Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Illustration d'Alain Gassner.

Mais c'est bien sûr! Les Druides rouges sont les grands méchants de la France de RIFTS. Ils sont très très vilains, cruels, violents, machiavéliques, sans pitié, sadiques... Mais le pire c'est que, lorsqu'ils se prennent des claques et que leurs plans ne fonctionnent pas, ça leur remplit le cœur de bonheur et ils sont quand-même contents! De grands malades (Rifts World Book 3: England; oui, moi aussi ça me fait bizarre de citer le supplément "britannique" de RIFTS pour parler de la France mais c'est comme ça).

"Apôtres du chaos et de la destruction", les Druides rouges règnent sur la France de RIFTS d'une bien étrange manière: ils adorent que leur pouvoir soit contesté! Et ils font en sorte que leurs séides, les Seigneurs Inhumains qui se sont partagés le pays en une dizaine de duchés, en bavent sévère pour conserver leur trône! L'existence de la Résistance les remplit d'aise. D'ailleurs certains réseaux marginaux sont totalement contrôlés, parfois ouvertement, par les Druides rouges. Et la menace que font peser le Haut-royaume d'Arthur Pendragon et la NDR sur leurs domaines les pâme de joie. Et si ils doivent disparaître dans le tourbillon de violence qui va se déchaîner sur la France de RIFTS, tout sera pour le mieux dans leurs cerveaux dérangés.

Tout ça pour dire que les sorciers de Pan Tang de Michael Moorcock constituent une excellente source d'inspiration pour les Druides rouges de France et d'ailleurs. L'adoration du Chaos (de vraies divinités pour les Pan Tangiens, un concept pour les Druides rouges), la folie, la violence, la cruauté... Ils ont beaucoup trop de points communs pour ne pas y trouver quelque inspiration.

Je cite: "L’île de Pan-Tang (aussi appelée "l’Île des Démons" par les autres habitants des Jeunes Royaumes) est une île volcanique située au milieu de la Mer Pâle. Elle est aride, inhospitalière, et peuplée de créatures dangereuses comme les terribles crabes tête-de mort de la plaine de verre située au Nord-Ouest de l’île, ou les lézards du diable (apprivoisés et utilisés comme montures par certain gardes d’élite du Théocrate). Il n’y a qu’une ville à Pan-Tang, Hwamgaarl, “la cité des statues qui hurlent". C’est un grand port entouré de remparts et dominé par le Palais du Crâne, où demeure le Théocrate. On y trouve aussi le Verger d’Os de Chardos, les Jardins de la Souffrance... La nation de Pan-Tang est une nation “parasite" qui subsiste grâce aux importations de denrées et d’esclaves apportées depuis ses colonies : Dharijor principalement et, dans une moindre mesure, Pikarayd ainsi que la République d’Ilmiora.

Les Pan-Tangiens ont tendance à faire travailler à mort leurs esclaves. Un système de reproduction à outrance permet à la population d’esclaves de rester stable ; de plus, les navires de guerre sillonnent les mers (notamment le Détroit du Chaos) et longent les côtes des pays étrangers à la recherche d’individus pour les réduire en esclavâge. Les Pan-Tangiens qui se nomment eux-même les Mabden, sont tous de fidèles adorateurs des Ducs du Chaos, et principalement de Chardros, le Duc tutélaire de l’île. Ils sont bruns, souvent sujets à l’embonpoint et barbus. La grande majorité d’entre-eux sont des guerriers, des prêtres ou des nobles. Le tigre est un animal sacré sur l’île et de nombreux Pan-Tangiens en possèdent. Ils ont un sentiment de supériorité (surtout depuis que c’est amorcé le déclin de Melniboné) qui les rend souvent antipathiques et méprisants. Ils ont aussi tendance à être impulsifs et cruels, et on compte parmi eux un grand nombre de sorciers habitués à commercer avec les démons... Les hommes de Pan-Tang ont une mentalité pervertie et sont devenus, au fil des siècles, arrogants et sadiques. On peut les qualifier de fous psychopathes, et il est certain que vivre à Hwamgaarl, la Cité des Statues qui Hurlent, ne peut qu’entraîner la folie chez un homme... Les femmes sont considérées comme des biens matériels appartenant aux hommes et non comme des individus ; toutefois, leur statut est bien plus élevé que celui des esclaves."

Ça donne des idées, non?

  • Les Pan Tangiens en général -- c'est l'idée première de cet article -- peuvent servir de modèles imaginaires pour les Druides rouges de RIFTS. Non seulement pour les Druides eux-mêmes mais aussi pour toute la micro-société qui gravite autour d'eux: les maîtres des guildes parisiennes mentionnées dans Rifts World Book 3: England, les familiers, serviteurs, novices, conseillers, esclaves, soldats et gardes du corps...
  • J'aime bien le nom, et le concept même, de "théocrate". Les Druides rouges ont eux-aussi leur chef suprême: appelons-le ainsi. Et, bien évidemment, ils veulent tous être théocrate à la place du théocrate. Et des comploteurs capables de lire l'avenir qui complotent contre d'autres comploteurs tout aussi capables de lire l'avenir, y a bien moyen de rigoler un peu.
  • La "capitale" des Druides rouges s'appelle Le Morte, un bled à quelques kilomètres des ruines de Genève. Oui: Le Morte. Ça me froisse les oreilles et les synapses. On va vite corriger ça et renommer "La Morte". Ça tombe bien, il y a une commune française, en Isère, pas trop loin de Genève donc, qui se nomme ainsi (mais pas à quelques kilomètres). On va délocaliser le théocrate et ses sbires là-bas. Ensuite, on pourrait donner à La Morte quelques couleurs de Hwamgaarl, la Cité des Statues qui Hurlent? Que ça ne soit plus un hameau alpin pépère mais une vraie cité maaaaaléééééfiiiiique, avec hurlements, fumées rouges et noires, ambiance pourrie et décor à l'avenant.
  • Les Druides rouges sont un culte mais Rifts World Book 3: England ne nous dit pas qui ils adorent. Aussi, d'un commun accord avec moi-même, j'ai décidé qu'ils vénéraient les aspects les plus sombres de Danu la grande déesse. Parce que "druide" ça fait quand-même très celte comme nom. Aussi mes druides à moi, rouges ou pas, adorent les divinités celtes. Du coup je suis quand-même bien tenté de refiler quelques déesses et dieux celtes ayant les traits des Seigneurs du Chaos du Multivers moorcockien aux devins sanguins...
  • On leur refile aussi des tigres domestiques aux Druides rouges? Non, j'en fais trop?
Le théocrate. Illustration de Frank Brunner.

 

Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #COLLECTION JDR, #EUROPE, #FRANCE, #BLOOD DRUIDS, #ALAIN GASSNER ART, #LIVRES, #FRANK BRUNNER ART, #MUSIQUE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :