("Jess"), comme "l'enfant de Satan" et veut la livrer aux flammes. La dernière partie dépend du roleplay des joueurs et de leur capacité à convaincre les habitants de Fitzroy Crossing de ne pas livrer Jessica aux flammes et/ou eux-mêmes aux Warriguys.

Si la partie "poursuite" était du pur Mad Max, j'imaginais tout autre chose pour la dernière partie. L'ambiance à Fitzroy Crossing devenant de plus en plus horrifique au fur et à mesure que notre illuminée convainc les gens autour d'elle de brûler la gosse... Et les PJ. Surtout si Jessica montre qu'elle n'est pas une enfant comme les autres. L'assaut final des Warriguys sur Fitzroy Crossing constituant la cerise sur mon gâteau australien. FIN DU SPOILER.

C'était une chouette partie et j'ai passé un très bon moment. Je voulais du RIFTS à la Mad Max et j'en ai eu. Vivement la suite!

Dans la deuxième partie de nos Aventures australiennes, je vous parlerai de Classes de perso, de Méga-dégâts, d'écran de jeu, d'OSR, de musique et de D&D5.

 

Tag(s) : #JOUER, #OCÉANIE, #AUSTRALIA, #MIDNIGHT CHILD, #WILLIAM MCAUSLAND ART, #MUHAMMAD FALIH ART, #CINÉMA, #MES PARTIES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :