Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trèves (Trier en Allemand) est une curiosité dans la mosaïque des länders de la Confédération. Ce petit land d'une centaine de kilomètres carrés est dirigé par des non-humains: des Wolfens du Monde de Palladium (Rifts Conversion Book One et Palladium Fantasy RPG: Wolfen Empire Adventure Sourcebook). Et ça n'a rien d'exceptionnel puisqu'il existe un autre land contrôlé par cette race de loups humanoïdes géants, celui de Wolfsburg (Wolfsbourg en Français), en Basse-Saxe. Des Wolfens à la tête de deux länders dans la très suprématiste humaine NDR? Comment se fait-ce?

Reprenons au début. Au début du XXIIème siècle précisément, alors que l'humanité est à deux doigts d'être balayé de la surface de la Terre des Rifts. En Italie, une tempête magique transporte des milliers de Wolfens du Monde de Palladium dans le Latium (The Rifter #1). Profitant du chaos ambiant, les Wolfens s'emparent d'un stock militaire dans une base de l'OTAN (je suggère Gaète). Le matériel volé leur permet  de se tailler un petit territoire. Contenus au sud par les bandes armées affiliées à la Camorra dans un premier temps, les Wolfens étendent leur domaine vers le nord. En quelques décennies, ils s'emparent du sud et du centre du Latium et finissent même par chasser de Rome le pape et ce qui reste de l'Église catholique (pour voir où s'en est allé le souverain pontife, c'est par là). Sur la rive droite de la vallée marine du Tibre (la Méditerranée a envahi le lit du fleuve jusqu'à Torrita Tiberina), les Wolfens rencontrent une grosse résistance des communautés alliées aux divinités étrusques. Une bataille, près du Lac de Bracciano, se termine particulièrement mal pour les Wolfens puisqu'ils doivent retraiter en catastrophe, perdant plusieurs milliers de combattants dans l'affaire, ainsi qu'une grosse quantité de matériel. En cause: la cohorte tenant le flanc droit, prise d'un mouvement de panique suite à un engagement douloureux face à une brigade de Glitter Boys néo-étrusques, s'est entièrement débandée, laissant le reste de l'armée à découvert.

Les autorités du nouvel Empire wolfen sont furieuses. Les quelques 500 légionnaires survivants de la cohorte sont mis aux arrêts, ainsi que leurs officiers. On envisage pendant un temps de tous les crucifier sur la route de Rome à Gaète. Pour rappeler à tous ce qu'il en coûte de faire preuve de lâcheté dans la nouvelle armée de Rome. Mais l'Avatar terrien de Janus a un tout autre projet concernant les fuyards, projet qu'il soumet au Sénat.

Les divinités latines savent depuis toujours que l'ancienne Rome a entretenu des contacts avec les Wolfens du Monde de Palladium. Des contacts sporadiques que les rares Wolfens et Romains dans le secret auraient souhaité plus réguliers. Il semble qu'un ordre hermétique, les Fils de la Louve, soit à l'origine des relations occultes entre les deux peuples. L'ordre aurait été fondé par Romulus lui-même et il semblerait que ses membres aient encore eu leurs entrées au palais impérial de Constantinople en 1453, lorsque les Turcs s'emparent de la ville. D'ailleurs, une île du nord de Monde de Palladium se nomme Bizantium (Palladium Fantasy RPG: Bizantium and the Northern Islands)...

Janus est particulièrement intrigué par la disparition de trois légions romaines dans les forêts de Germanie en l'an 9. Les trois légions furent exterminées par une coalition de tribus lors d'une fameuse bataille qui marqua l'arrêt de l'expansion romaine au nord de l'Europe. D'après ses sources, Janus pense que les légions n'étaient pas en Germanie uniquement pour conquérir les barbares. L'empereur Auguste les avait envoyées au-delà du Rhin pour trouver une "Porte" menant aux Monts Algor, sur le Monde de Palladium. Depuis l'éruption des lignes ley et le retour de la Magie sur Terre, Janus pense que la Porte, un Rift donc, a pu se rouvrir, quelque en Allemagne entre la Rhénanie-du-nord et la Basse-Saxe. Et Janus, les Portes, ça l'intéresse beaucoup.

Les prisonniers sont sortis de leurs cellules et la cohorte est reconstituée, avec ses officiers. Il leur est demandé de partir pour l'Allemagne, de chercher et de trouver ce Rift. Pour celles et ceux qui refusent, il y a le crucifiement (la Crucifixion c'est juste pour J.-C.). Tous acceptent. Pas que pour sauver leur vie, nombre d'entre eux regrettent amèrement la défaillance de leur unité, lors de la bataille perdue contre la Nouvelle Étrurie, et veulent se racheter.

C'est un long voyage qui commence vers le nord. Au XXIIème siècle, les Gargouilles ne se sont pas encore emparées des Alpes mais elles y sont déjà présentes en nombre, elles et quantité de monstres. Les Wolfens voyagent rapidement et discrètement, n'hésitant pas à faire de longs détours pour éviter le danger. Ils doivent arriver vivants en Allemagne si ils veulent mener à bien la mission qui leur a été confiée.

Quant ils atteignent le Lac de Constance, la cohorte n'a perdu "que" un dixième de son effectif. Nous sommes alors en 2148 et les Wolfens découvrent une Allemagne en proie au chaos. Une grande partie de la population s'est regroupée dans les mégacités fortifiées de Köln, Düsseldorf, la Ruhr, Frankfurt, Munich et Berlin (Rifts World Book 31: TRIAX Two). En dehors des murs de ces villes, tout ce que le pays compte d'hommes et de femmes armées s'est organisé en Empire néo-féodal. Les Rifts sont encore nombreux et les incursions monstrueuses et démoniaques incessantes. Les seigneurs de guerre de la nouvelle Allemagne ont fort à faire pour protéger leurs communautés. Quant au nouvel empereur, il vient de se faire reconnaître par la Diète fédérale et cherche à constituer une armée pour défendre le pays contre les hordes monstrueuses qui se massent aux frontières.

Par chance, les Wolfen arrivent en Allemagne par le Cercle du Haut-Danube (Oberdanaukreis), un territoire fui par les humains et contrôlé par les Nibelungen. Ces derniers les accueillent en confiance. La quête des Wolfens pour retrouver un Rift leur permettant de regagner leur monde d'origine leur paraît juste et légitime. Les seigneurs Hauts-Fés de Bavière avisent les Loups de Rome des dangers qu'ils vont rencontrer en allant vers le nord. Pour faciliter leur voyage, les Nibelungen contactent les seigneurs humains alliés pour qu'ils aident les Wolfens dans leur expédition. De la Bavière jusqu'à l'ancienne Forêt de Teutberg, les Wolfens voyagent de nuit, évitant les agglomérations humaines et ne s'arrêtant que dans les domaines "amis".

Lorsqu'ils arrivent, enfin, en Westphalie, ils se retrouvent pris au milieu d'une invasion extra-dimensionnelle: des hordes de Loups-garous (Rifts Dark Conversions) se déversent sur le nord de l'Allemagne. Il s'agit de créatures maléfiques aussi les Wolfens prennent le parti des humains et s'allient à l'Ost impérial dépêché en urgence dans les forêts du nord pour repousser l'invasion.

Passées quelques réticences initiales, les humains ne font pas la fine bouche devant cette aide inespérée. Le physique des Wolfens leur permet d'infiltrer aisément le territoire contrôlé par les Loups-garous et de mener des actions commandos efficaces. Les forces armées des mégacités contrôlées par TRIAX rejoignent la lutte et, en quelques mois, les Loups-garous sont chassés d'Allemagne et de la Terre des Rifts.

Les Shifters impériaux referment le Rift menant à la Dimension d'origine des Loups-garous. L'Empereur lui-même remercie les Wolfens pour leur aide. Ceux-ci ont laissé des plumes dans cette guerre puisqu'ils ne sont plus que 300. Les autorités leur accordent le droit, sous certaines conditions assez drastiques, de mener leurs recherches dans les forêts du nord.

Les Wolfens ont fouillé des milliers de kilomètres, en vain, lorsque, en 2150, une armée de Brodkils, venue de Tchéquie, traverse les Monts Métallifères et se déverse sur l'ancienne Allemagne de l'Est. Les Brodkils sont des centaines de milliers, voire des millions. Berlin tombe très rapidement. Des dizaines de millions de civils fuient vers l'Ouest, fuyant les combats et les massacres. Le pays n'avait pas connu ça depuis la 2ème GM et l'exode des populations civiles devant l'avancée de l'Armée Rouge. Fidèles au serment de loyauté qu'ils ont donné à l'Empereur, les Wolfens se joignent à l'armée fédérale pour combattre les Brodkils. Cette guerre va durer un siècle entier. Il faut attendre 2245 avant que les allemands reprennent Berlin en ruines aux Brodkils. Et quelques années de plus pour repousser totalement les envahisseurs hors des frontières de l'ancienne Allemagne pré-cataclysmique. Pendant ce siècle de guerre, l'Empereur a autorisé les Wolfens à s'installer à Trèves et à Wolfsburg.

Trèves a été abandonnée par ses habitants humains dans les années qui ont suivi le Grand Cataclysme. Plus que toutes les autres villes allemandes, Trèves a gardé les traces de la Germanie romaine: Porta Nigra, amphithéâtre, thermes (ici et ici), pont, basilique... L'ancienne Augusta Treverorum constitue pour les Wolfens un vibrant souvenir de Rome, ainsi bien celle de la Terre des Rifts que l'ancienne qui a apporté, en partie, sa culture à leurs ancêtres du Monde de Palladium.

Situé à l'extrême ouest de l'Empire, la ville sert aussi d'avant-poste pour garder les frontières occidentales. L'ancien Luxembourg est envahi de monstres et de brigands, l'Empereur a autorisé les Wolfens à s'installer là pour qu'ils servent de rempart aux ennemis de l'Allemagne. Les Wolfens ne sont pas dupes. Ils ont conscience aussi que leur installation aux marges de l'Empire ressemble à une ségrégation. Le land voisin de Saarbrücken, particulièrement hostile aux D-Bees, a interdit à ses citoyens tout échange avec les Hommes-loups. Le land rural de Sarrebourg, qui encercle totalement Trèves est à peine mieux disposé.

Wolfsburg, à l'inverse, se situait sur les marges orientales de l'Empire tout au long de la guerre contre les Brodkils. Ce sont les Wolfen qui ont conquis, et tenu, cette ville pendant plusieurs décennies de lutte acharnée. La zone est tellement ravagée, et les Wolfens ont payé sa conquête tellement cher, que l'Empereur finit par leur concéder le territoire de l'ancien arrondissement urbain, soit un peu plus de 200 km².

La séparation entre les deux communautés wolfens, celle de Trèves et celle de Wolfsburg, n'est pas que géographique, elle est aussi culturelle et politique. Au fil des décennies, un clivage s'est créé entre celles et ceux qui souhaitent continuer la quête du Rift menant au Monde de Palladium et les autres qui n'y croient plus et veulent commencer une nouvelle vie sur la Terre des Rifts. Les Wolfens fidèles à la quête du Rift et à leurs origines romaines (la Rome antique ET la Rome de RIFTS) se sont installés à Trèves. Les Wolfens désireux de s'intégrer à la NDR ont posé leurs pénates à Wolfsburg.

Conséquence immédiate: les Wolfens de Trèves ont dans leurs rangs de nombreux arcanistes. Ils ont besoin de leurs compétences pour continuer à explorer les lignes ley, les Nexus et les Rifts du nord du pays. Ils ont aussi conservé le culte des anciens Dieux, ceux de Rome et ceux du nord du Monde de Palladium (Palladium Fantasy RPG: Dragons & Gods). Même l'organisation politique du land est calquée sur celle de la Rome wolfen, avec un Sénat, des Consuls, des Tribuns...

À l'inverse, les Wolfens de Wolfsburg ont rejeté la Magie ainsi que le paganisme. La plupart sont athées et certains se sont même faits chrétiens. Ils ont adhéré sans réserve au primat technologique de TRIAX et ne sont pas loin de partager la défiance de leurs concitoyens humains envers les "autres" D-Bees...

La situation de ces deux länder lupins change du tout au tout en 2245. 2245, date de la reprise de Berlin par les humains sur les Brodkils, coïncide avec la naissance de la Neue Deutsche Republik, la NDR. Les mégacités (contrôlées par TRIAX pour un certain nombre d'entre elles) ont rejoint la Diète fédérale et, profitant de leur poids démographique, économique et militaire, elles poussent l'Empereur à l'abdication. Le monarque ne cherche même pas à résister. Le soutien des arcanistes, des divinités nordiques (Rifts Conversion Book 2: Pantheons of the Megaverse) et des nobles ne suffit pas pour tenir tête à TRIAX et à sa puissance militaire et industrielle. Par contre, avant d'abdiquer, l'Empereur pose quelques conditions. Parmi ces conditions, l'Empereur a demandé à ce que les Wolfens conservent Trèves et Wolfsburg. Le gouvernement de la NDR accepte, en partie.

En partie car, si les Wolfens de Trèves conservent leur mainmise sur la ville, ils sont exclus de la NDR. Leur territoire n'est plus un land mais une excroissance étrangère sur la frontière occidentale. Quant à Wolfsburg, la cité est transformée en ghetto pour les D-Bees. Les Wolfens continuent à diriger la ville mais ils n'ont aucuns représentants à la nouvelle Diète confédérale.

La situation évolue au fil des décennies. La construction du Mur le long des anciennes frontières allemandes, pour contenir les Gargouilles et les Brodkils, ré-intègre Trèves dans la Confédération. Les Wolfens conservent cependant un statut spécial qui les empêche de participer à la vie démocratique de la NDR. Et, à titre symbolique, il leur est demandé de reprendre l'ancien blason de la ville (Saint Athanase d'Alexandrie ou Saint Ambroise de Milan, mystère...). Les Wolfens de Wolfsburg conservent le même statut, équivalent à celui de Trèves.

Lorsque la loi d'expulsion des D-Bees est promulguée, en 2334, seuls les articles impériaux du traité d'abdication permettent aux Wolfens de ne pas être chassés hors de la NDR. Ces articles ainsi que l'influence de certains aristocrates et militaires, qui se rappellent la part prise prise par les Wolfens dans les guerres de l'Empire. Cependant, le "statut spécial" de ces deux länders est réformé: les Wolfens ne peuvent plus circuler librement dans la Confédération et doivent avoir un laissez-passer contresigné par les autorités militaires et civiles.

En 2386, la situation s'est à peine amélioré. Les Wolfens de Trèves ont quelques démêlés avec le gouvernement confédéral car ils ne respectent guère les règles relatives à leur circulation en Allemagne. En effet, ils continuent à rechercher le Rift menant au Monde de Palladium et, pour ce faire, leurs arcanistes utilisent sans vergogne les lignes ley et les Portes dimensionnelles pour se déplacer à travers le territoire! Notez aussi que la Rome wolfen entretient un consulat à Trèves (et une ambassade à Berlin). Les relations entre la NDR et Rome se sont crispées depuis que les Wolfens ont envahi les républiques du sud de l'Italie. Les oligarchies criminelles italiennes étaient méprisées par les autorités teutonnes (malgré le titre qu'elles se donnaient de "repubbliche onorevoli", "républiques honorables"...) mais elles constituaient néanmoins des états humains.

Les Wolfens de Wolfsburg, quant à eux, ont la tête dans les étoiles. Depuis plusieurs décennies, ils collectent les rapports, en provenance d'Atlantis et d'Amérique du nord, mentionnant une vaste confédération inter-galactique où les Wolfens joueraient un rôle majeur. Il s'agit des Trois Galaxies (Rifts Dimension Book 2: Phase World et toute la gamme Rifts Phase World). Ils commencent à envisager sérieusement leur départ pour cette autre Dimension où ils ne seront plus des citoyens de seconde zone mais des conquérants de l'espace! Leurs recherches leur coûtent beaucoup de Crédits mais ils ont les moyens: les Wolfens de Wolfsburg, 10 000 à peine, dirigent un land-ghetto peuplé de deux millions de D-Bees! Seuls les élites du land sont au courant du projet "Drei Galaxien", soit 1% de la population wolfen. Les autorités de la NDR ne sont au courant de rien (et certains ne verraient pas d'un mauvais œil les Hommes-loups s'en aller loin, très loin).

 

Tag(s) : #RIFTS: UNIVERS MAISON, #EUROPE, #TRIAX & THE NGR, #ITALIE, #BENEDICK BANA ART, #ENRICO MARINI ART, #KEVIN LONG ART, #TONY DITERLIZZI ART, #KAI-FUTABA ART, #ADRIAN SMITH ART, #WHILUNA ART, #NKABUTO ART

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :