Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je fais partie de ces MJ qui aiment mettre de la musique dans leurs parties. L'expérience m'a appris qu'il n'est pas nécessaire -- loin de là! -- d'en mettre tout le temps; mais quelques morceaux bien placés peuvent faire la différence entre une bonne partie et une partie excellente.

Dans ma dernière partie nippone (rubrique HIROSHIMA 2 mais Métal qui songe me paraît un titre plus adapté), j'ai utilisé cinq morceaux. Chacun d'entre eux avait une fonction précise. Je n'ai fait preuve d'aucune originalité et me suis allègrement resservi des thèmes de RUMBLE IN THE NIGHT.

À tout seigneur tout honneur: le générique d'intro. J'ai repris l'ouverture de Samurai Champloo, sans le mondre scrupule. Ce morceau qui mêle une belle énergie avec de chouettes harmoniques me permet d'introduire mes joueurs dans l'univers de RIFTS Japan sans leur mettre la puce à l'oreille sur ce qui les attend vraiment... La plupart associaient un thème plus Métal à RIFTS.

Très rapidement, les PJ sont envoyés à Hiroshima. La ville flottante est ravagée par un Kami en colère: Godzilla (ou peu s'en faut). Je leur ai refilé Come with me de Puff Daddy, morceau qui -- souvenez-vous -- a servi pour le Godzilla de Roland Emmerich en 1998 (avec Jean Reno!). Un film pas terrible avec une BO qui défonce. Ce même morceau m'a servi de générique de fin. Décrire Hiroshima en flammes avec ça en fond sonore, ça l'a bien bien fait. À moi en tous cas!

Lorsque nous continuerons cette partie (inachevée donc), je suis tenté de me servir de Deeper Underground de Jamiroquai pour les scènes impliquant le lézard géant...

Les scènes plus calmes, plus posées, ont été illustrées avec Kaneda's Theme (Akira!) et le thème central de Ghost in the Shell de Kenji Kawai (je crois). Des musiques qui, malgré une mélodie assez envoûtante, savent distiller quelque angoisse bienvenue dans une partie de JDR...

J'ai gardé le meilleur pour la fin: Could you be mine des Guns N'Roses! Un PJ a passé toute la partie à fuir un robot géant sociopathe et vindicatif (un Sôkô-no: vous en avez une illustration au début du présent post). La musique de Terminator 2 était parfaite pour illustrer les explosions, déflagrations et autres rafales de rail guns qui ont accompagné la fuite désespérée de notre PJ fugitif.

Vivement la suite!

Tag(s) : #JAPAN, #HIROSHIMA 2, #MUSIQUE, #JOUER, #ASIE, #RÉPUBLIQUE DU JAPON, #MES PARTIES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :