Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les communautés "blanches" de l'Outback australien de RIFTS sont très démunies sur le plan matériel et technologique. Et elles le sont tout autant sur le plan magique. Alors que le reste de la Terre des Rifts a connu une explosion démographique de magiciens en trois siècles, rien de tel en Australie. Si les Aborigènes ont recouvré leurs anciennes magies, les Blancs d'Australie sont restés à l'écart du grand revival mystique de RIFTS. Il y a peu ou pas de Techno-mages, Ley Line Walkers, Élémentalistes et autres Shifters en Australie, en dehors de quelques voyageurs étrangers.

Et pourtant la Magie est bel et bien présente. Lignes ley, Nexus et Rifts abondent. Pas dans les mêmes proportions qu'au Yucatán, en Atlantis ou en Europe occidentale mais ça reste très correct. Et les entités issues des mythes aborigènes (et du cinéma horrifique australien...) font partie du paysage. Deux suppléments "magiques" étaient attendus, il y a plusieurs siècles de ça -- Mystic Australia et Dreamtime --, deux suppléments qui devaient faire la part belle aux Aborigènes, à leurs divinités, esprits, magies... Et à cette autre Dimension d'où proviennent les dites divinités et esprits: le Temps du rêve. Des suppléments qui, fort malheureusement, ne verront jamais le jour.

Mais cet environnement magique a des incidences sur certains Blancs de l'Outback. Certains se découvrent un lien avec le Temps du rêve et une prédisposition à la magie. Mais -- les Aborigènes ne souhaitant pas apprendre aux Blancs leurs magies -- personne n'est là pour leur enseigner le bon fonctionnement de la chose. Ces magiciens deviennent des Sham-Men: Sham-Man O.C.C. précisément.

Ils développent des capacités fort semblables à celles des Ley Line Walkers et Ley Line Rifters. Mais ce qui les rend vraiment intéressants, c'est leur lien avec le Temps du rêve. Le Sham-Man peut échanger avec les entités de cette Dimension et même passer pour l'une d'entre elles. Ce faisant, il prend des risques car sa connexion avec cette Dimension reste très fragile: il n'est pas un Aborigène mais un "envahisseur". En termes purement rôlistiques, la relation très chaotique entre cette classe de mago et l'univers mystique des Aborigènes me paraît particulièrement intéressante à jouer.

 

Tag(s) : #O.C.C & R.C.C., #AUSTRALIA, #BOOK OF MAGIC, #TARAS SUSAK ART, #DIMENSION, #OCÉANIE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :