Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Outlast 2 (...) est un jeu vidéo indépendant de type survival horror en vue à la première personne développé et édité par Red Barrels" (je cite Wikipédia). Je vous en parle pour les illustrations réalisées par Faraz Shanyar pour ce jeu. Je les trouve très belles et évocatrices.

Pour le scénario de Outlast 2, je cite encore: "Un journaliste, Blake Langermann, travaille avec sa femme Lynn Langermann, à la recherche d'exclusivités horrifiques. Ils sont en mission afin d'élucider la mort mystérieuse d'une "Jane Doe", c'est-à-dire une personne non identifiée. En effet, cette femme, d'ailleurs enceinte, aurait été retrouvée errante dans le désert d'Arizona. Mais en plein vol, leur hélicoptère s'écrase et Blake se retrouve seul. En recherchant Lynn, il découvre qu'elle a été enlevée par le gourou d'une secte ayant la mainmise sur un village proche laissé quasiment à l'abandon."

Ça tombe bien, moi je connais une secte qui a eu la mainmise sur un futur État Coalisé! On va pouvoir faire des liens entre le concept et les illustrations de Faraz Shanyar. Car celles-ci iront très bien pour représenter les membres de la Congrégation, la secte dans la secte à l'origine de l'État Libre du Québec.

(Re)lisez ces posts préalablement: celui-ci, celui-là et, accessoirement, celui-ci. Bon, ok, relisez TOUS mes articles québécois. Pour résumer, les aristocrates québécois sont les descendants des membres de l'Église du Nouveau Monde, la secte fondatrice du futur État Libre du Québec. À l'insu du plus grand nombre, y compris la noblesse québécoise, l'Église du Nouveau Monde a été fondée, et contrôlée depuis, par la Congrégation, une société secrète de psis ultra-catholiques voués à la lutte contre le Mal (des gentils?)... et à l'extermination de tous les mécréants (ah... peut-être que non en fait). Les descendants des membres de la Congrégation sont devenues la haute-aristocratie, "l'Élite Interne" du Québec de RIFTS.

En 2391, la Congrégation est toujours là. Officiellement, elle s'est auto-dissoute quelques décennies après le Grand Cataclysme, lorsque ses dirigeants ont considéré que leur mainmise sur le Royaume (l'ancêtre de l'État Libre) était totale, via l'Église du Nouveau Monde, et qu'ils n'avaient plus besoin de la société secrète pour atteindre leurs objectifs. Certains membres de la Congrégation ne l'entendaient pas de cette oreille et un petit groupe s'est formé pour préserver la société et continuer son "œuvre". Au fil du temps, ce groupe a été rejoint par d'autres membres de l'Élite Interne, déçus par la dérive aristocratique et monarchique du Québec quand ils auraient préféré une nouvelle Jérusalem nord-américaine, une bonne vieille théocratie en fait.

Les Elohims, les aristocrates de l'Élite Interne, ignorent, pour la plus grande partie d'entre eux, l'existence de cette Congrégation "canal historique". Ils viendraient à le savoir qu'ils auraient à cœur de l'éliminer, ne pouvant tolérer l'existence de cette réminiscence de leurs origines. Même leurs adversaires diabolistes, les Nephilims, ignorent la perpétuation de la Congrégation. La réciproque n'est pas vraie: la Congrégation a mis le doigt sur les agissements des Nephilims. Les membres de la société secrète n'ont pas pris la pleine mesure des allégeances surnaturelles de ceux-ci mais ils ont bien compris que certains aristocrates de l'Élite Interne se sont détournés des voies du Seigneur... Et pas qu'un peu.

La Congrégation continue de faire ce qu'elle faisait déjà au XXe et XXIe siècles: éliminer les menaces surnaturelles. Le souci est que la Congrégation a une vision assez large des "menaces surnaturelles"... Pour eux, toute corruption d'une âme par le Malin constitue une menace surnaturelle. Et comme la Congrégation voie des âmes corrompues partout, elle passe plus de temps et d'énergie à éliminer de supposés pêcheurs qu'à anéantir les créatures démoniaques vomies par les Rifts. Pour le plus grand malheur des pêcheurs sus-mentionnés qui, pour une grande partie d'entre eux, ne font aucun commerce avec les créatures du Mal.

Les congrégationnistes  ont une vision très noire du monde. Le clergé de l'Église du Nouveau Monde est corrompu, l'Élite Interne et l'aristocratie sont corrompues, le Québec est corrompu, la Coalition est corrompue... Un peu tout le monde en fait, excepté eux. Et encore, même parmi eux, on a vite fait d'être jugé défaillant, "damné", et éliminé en conséquence.

Ce genre de mentalité a poussé la Congrégation à revenir à la vieille stratégie sectaire qui lui avait si bien réussi par le passé. Dans les coins les plus reculés de l'État Libre (les duchés d'Abitibi-Témiscamingue, d'Estrie, de Gaspésie, de l'Outaouais...), la Congrégation s'est implantée dans des communautés rurales isolées, voire carrément recluses, qu'elle a infiltrées avant d'en prendre le contrôle petit à petit en se servant des pouvoirs psioniques de ses membres.

Ces villages et hameaux contrôlés par la Congrégation sont devenues des communautés sectaires. Les habitants se sont convertis au credo millénariste de la société secrète et obéissent en tout et pour tout à leur prêtre, représentant de la Congrégation, et à ses diacres. Celles et ceux qui n'ont pas adhéré n'ont pas eu l'occasion d'aller en toucher un mot à la Sûreté du Québec (la police de l'ÉLQ; Rifts World Book 22: Free Quebec) et ont disparu, définitivement. Ces communautés constituent les graines du futur Royaume terrestre de Dieu, lorsque l'État Libre du Québec, et le reste de la Terre des Rifts, s'effondrera dans les flammes de l'Apocalypse finale. Du moins c'est ainsi que les congrégationnistes voient les choses dans leur délire millénariste.

Le caractère sectaire de ces communautés est ignoré du reste de l'État Libre, des fiefs ruraux voisins comme de la Sûreté du Québec. Les congrégationnistes font en sorte que leur communauté ait l'air à peu près "normale", selon les critères de l'ÉLQ. Les voyageurs de passage ne se rendent compte de rien et passent leur chemin. Celles et ceux qui se rendent compte de quelque chose ne repartent pas. La Sûreté du Québec n'est pas forcément très regardante sur ce qui se passe dans les coins perdus du pays. Des communautés "déviantes" (D-Bees, mutants, psioniques, anglophones...) sont tolérées aux marges de l'ÉLQ, pour peu qu'elles ne se fédèrent pas et restent dans leur périmètre. Mais la Sûreté du Québec viendrait à savoir que des hérétiques ont pris possession de plusieurs villages, elle raserait les dits-villages sans autre forme de procès. La dissidence religieuse est un sujet pris très au sérieux dans le Québec de RIFTS.

Pourtant les congrégationnistes comme les 99,9% de citoyens québécois fidèles de l'Église du Nouveau Monde adhèrent au même credo ultra-catholique apocalyptique. Une différence majeure réside dans la perception de l'État Libre par les deux cultes. Pour l'Église du Nouveau Monde, l'ÉLQ est une société parfaite, chrétienne de la tête aux pieds. Pour la Congrégation, l'ÉLQ est la putain de Babylone, le repaire de tous les vices et de toutes les hypocrisies.

Il y a une autre différence majeure entre les deux cultes: les pouvoirs psioniques. Pour l'Église du Nouveau Monde, les pouvoirs psis sont une souillure de l'âme: les psis sont damnés et ne pourront racheter leurs péchés. À l'exception notable des mutants de l'Élite Interne qui considèrent, à l'inverse, que le caractère héréditaire de leurs pouvoirs les prédestine au Salut. La Congrégation voit les choses différemment: les pouvoirs psis ne sont ni bons ni mauvais en soi, c'est leur usage va qui sauver ou damner leur détenteur.

Cela fait bientôt cinq siècles que la congrégation manipule des pouvoirs psioniques. Elle dispose d'une connaissance du psychisme humain plus que conséquente, une connaissance que ses rivaux de l'Élite Interne ont perdu au fil des siècles. Les congrégationnistes ont, entre autres choses, découvert le Plan Astral (Rifts World Book 12: Psyscape), une Dimension parallèle accessible aux seuls psioniques. Ils l'ont parcourue, l'ont étudiée et en ont ramené des savoirs qu'ils auraient été plus avisés de laisser sur place. Des savoirs qui sont en train de profondément transformer leurs communautés, et pas forcément dans le bon sens...

Pour mieux contrôler ses fidèles, et pour se préparer à l'Apocalypse, la Congrégation a réussi à créer des entités psychiques collectives dans le Plan Astral à partir des psychismes individuels des différents membres de certaines paroisses qu'elle contrôle. Les fidèles non-psioniques deviennent des psis mineurs et, surtout, ils développent une perception exacerbée au Plan Astral, au ressenti des autres fidèles et à la présence de l'entité psychique collective. Le résultat est désastreux.

Les communautés de la Congrégation ne sont pas le royaume des bisounours et de l'amour chrétien, loin de là. La peur (d'être jugé "déviant", de l'Apocalypse à venir, d'être damné, du reste du monde...) et la terreur y règnent en maître. Résultat: les entités psychiques créées sont profondément dérangées et malveillantes. Connectées directement à ces entités, les fidèles voient leurs nuits hantées par des cauchemars terrifiants et basculent peu à peu dans la folie. Et les communautés ayant tenté l'expérience de "la collectivisation des âmes" ressemblent de moins en moins à un paisible hameau québécois et de plus en plus à Silent Hill.

Les maîtres de la Congrégation se rendent bien compte de ce qui se passe dans les communautés où est menée "l'expérience". Mais ils n'en tirent pas du tout les mêmes conclusions. Certains y voient le signe de l'Apocalypse à venir et estiment qu'il s'agit d'une épreuve envoyée par le Seigneur pour tester la foi des vrais croyants. Ils veulent poursuivre l'expérimentation dans les autres paroisses et, à terme, veulent créer une entité psychique qui réunirait tous les fidèles de toutes les communautés. Les membres les plus déments de la société secrète voient même en cette future entité l'Antéchrist annonciateur de la Fin des temps.

D'autres congrégationnistes se rendent compte de la catastrophe en cours -- des centaines de fidèles voient leur score de SAN fondre à vue d'œil -- et veulent y mettre fin. En conséquence, ça hurle à l'hérésie de chaque côté et on a sorti les couteaux pour trancher le membre malade. Les partisans de la continuation de l'expérience l'ont pour l'instant emporté et tiennent fermement les rênes de l'organisation. Une purge interne a éliminé une grande partie des opposants à l'expérience. Les survivants ont fui ou se cachent, certains au sein même des communautés "hantées".

En temps normal, il ne tarderait guère avant que la Sûreté du Québec ne soit avertie d'événements bizarres dans certains duchés et ne s'en mêle. En temps normal... Mais les temps sont loin d'être normaux. Jusqu'en 105 PA (2391), l'État Libre du Québec connaît une grande agitation à cause des extrémistes souverainistes qui militent pour le retrait du Québec de la Coalition. Entre 105 et 109 PA, c'est la guerre d'indépendance entre l'ÉLQ et la Coalition. À partir de 109 PA, les hordes de Hades et Dyval déferlent sur la Terre des Rifts (si je conserve cet élément de la chronologie officielle... Rifts Dimension Book 10: Hades - Pits of HellRifts Dimension Book 11: Dyval - Hell Unleashed et, surtout, Rifts World Book 35: Megaverse in Flames). Bref, pendant au moins une bonne décennie, personne ne va noter les communautés forestières isolées où les gens disparaissent peu à peu... 

Ok, j'avoue: parmi les nombreux thèmes de l'Épouvante et de l'Horreur, j'ai une affection particulière pour celui de la communauté recluse qui bascule dans l’innommable. Un chouette scénario horrifique en perspective, surtout si les PJ doivent se rendre dans le Plan Astral pour sauver tout le monde...

Des prêtres de la Congrégation avant l'expérience...

 

 

... et après l'expérience.

 

 

Des manifestations des entités psychiques collectives. Bonne ambiance...

 

Tag(s) : #AMÉRIQUES, #FREE QUEBEC, #COALITION, #RIFTS: VIGNETTE, #FARAZ SHANYAR ART, #JEUX VIDÉO, #CANADA, #OUTLAST

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :